Le crédit d'impôt accordé aux créateurs de jeux vidéo menacé par l'adoption d'un amendement

Alexandre Boero Contributeur
18 octobre 2019 à 12h21
0
Assemblee nationale
L'Assemblée nationale (© Guillaume Louyot Onickz Artworks / Shutterstock.com)

L'aide financière allouée aux créateurs de jeux vidéo agréés pourrait disparaître d'ici fin 2022, au moment où elle ne sera plus « protégée » par la Commission européenne.

Les députés, et plus particulièrement Joël Giraud, rapporteur général du projet de loi de finances pour 2020, ne semblent pas être totalement convaincus par les aspects positifs de (certains) jeux vidéo. Alors que les créateurs répondant à plusieurs conditions peuvent bénéficier d'un crédit d'impôt consacré par l'article 220 terdecis du code général des impôts, un amendement - adopté - a été déposé le 7 octobre sur les bureaux de l'Assemblée nationale. Celui-ci remet en cause, à terme, l'octroi de cette aide fiscale. Rentrons un peu plus dans les détails.

En quoi consiste ce crédit d'impôt ? Qui en bénéficie ?

Délivré par le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC), ce crédit d'impôt en faveur des créateurs de jeux vidéo est destiné à contribuer au développement de la création française et européenne en matière de jeux vidéo. Ceci en accordant le précieux agrément à des titres qui se distinguent « par la qualité, l'originalité ou le caractère innovant du concept », comme on peut le lire dans le code général des impôts.


Le crédit d'impôt couvre jusqu'à 30 % des dépenses des créateurs liées notamment à la rémunération versée aux auteurs, aux acquisitions immobilières directement affectées à la création du jeu, aux salaires versés aux employés ayant participé à la création du jeu, à l'achat de matériels, fournitures, matières, ou aux frais annexes comme les loyers des immeubles, les frais d'entretien et de réparation qui en découlent, ou encore les frais postaux et de communication électronique. Avant 2017, le barème n'était que de 20 %.

Pour prétendre à ce levier de financement, les créateurs doivent justifier d'un coût de développement supérieur ou égal à 100 000 euros. Des jeux comme Call of Cthulhu, Detroit: Become Human, Just Dance 2018, Let's Sing 2019, Life is Strange 2 ou The Crew 2 ont bénéficié du soutien du Fonds d'aide au jeu vidéo et au crédit d'impôt en 2018.

L'aide à la création du jeu vidéo, une niche fiscale qui risque la suppression après 2022

Ce crédit d'impôt est jusqu'à maintenant délivré d'abord à titre provisoire, puis à titre définitif. Cette pratique fiscale a été adoubée par la Commission européenne en 2017 et l'est jusqu'au 31 décembre 2022. Mais au-delà, que se passera-t-il ?

C'est tout l'enjeu de l'amendement adopté dans le cadre du projet de loi de finances pour 2020. « Afin d'inciter le Gouvernement à procéder à une évaluation de cette dépense fiscale et de permettre au Parlement de débattre de l'opportunité de proroger ce dispositif, le présent amendement propose de le borner dans le temps, en le limitant aux dépenses engagées avant le 31 décembre 2022 », peut-on lire dans le bref exposé de l'amendement.

Si le député LREM des Hautes-Alpes refuse d'évoquer, « pour l'heure », une suppression de ce régime fiscal, celui-ci rappelle qu'il est dérogatoire jusqu'à une certaine date et qu'il paraît bon de procéder à son évaluation. L'idée n'est pas clairement assumée, mais la démarche du rapporteur général de la commission des finances tend à faire disparaître certaines niches fiscales. Et l'aide à la création de jeux vidéo en fait partie.

Source : Assemblée nationale
Modifié le 18/10/2019 à 13h26
7 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top