Disney aussi veut son metaverse avec des personnages en 3D qui suivent les visiteurs

10 janvier 2022 à 13h40
3
Disneyland Paris © Alexandre Boero
Disney travaille sur un metaverse accessible depuis ses parcs à thèmes, ici Disneyland Paris (© Alexandre Boero)

Le Bureau américain des brevets a validé, il y a quelques jours, l'idée d'un potentiel metaverse Disney, à la technologie ambitieuse. Mais le géant du divertissement essaie de temporiser.

Peut-il en être autrement ? Le 28 décembre 2021, l'USPTO, le Bureau américain des brevets et des marques de commerce, a approuvé lé dépôt d'un brevet émanant de Disney Enterprises, déposé le 15 juillet 2020. Celui-ci évoque un « simulateur de monde virtuel », faisant référence à une plateforme informatique qui a tout d'un metaverse, qui ne nécessiterait toutefois pas de casque VR ou de lunettes AR/VR. L'entreprise essaie de temporiser en confiant à nos confrères du Los Angeles Times que le développement d'une telle technologie n'était pour le moment pas une priorité. Mais voyons ce que le roi du divertissement dit dans ce fameux brevet.

Un metaverse accessible depuis les parcs à thèmes Disney

Dans le brevet, Disney résume son invention à des « simulateurs de monde virtuel et des procédés destinés à être utilisés par de tels simulateurs ». Ici, l'entreprise fait référence à la création d'un monde virtuel qui projetterait l'utilisateur dans un univers en 3D, lui-même issu du monde réel.

De façon plus précise, on ne parle ici pas d'un metaverse dans lequel chacun pourra plonger chez soi, mais d'un monde virtuel qui serait accessible directement depuis les parcs à thèmes de la firme, pour y faire régner l'interactivité et y ériger en maître l'aspect immersif.

Plus simplement cette fois, l'idée est de vous plonger, par exemple durant votre visite à Disneyland Paris, dans un monde en 3D dans lequel vous retrouveriez des personnages de l'univers Disney, sur un lieu donné, comme une attraction, un point photo tel le célèbre bateau pirate, à proximité du château ou via tout autre point de vue potentiel de la destination. Et l'idée, c'est de le faire sans avoir à utiliser de smartphone ou de porter un casque ou lunette virtuel.

Une technologie audacieuse, pour un metaverse vraiment pas comme les autres

Pour faire plonger le visiteur dans un univers virtuel sans équipement, il faut évidemment faire appel à une technologie avancée. Pour accomplir cette prouesse, Disney évoque dans son brevet la création d'images 3D, propulsées à l'aide de divers projecteurs au taux d'images par seconde démentiel.

La plateforme informatique utiliserait la technique SLAM, basée sur la localisation et la cartographie simultanées. Un schéma déniché dans le brevet permet d'avoir une idée de la complexité technique du dispositif, qui repose sur une plateforme informatique avec un processeur et une mémoire stockant un code logiciel, outre ce système de suivi, qui serait couplé à la plateforme informatique et au dispositif de projection, lui-même couplé à la plateforme informatique.

schéma dispositif metaverse Disney
Schéma explicatif du « simulateur de monde virtuel » de Disney, issu du brevet approuvé le 28 décembre 2021 (© Disney)

Le processeur matériel de l'outil peut retranscrire le monde réel dans le monde virtuel simulé, de façon à identifier des effets visuels qui sont ensuite affichés dans le lieu du monde réel. Il faut aussi imaginer que le système de suivi pourra se calquer sur les mouvements de l'utilisateur dans le monde réel, grâce aux caméras présentes, pour entraîner des réactions dans le monde virtuel.

Si ces explications paraissent abstraites, cette technique est censée permettre de générer de multiples interactions, offrant par exemple au visiteur la possibilité de voir un personnage à quelques mètres de sa position, tout en interagissant avec un autre plus proche de lui. On ne parle pas ici d'hologramme, mais de projeter, sur une surface réelle, ce que l'on pourrait voir sur un écran. Et cela ne se limiterait pas à un personnage. Le brevet fait aussi état de meubles, œuvres d'art, accessoires et autres objets, avec lesquels des interactions seront possibles.

Les premiers parcs à thèmes à bénéficier de cette technologie pourraient être Disneyland, en Californie, et Walt Disney World, en Floride. Si Disney essaie de tempérer l'enthousiasme autour du metaverse, personne n'aura manqué la déclaration du patron Bob Chapek, qui en novembre dernier, avait affirmé que l'entreprise se préparait à mélanger les actifs physiques et numériques dans le metaverse.

Source : USPTO (brevet), Los Angeles Times

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
nimite
Ils sont fort chez facebook, ils ont réussi à imposer le terme metaverse pour tout et n’importe quoi. On se croirait chez les schtroumpfs.
cyrano66
C’est pas Facebook qui a inventé le terme.<br /> C’est un romancier il y a une trentaine d’années.<br /> Et à ce que je comprends de l’article un univers virtuel ou on se balade et interagit ça correspond bien à un metaverse.<br /> L’idée est à vomir d’ennui mais c’est bien un metaverse<br /> Et puis en prenant les jeunes enfants pour cible on en fera de parfait no life pour le futur que nous prépare big techno
g-m1n1
Le metaverse Disney, c’est un peu les seuls chez lesquels il y a un intérêt et ça peut fonctionner.<br /> Se balader en VR dans les différents mondes Disney/Marvel/Star Wars: il y a de la clientèle!
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Jetson ONE : la
Les interventions chirurgicales par des robots et sans humains sont désormais une réalité
Elon Musk tente de faire supprimer un compte qui suit ses déplacements
L'avion-voiture Aircar obtient le droit de circuler, avec une licence de vol slovaque
Meta a construit un supercalculateur destiné à l'IA : il sera le plus rapide au monde
Link, l'implant de Neuralink d'Elon Musk, bientôt en test sur des cerveaux humains ?
Google aussi veut un casque de réalité augmentée, mais ce ne sera pas prêt tout de suite
Les premiers taxis volants 4 places arriveront en Europe avant 2025 (si tout va bien)
TV : le Filmmaker mode va être mis à jour pour utiliser les capteurs de luminosité ambiante
CES 2022 : Lenovo présente ses nouveaux PC portables Yoga et Legion
Haut de page