Découverte d'une cité maya : l'histoire était trop belle

12 mai 2016 à 08h44
0
Un jeune homme de 15 ans qui découvre une cité maya : l'histoire était jolie. Et par les temps qui courent, un petit conte de fées comme celui-ci, on a envie d'y croire. Parfois à tort...

Mardi, nous avons relayé cette incroyable découverte d'une cité antique maya qu'un jeune canadien de 15 ans avait découverte par déduction, en étudiant la position des étoiles et en utilisant Google Earth. Une histoire reprise par de très, très nombreux médias, jusqu'au journal télévisé de France 2. Une diffusion rapide et dénuée de retenue devant un récit qui, pourtant, était difficile à croire. Comment un petit gars du Québec avait-il pu trouver l'une des cinq plus grosses cités mayas au nez et à la barbe des archéologues, historiens et autres spécialistes de cette civilisation précolombienne ?

Comment expliquer qu'une bonne partie de la presse - moi le premier - se soit pourtant risquée à publier cette information ? Certains mettront cela sur le compte de la course au buzz et déploreront la dégradation du journalisme. Pour ma part, et comme je l'évoquais plus haut, ce genre de nouvelle rafraîchissante est clairement de celles que l'on a envie de partager sans retenue, au détriment parfois de l'essentiel travail de vérification que nous devons nous imposer.

Mea culpa, donc, car même si l'unique source de cette histoire (à savoir le Journal de Montréal) ne permettait pas de recouper les informations, et si l'Agence spatiale canadienne semblait impliquée, l'emploi du conditionnel aurait dû être de mise, a minima.

08441180-photo-william-gadoury.jpg

Pour revenir à cette histoire, les journalistes d'Arrêt sur Images ont contacté Marie-Charlotte Arnauld, directrice de recherche émérite à l'ArchAm (Archéologie des Amériques, CNRS) et spécialiste de l'habitat et de l'urbanisation mayas. D'après elle, « inutile de perdre son temps à essayer de situer le nouveau site du jeune canadien ; les coordonnées, la carte, le principe de localisation, tout est faux, incohérent et absurde ».

Wired a investigué et interrogé David Stuart, chercheur américain également spécialiste des Mayas. Ce dernier assène ainsi : « Toute cette histoire est un gâchis - un terrible exemple de science de pacotille qui frappe un Internet en chute libre. Les anciens Mayas n'ont pas établi le plan de leurs anciennes cités selon les constellations. ».

De son côté, le Journal de Montréal tente une défense en affirmant que les scientifiques qui ont eu accès au travail du jeune William Gadoury continuent de lui accorder du crédit. Daniel DeLisle, de l'Agence spatiale canadienne, ayant fourni des images satellites de différentes agences spatiales au jeune homme, indique ainsi « William a commencé à faire une hypothèse, développé une méthodologie et a obtenu des résultats qui doivent être validés. Néanmoins, sa démarche est louable. On a appuyé ses recherches et je serais très content pour lui si des vestiges mayas se trouvaient sur son site ». En attendant, l'adolescent a précisé qu'il ne répondra plus aux sollicitations des journalistes avant la fin de l'expo-science canadienne qui aura lieu du 18 au 20 mai à l'université McGill.

Le fin mot de cette histoire sera sans doute donné par un survol sur les lieux désignés par le jeune homme, qui devrait lever tout doute. Il n'en reste pas moins que la belle curiosité de l'adolescent a quelque chose de rassurant et de rafraîchissant. Un sentiment précieux que l'emballement médiatique généré ne devrait pas gâcher.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top