Le metaverse est à la mode, et Second Life veut en profiter

Vincent Touveneau
Cryptomonnaies
17 janvier 2022 à 10h40
9
Second Life
© Linden Lab

Impossible de ne pas penser à Second Life lorsque l’on revient aux origines du metaverse . Le jeu mythique de Linden Lab devrait faire peau neuve avec les nouvelles technologies, même si un court passage à la VR s’était révélé peu concluant. 

Les joueurs de Second Life auront l’opportunité de poursuivre l’aventure sur ce jeu qui réussissait déjà 1,1 million de joueurs dans les années 2000.

Un Second Life qui fait peau neuve à l’heure des NFT

Il y a plus de vingt ans, ce jeu massivement multijoueur définissait les bases des univers que l’on nous propose à l’heure actuelle. Avec la capacité d’évoluer dans un monde ouvert et d’échanger ses propres skills contre de l’argent (ou de faire globalement n'importe quoi), Second Life était bien le précurseur de ce que l’on appelle aujourd’hui les metaverses. Pourtant, dans les années 2000, le jeu semblait victime de ses propres limitations, comme le lag des graphismes et l’impossibilité de jouer à plus de 100 joueurs sur un seul serveur.

Philip Rosedale, le fondateur du jeu, explique que « personne n’a jamais pu approcher la construction d’un monde virtuel comme Second Life ». Dans un tweet récent, il annonce qu’une partie de son équipe va se remettre à développer le jeu, ajoutant de nouvelles options qui correspondent aux besoins d’une nouvelle génération de joueurs et de nouveaux avatars qui rendront l’expérience plus immersive. 

La création de deux équipes de modération permettra également de contrôler le flux des utilisateurs du jeu. Pour le reste, les ingrédients de Second Life restent intacts, incluant la possibilité de gagner de l'argent en vendant des skills ou des objets sur le site. Certaines personnes ont fait fortune sur le jeu en vendant des perruques (que l’on n’appelait pas encore des NFT ), et d’autres ont pris plaisir à vagabonder dans cet espace précurseur. 

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
10
HAL1
L’article parle beaucoup de « jeu » (le mot apparaît 8 fois), mais Second Life n’en est pas un en tant que tel. C’est plus une « expérience vidéoludique » (un peu comme Death Stranding… :troll inside:).
_Troll
Second Life n’est pas un jeu, mais un monde virtuel. Il n’y a pas d’objectif a accomplir comme dans un jeu video. Les cheveux pour avatar ne sont pas des perruques.
Pronimo
Et il n’a rien a envié a tous ces jeux meta modernes
Kriz4liD
Second Life est le précurseur de ce qu’on appel aujourd’hui le Metaverse.
Thamien
Je me rappelle d’une campagne présidentielle française où «&nbsp;tous&nbsp;» les candidats avaient un QG de campagne sur Second Life…<br /> 2007!<br /> Comme quoi celle qui arrive a du «&nbsp;mieux&nbsp;» au moins sur un point…
cidou
«&nbsp;pognon&nbsp;» «&nbsp;pognon&nbsp;» «&nbsp;pognon&nbsp;». Sinon c’est une expérience dans un monde virtuel, aujourd’hui on dit «&nbsp;bac à sable&nbsp;». On peut se créer des mondes, des bâtiments, des histoires, des règles (je pense à des RPG). Bref, se créer des jeux sans uniquement penser aux marques et aux pognons.
g-m1n1
D’ailleurs le PlayStation Home est un autre concept qui pourrait revenir, surtout avec les casques PSVR…<br /> Lancé trop tôt, mais aujourd’hui il aurait fait fureur (au moins chez les investisseurs).
wackyseb
ce jeu qui réussissait réunissait déjà 1,1 million de joueurs dans les années 2000
Vankovic
Je suis sans doute trop stupide, mais je n’ai jamais compris ce que je devais faire dans second life…<br /> La plupart du temps je rencontrais des personnages «&nbsp;abandonnés&nbsp;» au milieu du jeu de quilles. Je loupe sans doute le coche, mais je ne comprends pas «&nbsp;l’utilité&nbsp;» de ce concept (sauf bien sûr pour se faire du blé sur la clownerie humaine !)
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Pour la prochaine génération de télescopes spatiaux, pourquoi pas des miroirs... liquides ?
DALL.E 2 : entre Dalí et WALL.E, une IA capable de créer des images à partir d'un texte aléatoire
Tesla souhaite démarrer la production de son robot humanoïde Optimus dès 2023
Anker, spécialiste du chargeur, lance une imprimante 3D très prometteuse sur Kickstarter
Haut de page