Quels sont les meilleurs casques VR ? Comparatif 2022

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
09 mai 2022 à 21h26
21

Quel est le meilleur casque VR ? La réalité virtuelle est un sujet toujours délicat à appréhender et que les nouveautés techniques peuvent faire basculer les choses très rapidement. Entre les casques de réalité virtuelle « classiques », les modèles autonomes, ceux destinés aux smartphones et les produits de réalité mixte, il est parfois difficile de s'y retrouver… et de choisir.

Le choix de la rédac

Oculus Quest 2

Le choix de la rédac

  • Casque bien conçu et adapté aux porteurs de lunettes
  • Simplicité de la configuration
  • Liberté d'un casque sans-fil
La meilleur image

HP Reverb G2

La meilleur image

  • Effet de grille presque inexistant
  • Une image éclatante, fine, précise
  • Jamais les textes n'ont été aussi lisibles
Le meilleur joueur

Samsung Gear VR

Le meilleur joueur

  • Abordable
  • Installation simple
  • Manette de contrôle

En réalité, comme pour n'importe quel périphérique informatique, il est alors crucial de bien identifier les besoins et l'utilisation que l'on souhaite faire de son casque. Ensuite seulement, il est possible de choisir entre un modèle filaire ou autonome et, enfin, tous les critères peuvent être passés en revue afin d'aboutir au casque de réalité virtuelle qui vous conviendra. Pour vous aider dans cette tâche et vous permettre d'y voir un peu plus clair, voici notre sélection des meilleurs produits du moment.

1. Oculus Quest 2

Oculus Quest 2
Le meilleur casque VR pour Clubic
Amazon marketplace 415€ Voir l'offre
Boulanger 349,99€ Voir l'offre
Darty 349,99€ Voir l'offre
Fnac 349,99€ Voir l'offre
Cdiscount 369,87€ Voir l'offre
Voir plus d'offres
Les plus
  • Casque bien conçu et adapté aux porteurs de lunettes
  • Simplicité de la configuration
  • Liberté d'un casque sans-fil
  • Qualité des haut-parleurs
  • Variété des expériences
Les moins
  • Lourd et inconfortable sur de longues sessions
  • Stockage limité à 128 Go
  • Aire de jeu parfois capricieuse dans les petits espaces
  • Compte Facebook obligatoire

Chez Clubic, le concept de réalité virtuelle nous séduit depuis le milieu des années 90 avec les sorties de casques comme le Forte VFX1. Nous sommes ravis de voir les progrès réalisés tant par les constructeurs que par les développeurs et la sortie, il y a quelques mois, d’Half-Life Alyx a été un signal fort : si certains en doutaient encore, Valve a prouvé que le jeu vidéo pouvait profiter de la réalité virtuelle pour proposer des expériences remarquables.

Aujourd’hui, Oculus enfonce un peu plus le clou avec un casque d’excellente facture même s'il implique de disposer d'un compte Facebook. En dehors de cet écueil, il y a d'autres moyens de progresser. On peut notamment espérer que le poids soit davantage réduit ou que l’autonomie évolue encore dans le bon sens. Nous regrettons aussi certains sacrifices « ergonomiques » (écartement des lentilles, sangle) réalisé pour réduire le coût du casque. Reste qu’à moins de 350 euros, Oculus distribue un produit d’excellente facture qui vient plus que titiller des modèles deux fois plus coûteux. La qualité d’image est remarquable, la restitution audio convaincante et l’ensemble profite d’une ergonomie de premier plan.

Si maintenant Oculus pouvait faire un effort pour intégrer certains des accessoires et ne plus les proposer en option, ça serait (presque) parfait. La VR est un peu plus convaincante chaque jour qui passe.

2. HP Reverb G2

HP Reverb G2
La meilleure immersion VR
Amazon marketplace 649,39€ Voir l'offre
Darty marketplace 647,64€ Voir l'offre
Rue Du Commerce marketplace 649,69€ Voir l'offre
Cdiscount marketplace 722,22€ Voir l'offre
Cdiscount 804,99€ Voir l'offre
Les plus
  • Effet de grille presque inexistant
  • Une image éclatante, fine, précise
  • Jamais les textes n'ont été aussi lisibles
  • Confort général de bonne facture
  • Écouteurs très réussis
Les moins
  • Grosse configuration pour profiter du 4 320 x 2 160
  • Contrôleurs imposants, mais pas si précis
  • Câble un peu raide, pas de molette serrage
  • Bien plus coûteux qu'un Oculus Quest 2
  • ... mais portail Windows MR décevant

Sur le papier, le Reverb G2 avait tout pour devenir LA nouvelle star de la réalité virtuelle et même si notre test semble parfois insister sur les défauts du produit, il faut reconnaître qu’il n’en est finalement pas si loin. HP persiste dans son idée de proposer une définition d’image sensiblement supérieure à celle de la concurrence et la montée en puissance de nos configurations – deux ans se sont écoulés depuis la sortie du Reverb premier du nom – tend à lui donner raison.

