Le Large Hadron Collider se met à l'arrêt pendant 2 ans pour travaux

Matthieu Legouge Contributeur
05 décembre 2018 à 11h40
0
LHC Cern

L'accélérateur de particules du CERN, qui a notamment permis de détecter le fameux boson BEH, a été mis à l'arrêt pour une période de 2 ans en raison de travaux.

L'incroyable machine d'une circonférence de 27 km, qui n'est autre que le plus puissant accélérateur de particules au monde à l'heure actuelle, est entrée le lundi 3 décembre dans une phase de « mise à niveau ».


En 2021, le LHC effectuera des collisions à 14 TeV

Durant les deux prochaines années, plus aucun faisceau de particules ne voyagera à des vitesses infernales au sein du LHC. Ce « Long Shutdown » n'est pas le premier puisque le LHC avait déjà été arrêté en 2013 pendant près de deux ans afin de rénover et développer des infrastructures permettant de le préparer à un nouveau cycle d'exploitation à plus haute énergie.

Cette fois-ci, le LS2 - Long Shutdown 2 - a pour but de réaliser un nombre important de travaux de rénovation et d'amélioration et met ainsi fin au deuxième cycle d'exploitation (2015 - 2018). Ce dernier a été plus que fructueux, même s'il n'a cette fois-ci découvert aucune particule élémentaire, il a permis de produire « environ 16 millions de milliards de collisions proton-proton à une énergie de 13 TeV et un grand volume de collisions plomb-plomb à une énergie de 5,02 TeV ».

Le CERN indique par ailleurs que les données enregistrées suite à ces collisions représentent l'équivalent « d'une vidéo en streaming d'une durée de 1 000 ans », ce sont des informations qui continuent d'alimenter les connaissances de la physique fondamentale.

Frédérick Bordry, directeur des accélérateurs et de la technologie au CERN, se félicite des résultats obtenus ces dernières années : « La deuxième exploitation du LHC a été remarquablement fructueuse. Nous avons pu aller bien au-delà de nos objectifs et de nos attentes, en produisant cinq fois plus de données que pendant la première exploitation, à l'énergie sans précédent de 13 TeV ». Il ajoute à propos du LS2 : « Maintenant que commence le deuxième long arrêt, nous allons préparer la machine pour produire encore plus de collisions, à l'énergie nominale, soit 14 TeV ».

2025, au programme : le LHC à haute luminosité

Outre le fonctionnement à son énergie nominale de 14 TeV, le LHC accueillera également en 2021 un projet destiné à « doper » sa luminosité et ainsi produire encore plus de données : il s'agit du LHC à haute luminosité (HL-LHC). Ce nouveau projet devrait entrer en service d'ici 2025.

En attendant le HL-LHC, nul doute que le troisième cycle d'exploitation du LHC, qui débutera à partir de 2021, devrait permettre au CERN de continuer à vérifier les prédictions du Modèle standard, à approfondir les connaissances sur le boson de Higgs ou à découvrir encore de nouvelles particules exotiques avec une précision, une rapidité et une efficacité accrue.
15 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top