On n'arrête pas le progrès : des chercheurs donnent la vision infrarouge à des souris

le 03 mars 2019
 0
Souris

La vision surhumaine a été testée par un groupe de scientifiques ... sur des souris.

Des chercheurs de l'Université des sciences et technologies de Chine et de la faculté de médecine de l'Université du Massachusetts ont mis au point une nanoparticule oculaire qui permet de doter les souris d'une « super-vision ».

Une nanoparticule oculaire pour une super-souris


Les souris, comme nous, ont une vision qui se limite à la lumière visible, c'est-à-dire que leurs yeux répondent uniquement aux longueurs d'ondes comprises entre 400 et 700 nanomètres. Les ondes supérieures à 700 sont invisibles pour les souris, comme pour nous, et sont celles que l'on nomme les ondes « infrarouges ».

C'est pour permettre aux souris de voir au-delà de 700 nanomètres que les scientifiques ont développé cette nanoparticule oculaire. Ils ont d'abord testé leurs pupilles afin de savoir si elles pouvaient détecter la lumière. Par la suite, après leur avoir injecté la nanoparticule, c'est à l'aide de labyrinthes dans lesquels ils ont placé les souris que les scientifiques ont pu observer l'efficacité de leur technologie. En testant des souris injectées de cette nanoparticule et d'autres qui ne l'étaient pas, ils ont pu voir que les premières réussissaient à 80 % à distinguer une plateforme cachée dans le noir avec des aides visuelles, alors que les secondes étaient seulement 50 % à y parvenir.

La nanoparticule transforme la longueur d'onde indétectable en une onde détectable par les cellules de l'œil. La lumière infrarouge apparaît alors comme une lueur verte pour les souris. Les nanoparticules ont eu un effet de 10 semaines sur les souris injectées et n'ont eu aucune séquelle sur leur vision normale.

Une technologie qui pourrait avoir plusieurs finalités


Cette technologie pourrait permettre aux mammifères de se doter d'une meilleure vision et aussi, une fois adaptée et injectée, d'offrir à son porteur une correction de la vue : la nanoparticule produirait alors un changement dans l'œil. En effet, il est possible de faire évoluer ces nanoparticules de façon à ce qu'elles modifient les longueurs d'ondes.

Bien que cette technologie semble fonctionner sur des souris, nul doute qu'elle devra évoluer pour qu'à notre tour, nous puissions voir dans le noir, tels des super-humains !

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les iPhone 2020 seraient pourvus de modems 5G provenant de chez Qualcomm... et Samsung
#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
scroll top