Des composés organiques dans les geysers d’Encelade

Eric Bottlaender Contributeur
08 octobre 2019 à 17h17
0
Encelade_geyser
Les geysers d'Encelade vus par Cassini

L'analyse des résultats de la mission Cassini autour de Saturne continue. Une équipe de chercheurs allemands a montré que des composés organiques étaient éjectés par des geysers sur Encelade, une lune gelée dont l'océan pourrait peut-être abriter la vie.

En septembre 2017, la sonde Cassini a plongé dans les nuages de l'atmosphère de Saturne, signant la majestueuse fin de cette aventure en orbite autour du système planétaire depuis 2004. Mais la mission a produit suffisamment de données pour alimenter les équipes de recherches pour des décennies ! Une équipe de chercheurs de l'Université Libre de Berlin a ainsi publié dans la revue mensuelle de la Royal Astronomical Society ses résultats d'analyse des spectromètres embarqués sur la sonde lors de ses passages à proximité des geysers, au pôle Sud d'Encelade.

Etudier des geysers (à quelques milliards de kilomètres de là)

Il faut comprendre que sous une épaisse couche de glace, Encelade dispose d'un vaste océan, et de volcans hydrothermaux (probablement alimentés par des effets de marées). Ces derniers créent de puissants geysers, qui sont eux-mêmes à l'origine de l'anneau « E », un des multiples anneaux de Saturne. Lorsque ces projections traversent la couche de glace et se retrouvent dans le vide spatial, on retrouve de la vapeur et de minuscules grains de glace.

Et c'est dans la composition de ces grains de glace, observés par l'instrument CDA (Cosmic Dust Analyzer) que les chercheurs ont montré la présence de molécules simples, constituées d'azote, d'oxygène, ainsi que de noyaux aromatiques. Pour cela, ils ont comparé les spectres obtenus avec des résultats en laboratoire sur Terre : cela ne permet pas d'identifier précisément les molécules, mais une partie de leur composition.

De la vie sur Encelade ? Pas encore.

Ces résultats sont un pas de plus pour démontrer qu'il existe les conditions nécessaires pour abriter la vie sur Encelade, même si le chemin a parcourir pour aboutir à cette conclusion est encore long. Ces molécules azotées et oxygénées peuvent en effet, sur Terre, former des chaines amino-acides, briques du vivant, sous l'action énergétique de sources d'énergie... Comme des sources hydrothermales que l'on retrouve au fond de l'océan sur Encelade.

En comparant les données avec celles collectées par l'autre spectromètre à bord de Cassini (INMS), les scientifiques ont déjà identifié des molécules candidates, sans pouvoir pour l'instant prouver de lien existant. Un bon indice ? Comme le dit l'auteur principal Nozair Khawaja « c'est une pièce du puzzle ». Pour aller plus loin, il faudra encore être patients...

Source : Jet Propulsion Laboratory / NASA
Modifié le 08/10/2019 à 17h17
0 réponses
1 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Porn : Macron veut
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top