Le metaverse est à la mode, et Second Life veut en profiter

Vincent Touveneau
Par Vincent Touveneau, Cryptomonnaies.
Publié le 17 janvier 2022 à 10h40
© Linden Lab
© Linden Lab

Impossible de ne pas penser à Second Life lorsque l’on revient aux origines du metaverse. Le jeu mythique de Linden Lab devrait faire peau neuve avec les nouvelles technologies, même si un court passage à la VR s’était révélé peu concluant. 

Les joueurs de Second Life auront l’opportunité de poursuivre l’aventure sur ce jeu qui réussissait déjà 1,1 million de joueurs dans les années 2000.

Un Second Life qui fait peau neuve à l’heure des NFT

Il y a plus de vingt ans, ce jeu massivement multijoueur définissait les bases des univers que l’on nous propose à l’heure actuelle. Avec la capacité d’évoluer dans un monde ouvert et d’échanger ses propres skills contre de l’argent (ou de faire globalement n'importe quoi), Second Life était bien le précurseur de ce que l’on appelle aujourd’hui les metaverses. Pourtant, dans les années 2000, le jeu semblait victime de ses propres limitations, comme le lag des graphismes et l’impossibilité de jouer à plus de 100 joueurs sur un seul serveur.

Philip Rosedale, le fondateur du jeu, explique que « personne n’a jamais pu approcher la construction d’un monde virtuel comme Second Life ». Dans un tweet récent, il annonce qu’une partie de son équipe va se remettre à développer le jeu, ajoutant de nouvelles options qui correspondent aux besoins d’une nouvelle génération de joueurs et de nouveaux avatars qui rendront l’expérience plus immersive. 

La création de deux équipes de modération permettra également de contrôler le flux des utilisateurs du jeu. Pour le reste, les ingrédients de Second Life restent intacts, incluant la possibilité de gagner de l'argent en vendant des skills ou des objets sur le site. Certaines personnes ont fait fortune sur le jeu en vendant des perruques (que l’on n’appelait pas encore des NFT), et d’autres ont pris plaisir à vagabonder dans cet espace précurseur. 

Source : The Verge

Vincent Touveneau
Par Vincent Touveneau
Cryptomonnaies

Globe-trotter qui ne quitte pas son bloc-notes. La musique dans la peau, avec un penchant pour l'actu crypto.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (9)
HAL1

L’article parle beaucoup de « jeu » (le mot apparaît 8 fois), mais Second Life n’en est pas un en tant que tel. C’est plus une « expérience vidéoludique » (un peu comme Death Stranding… :troll inside:).

_Troll

Second Life n’est pas un jeu, mais un monde virtuel. Il n’y a pas d’objectif a accomplir comme dans un jeu video. Les cheveux pour avatar ne sont pas des perruques.

Pronimo

Et il n’a rien a envié a tous ces jeux meta modernes :smiley:

Kriz4liD

Second Life est le précurseur de ce qu’on appel aujourd’hui le Metaverse.

Thamien

Je me rappelle d’une campagne présidentielle française où « tous » les candidats avaient un QG de campagne sur Second Life…
2007!
Comme quoi celle qui arrive a du « mieux » au moins sur un point…:unamused:

cidou

« pognon » « pognon » « pognon ». Sinon c’est une expérience dans un monde virtuel, aujourd’hui on dit « bac à sable ». On peut se créer des mondes, des bâtiments, des histoires, des règles (je pense à des RPG). Bref, se créer des jeux sans uniquement penser aux marques et aux pognons.

g-m1n1

D’ailleurs le PlayStation Home est un autre concept qui pourrait revenir, surtout avec les casques PSVR…

Lancé trop tôt, mais aujourd’hui il aurait fait fureur (au moins chez les investisseurs).

wackyseb

ce jeu qui réussissait réunissait déjà 1,1 million de joueurs dans les années 2000

Vankovic

Je suis sans doute trop stupide, mais je n’ai jamais compris ce que je devais faire dans second life…
La plupart du temps je rencontrais des personnages « abandonnés » au milieu du jeu de quilles. Je loupe sans doute le coche, mais je ne comprends pas « l’utilité » de ce concept (sauf bien sûr pour se faire du blé sur la clownerie humaine !)