Hélas, HP semble aussi ne pas vouloir se remettre en question sur des points pourtant essentiels pour espérer venir à bout de la concurrence justement. D’abord, le câble gagnerait à être plus souple, mais c’est surtout au niveau des contrôleurs que le bât blesse avec des « manettes » trop grosses et qui peuvent avoir tendance à « décrocher ». On regrette aussi la tendance à la chauffe d’un produit qui a le bon goût de se passer de ventilateur.

Pour se faire une place au soleil de la VR, le Reverb G2 peut heureusement s’appuyer sur deux atouts essentiels : l’exceptionnelle qualité de ses lentilles / écran haute définition qui rendent les textes plus lisibles que jamais et les progrès réalisés du côté du son grâce à l’intégration des haut-parleurs du Valve Index. Sur un strict plan technique, jamais l’immersion VR n’aura été aussi réussie.

Les choses ne se jugent toutefois pas que sur un « strict plan technique » justement et la concurrence de l’Oculus Quest 2 fait très mal à un produit commercialisé presque deux fois plus cher. Un très bon produit, mais qui pour être parfaitement exploité a en plus besoin d’une configuration du feu de dieu.

3. Samsung Gear VR

Samsung Gear VR
Le meilleur casque VR pas cher
Les plus
  • Abordable
  • Installation simple
  • Manette de contrôle
Les moins
  • Seul les hauts de gamme sont compatibles
  • Peut rapidement devenir limité

La réalité virtuelle, dans sa version « moderne », n'en est qu'à ses balbutiements, ce qui rend difficile l'attribution d'une note à ces nouveaux casques. Le Gear VR apporte une alternative intéressante pour l'aspect le plus « grand public » de la technologie, celui qui est centré sur le visionnage de vidéos à 360° et sur les jeux de type mobile. En avançant avec Oculus, Samsung se dote d'un partenaire de choix qui lui fournit un environnement et un écosystème relativement fournis, et un casque nettement plus évolué que les autres tentatives pour smartphones.

Pour un premier jet (même s'il est précédé de deux éditions tenant davantage du galop d'essai), le casque est bien conçu, compatible avec six smartphones de trois diagonales différentes et assez évolué technologiquement pour ne pas être une simple visionneuse de contenu à travers des lentilles en plastique. Le confort d'utilisation n'est pas encore optimal, mais on est séduit par la très faible latence qui réduit l'inconfort au minimum. Les pixels sont encore très visibles malgré la meilleure résolution d'écran du marché : c'est un défaut avec lequel il va falloir composer encore longtemps, notamment avec la technologie AMOLED et ses sous pixels.

Il reste maintenant au Gear VR à se trouver des applications vraiment marquantes. Au cours de notre utilisation, on a pu essayer quantité de jeux plutôt sympathiques, d'expériences originales voire complètement décalées (le visionnage de films dans une fausse salle). Mais, actuellement, rien de transcendant, même si le potentiel est bien là. Le propre d'une plateforme encore bien jeune.

Le périphérique se heurte enfin aux limitations du smartphone, certes très efficace pour une expérience sans fil à la patte, mais encore limité techniquement, même pour un haut de gamme aussi performant que ceux de Samsung. L'autonomie et la chauffe demeurent de vrais problèmes, que les choix de Samsung sur les Galaxy S7 et S7 Edge pourraient bien résoudre à terme. Vulkan viendra-t-il faire décoller réellement la réalité virtuelle sur mobile ? L'avenir nous le dira. En attendant, si le Samsung Gear VR est un accessoire finalement assez abordable pour les possesseurs curieux des quelques smartphones Samsung compatibles, il lui reste encore une grosse marge de progression, à laquelle on a hâte d'assister.

4. Valve Index

Valve Index
Le meilleur casque VR premium
Les plus
  • Très large champ de vision
  • Excellente qualité d'affichage
  • Contrôleurs pratique, tracking efficace
  • Qualité audio remarquable
Les moins
  • Tarification très élevée
  • Les bases dans la pièce
  • Les lunettes peuvent gêner

Preuve des immenses qualités du Valve Index, deux ans après sa sortie il reste l'un des casques les plus réussis que les amateurs peuvent s'offrir. Mais commençons par ses défauts car, en dehors de toute considération tarifaire, le produit n'est pas parfait. D'emblée, il faut effectivement faire avec une mise en place un peu plus complexe que chez la concurrence. De plus, la présence de petites bases à placer dans la pièce n'est pas ce qu'il y a de plus commode.

Certains utilisateurs rencontrent aussi des problèmes de « clic » avec les contrôleurs et les porteurs de lunettes pourraient être gênés. Reste que c'est à peu près tout pour les défauts de la bête. Le Valve Index est sinon proche de la perfection. Les bases que l'on évoquait précédemment sont l'assurance d'une parfaite précision dans l'espace. La définition d'image n'est pas aussi bonne que sur le Reverb G2, mais procure déjà un très bon rendu graphique et le rendu audio est d'excellente facture.

