3 ans de prison pour le scientifique chinois qui avait génétiquement modifié des bébés

01 janvier 2020 à 16h30
0
He Jiankui Chine bébé OGM

Pour avoir modifié génétiquement des embryons humains, He Jiankui a été condamné à trois ans de prison et une interdiction d'exercer sa profession. Au-delà des questions éthiques ou scientifiques, son geste a transgressé les règles légales en vigueur en Chine.

En novembre 2018, le chercheur chinois avait suscité la polémique à travers le monde entier. Il avait alors déclaré avoir utilisé des ciseaux génétiques pour modifier l'ADN d'embryon.

Une pratique totalement illégale

Le tribunal de Shenzhen a donc condamné ce scientifique à trois ans de prison et à une amende de 3 millions de yuans (un peu plus de 383 000 €). Ces deux assistants les plus proches ont également reçu des peines et des amendes, moins sévères. En début d'année, il avait été assigné à résidence.

En utilisant la technologie d'édition de gènes Crispr-Cas9 pour modifier délibérément le gène (CCR5) de filles jumelles, He Jiankui s'est attiré les foudres du monde entier. De nombreuses questions éthiques ont été soulevées. Aujourd'hui, il a été condamné pour exercice illégal de la médecine.

Sa manipulation consistait à altérer l'ADN afin de le rendre résistant au virus du sida, présent chez leur père. Au total, ce sont trois bébés génétiquement modifiés qui sont nés des suites de ses recherches.


Une technologie encore nouvelle

Ce que la communauté appelle désormais « ciseaux génétiques », cet outil Crispr-Cas9, n'est âgé que de sept ans. À l'annonce de cet essai clinique, une étude publiée par Nature avançait même que les bébés auraient de fortes chances de mourir plus rapidement. Depuis, les auteurs se sont rétractés, mais de nombreux problèmes scientifiques demeurent.

Durant son jugement, le chercheur a plaidé coupable. Il sera dorénavant blacklisté, et ne pourra plus exercer sa profession. He Jiankui expliquait, dans une interview pour American Press, vouloir montrer l'exemple. Cependant, de récents documents l'incriminant ont été révélés par le MIT Technology Review : l'expérience a été remaniée plusieurs fois, et surtout, l'ensemble de la méthodologie ne s'appuyait sur aucune donnée vérifiée.


La principale problématique réside donc dans le fait que le chercheur n'avait aucune idée des effets secondaires qu'une telle pratique pouvait avoir au cours de la vie des enfants génétiquement modifiés. En utilisant les ciseaux génétiques Crispr, les gènes adjacents ont pu être touchés. D'ailleurs, aucune conclusion médicale factuelle n'est possible pour savoir si ces bébés sont véritablement immunisés au VIH...

Sources : NYTimes/The Guardian
21
13
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Rachat de Maxwell : Elon Musk s'exprime enfin sur l'impact sur les batteries Tesla
Lucid Air : la berline électrique concurrente de la Model S ouvre ses précommandes en France
L'ESA travaille sur une usine capable de transformer la poussière de Lune en oxygène
La Toyota Mirai propulsée à l'hydrogène, prévue en 2020, promet 650 km d'autonomie

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top