Chine : le (très) grand collisionneur de hadrons de 100 km de circonférence se précise

LHC
© CERN

Le prochain grand centre de physique des particules pourrait bien se situer en Chine ! L'Empire du Milieu envisage en effet de construire un collisionneur électron-positron circulaire de 100 km de circonférence dont le coût pourrait avoisiner les 5 milliards de dollars.

La Chine revoit son ambition à la hausse

Le projet chinois d'un grand collisionneur de particules ne date pas d'hier puisque depuis la découverte du Boson de Higgs en 2012 - grâce au Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN - la Chine ambitionne la construction du Circular Electron Positron Collider (CEPC). Le projet initial faisait mention d'un accélérateur de particules d'une circonférence de 50 à 70 km, déjà deux fois plus grand que le LHC. Six ans plus tard, la Chine vient de dévoiler le bilan de ses recherches, dans ces documents le projet CEPC-SppC mesure maintenant 100 km de circonférence et couterait la modique somme de 5 milliards de dollars.

Un projet qui pourrait voir le jour d'ici 2030

Si le financement est assuré par le gouvernement chinois lors de son prochain plan quinquennal qui débute en 2021, alors les travaux de construction pourraient débuter dès 2022 pour une inauguration en 2030. Les Chinois bénéficieront alors d'une très grande capacité de production de bosons de Brout-Englert-Higgs (BEH), ainsi que de bosons W et Z avec une énergie allant jusqu'à 240 GeV. Cette usine à bosons serait ensuite démantelée pour laisser place au Super proton proton Collider (SppC), un accélérateur de particules similaire au LHC, près de 4 fois plus grand, et générant des collisions à une énergie de 70 000 GeV, soit 70 TeV. Rappelons que l'énergie de collision au sein du LHC est de 13 TeV et jusque-là, aucune nouvelle particule n'a encore été découverte.

schema-global-structure-CEPC
Schéma global de la structure du CEPC-SppC © IHEP

Les Européens planchent aussi sur le successeur du LHC

De leur côté, les Européens ont toujours le projet de construire un successeur au LHC avec l'International Linear Collider (ILC). L'ILC est, comme son nom l'indique, non pas un collisionneur circulaire, mais linéaire. Il pourrait mesurer jusqu'à 31 km de long et atteindre une énergie de collision de 500 GeV dans un premier temps. Le site envisagé se situe à Iwate au Japon et nous devrions en apprendre plus avant la fin du mois de décembre puisque le gouvernement japonais doit donner, ou non, son accord pour abriter cette nouvelle structure dans son pays.

Source : EurekAlert
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
0
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le Royaume-Uni : des bus et des taxis autonomes à l'horizon 2021
Espionnage industriel : victime de son succès, AutoCAD particulièrement ciblé par les pirates
Audi et Disney préparent « un nouveau type de support » dévoilé au CES 2019
Pornhub : le réseau pirate
Après son pick-up, Rivian présente un SUV électrique premium de sept places
Kickstarter veut encourager les créateurs à intégrer l’écologie dans leurs projets
DJI annonce l'Osmo Pocket, une mini caméra avec stabilisateur mécanique à 359€
La startup Phenix récompensée pour sa solution de lutte contre le gaspillage
Total ambitionne d'ubériser le marché français de l'électricité (et du gaz)
Google Fast Pair : vos appareils Bluetooth enregistrés à votre compte pour les pairer plus vite
Haut de page