En Californie, l'app officielle de prévention des séismes a envoyé sa toute première alerte

22 décembre 2019 à 15h00
0
séisme

Deux mois après sa mise en service, l'application mobile MyShake a envoyé sa première notification aux utilisateurs cette semaine.

L'application mobile MyShake, qui détecte les tremblements de terre en Californie, a annoncé avoir envoyé, mardi, sa toute première alerte à destination des utilisateurs se trouvant à proximité, pour leur informer qu'un séisme allait arriver très rapidement. Il a finalement eu lieu à proximité de Cholame, une petite localité californienne connue pour son mémorial dédié à James Dean, disparu dans un accident de la route ici même, en 1955.

Près de neuf secondes pour transmettre l'alerte

Plusieurs dizaines de résidents issus des comtés de Monterey et de San Luis Obispo notamment, situés le long de la faille de San Andreas, ont été informés via une alerte sur leur mobile d'un tremblement de terre à survenir. Et effectivement, un séisme de magnitude 4,3 sur l'échelle de Mercali a été enregistré à 10h30 heure locale. L'alerte, elle, a mis 8,7 secondes à parvenir aux utilisateurs.


Théoriquement, l'application ne se manifeste que pour les tremblements de terre d'une magnitude supérieure ou égale à 4,5. Si une alerte a ainsi été envoyée, c'est parce que l'estimation initiale de l'indicateur de ShakeAlert fut mesurée autour de 4,8, avant donc d'être corrigée.

Une application aussi participative

Disponible auprès du public depuis le mois d'octobre, l'application créée par UC Berkeley, disponible sur Android et iOS, a pu faire ses preuves, et ce malgré la faible amplitude du tremblement de terre, qui n'a fort heureusement pas causé de dégâts, dans un État sous surveillance constante.


L'application mobile est le relais du système d'alerte précoce des séismes californiens. Outre la transmission des alertes, des cartes et des différents conseils de sécurité, elle permet aux mobiles de détecter les tremblements de terre, grâce à l'accéléromètre inséré dans les smartphones, ce qui donne un côté participatif à l'application et étend son champ d'action.

151 personnes ont ainsi témoigné de leur « expérience » sur MyShake. Parmi elles, seules 15 ont déclaré avoir ressenti de légers tremblements.

Pour le moment, l'outil reste perfectible. Le système ne prévient généralement que les personnes très proches de l'épicentre, et n'ont pas forcément le temps d'attendre la transmission de l'alerte.

Source : LA Times
3
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top