Bungie (Destiny) prévoit de sortir de nouvelles licences d'ici 2025

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
01 octobre 2019 à 12h28
0
Destiny 2
© Bungie

Depuis son annonce en 2013, Destiny aura été la seule licence produite par Bungie ces six dernières années. Cependant, le studio compte bien changer ses habitudes en proposant une franchise inédite prochainement.

En janvier dernier, Bungie se séparait d'Activision, soit l'éditeur de Destiny. Suite à ce divorce, les développeurs ont pu récupérer les droits de la licence et du contenu inédit est déployé fréquemment pour le second opus. Cette nouvelle indépendance donne également des idées à l'équipe à l'origine de la saga Halo.

Bungie bientôt sur le toit du monde ?

Durant un entretien accordé à IGN à l'occasion de la sortie du DLC Shadowkeep pour Destiny 2, Pete Parsons s'est exprimé au sujet de l'avenir de Bungie. Ainsi, le PDG du studio a déclaré que lui et ses équipes comptent transformer Destiny et sortir des licences inédites d'ici 2025.

« Donc, d'ici 2025, nous avons une route toute tracée à suivre afin de transformer Destiny et d'avoir de nouvelles licences sur le marché. (...) Nous devons construire notre équipe dédiée à l'édition, mais une partie de notre vision consiste à devenir une entreprise avec plusieurs franchises ».


Pete Parsons a aussi précisé que Bungie souhaite devenir « une des meilleures entreprises de divertissement » au monde. Rien que ça !

Source : IGN
Modifié le 01/10/2019 à 13h30
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google et Amazon font la paix, YouTube TV arrive sur Fire TV
🔥 French Days : smartphone Asus ROG PHONE II 128 Go à 499,99€ au lieu de 899€
Escherichia coli bientôt source d'hydrocarbure ?
🔥 French Days : enceinte colonne FOCAL CHORUS 716 WALNUT à 229,99€ au lieu de 549,99€
Spotify : les podcasts peuvent-être enfin ajouté aux listes de lecture
Windows 10 : se connecter en hors-ligne est (et sera certainement) de plus en plus compliqué
Google porte le Château de Versailles en VR, sans la foule, en compilant quelque 4 To de données
Smash : le transfert de fichiers
Haut de page