Découverte en Australie du cratère le plus ancien connu à ce jour

22 janvier 2020 à 13h00
0
Vue aerienne

Situé entre les villes de Sandstone et de Meekatharra en Australie-Occidentale, le cratère de Yarrabubba est désormais le plus ancien connu à ce jour. Les géologues ont en effet daté son apparition à 2,2 milliards d'années, soit la moitié de l'âge de la Terre. Cette avancée significative nous ouvre une nouvelle fenêtre sur le passé de notre planète.

Le cratère de Yarrabubba est 200 millions d'années plus vieux que le Dôme de Vredefort en Afrique du Sud, jusqu'alors considéré comme le plus ancien impact d'astéroïde connu. Des roches encore plus âgées, allant jusqu'à il y a 3,4 milliards d'années et résultant de collisions de comètes ou d'astéroïdes ont déjà été découvertes par les chercheurs. Aucun cratère associé n'a toutefois été détecté, probablement effacé par l'érosion au cours des années.

Analyser les minéraux

En 2003, une étude s'intéressait déjà au cratère de Yarrabubba, mais ce n'est que dans une nouvelle publication parue ce 21 janvier dans la revue Nature Communications que les scientifiques sont parvenus à établir son âge. Mesurant 70 kilomètres de diamètre, il date d'il y a environ 2,229 milliards d'années, à 500 millions d'années près, un temps connu comme le Protérozoïque. À peine perceptible à l'œil nu, le cratère a été découvert grâce à des anomalies magnétiques et la présence de roches issues de l'impact.



Ce sont justement ces roches qui ont permis aux chercheurs de le dater. Elles contiennent en effet des minéraux appelés zircon et monazite, dans lesquels se trouve de l'uranium. Il s'agit d'un élément qui se désintègre en plomb à un rythme constant au fil du temps : en analysant cela, les scientifiques sont donc parvenus à établir la période de la formation du cratère. Chris Kirkland, de l'université de Curtin, a expliqué à la BBC que cette méthode pouvait être comparée à « lire dans le tronc d'un arbre ».

Et si l'impact avait entraîné un réchauffement climatique ?

« Le cratère a été créé juste à la fin de ce que l'on appelle la première Terre boule de neige, une époque où l'atmosphère et les océans évoluaient et devenaient plus oxygénés et où les roches déposées sur les continents enregistraient des conditions glaciaires », a précisé Chris Kirkland à ScienceAlert, une période qui précède par ailleurs un réchauffement de la Terre.

En prenant ces données en compte, les scientifiques ont effectué une simulation par ordinateur afin de connaître les conséquences d'un tel phénomène. Ils ont ainsi imaginé que l'astéroïde avait effectivement percuté une large couche de glace. Dans ce cas, la collision aurait évacué plus de 2 milliards de tonnes de vapeur d'eau, un gaz à effet de serre, dans l'atmosphère. Cela aurait grandement impacté le climat de la planète et entraîné un réchauffement de ce dernier, ainsi qu'une fonte des glaces.


Cette hypothèse ne peut toutefois pas être avérée, car il n'existe encore aucun modèle climatique global du Protérozoïque fiable à 100 %. Elle n'en reste pas moins plausible, surtout lorsque l'on connaît les effets dévastateurs que peuvent avoir les impacts d'astéroïdes sur la Terre.

Source : The Conversation
5
6
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top