Enfin et c'est à ce niveau que Valve tire principalement son épingle du jeu, le champ de vision de l'Index est nettement supérieur à la concurrence. Les plus ou moins 130° - quand la concurrence bloque généralement à 110° - sont l'assurance d'une immersion remarquable et d'une moindre sensation de « fenêtre sur le VR ».

5. HTC Vive Cosmos

HTC Vive Cosmos
Une excellent alternative
Amazon marketplace 949€ Voir l'offre
Les plus
  • Image précise et nette
  • Système de fixation impeccable
  • Façade que l'on peut relever
  • Pas besoin de bases SteamVR
  • Ergonomie des contrôleurs
Les moins
  • Loisir qui reste coûteux
  • Suivi des contrôleurs perfectible
  • Nécessite pas mal de lumière

Nouvel essai en matière de casque VR pour HTC et incontestable réussite, même si le bilan n'est pas exempt de (petits) reproches. Évacuons justement ces critiques en évoquant tout d'abord ces légers soucis dans le suivi des contrôleurs et leur recalibrage pas toujours assez rapide. Citons également la nécessité d'avoir un espace de jeu bien éclairé pour que les caméras ne perdent pas leurs repères : une contrainte évidemment plus réduite si vous décidez d'investir dans des bases SteamVR. D'autres utilisateurs relèveront les nuisances sonores du ventilateur, surtout ceux qui exploitent des applications « calmes », et une tendance à la chauffe en particulier au niveau des pommettes.

Des défauts relativement mineurs cependant et largement compensés par l'excellence de l'affichage, la précision des écrans et la beauté, la netteté des images produites. On en prend réellement plein les mirettes alors que le confort général du produit permet de se laisser aller pour de longues sessions - mal de mer mis à part - sur nos jeux préférés. Le bouton pour sortir du monde virtuel ou la façade relevable constituent d'autres atouts indiscutables alors que la modularité du produit permettra - aux plus riches - de rendre les choses en plus immersives.

Aux plus riches seulement, car non content de proposer un casque aux alentours de 800 euros, HTC facture effectivement assez cher les accessoires. Hélas, c'est le lot de tous les constructeurs. Si ludiquement parlant la VR devient de plus en plus intéressante, elle est encore loin d'être démocratisée.

6. PlayStation VR

PlayStation VR
Un casque qui doit évoluer vers la PS5
Amazon marketplace 229,50€ Voir l'offre
Cdiscount marketplace 369€ Voir l'offre
Fnac marketplace 379,99€ Voir l'offre
Les plus
  • Le confort
  • Le design moderne
  • La simplicité
Les moins
  • Écran daté
  • PS Move à revoir

Malgré le poids de quelques années, le PlayStation VR reste l'un des incontournables de la réalité virtuelle. Sony attend probablement la prochaine PlayStation 5, plus puissante, pour en sortir une nouvelle version bodybuildée. Mais encore aujourd'hui et même face à la concurrence, le casque du constructeur japonais est toujours à la hauteur.

L'objectif du Playstation VR était de pouvoir être pris en main par tous les publics. Et c'est clairement un pari réussi, tant il est facile et rapide de mettre le casque et de l'enlever. Son confort est excellent, et grâce aux multiples rembourrages on ne sent véritablement aucune gêne sur la tête, même après plusieurs heures. Le casque peut être utilisé avec ou sans les PlayStation Move, selon le jeu sélectionné. Encore mieux, il est possible d'utiliser le casque pour jouer à n'importe quel jeu, offrant un effet « grand écran », et rendant tous les titres plus immersifs, comme dans un cinéma.

Néanmoins, tout n'est pas parfait sur le PlayStation VR, et ce, notamment à cause de son âge. Son écran ne fournit en effet qu'une définition de 960 x 1 080 pixels par écran, ce qui est plutôt faible. Pourtant le casque parvient à réduire les effets de grille, ce qui est très étonnant. Sony booste aussi artificiellement le nombre d'images par seconde qui passe de 60 à 120 fps pour donner un rendu fluide et éviter les nausées.

Comment choisir votre casque VR ?

Comment fonctionnent les casques VR ?

Il s'agit de tous les casques reliés à un ordinateur ou bien une console. Ils ont ainsi besoin d'une alimentation et d'un signal extérieur. Cela permet de déplacer la force de calcul en dehors du casque. Mais en conséquence, il est nécessaire d'utiliser un câble entre l'appareil et le casque, ou bien un système sans fil, souvent très onéreux. L'avantage principal de ces casques est leur capacité d'immersion ; ils obligent néanmoins l'utilisateur à avoir un bon ordinateur pour suivre la demande de calcul dont le casque a besoin et plus encore lorsque la définition d'image est élevée.

Quelles sont les spécificités des casques autonomes ?

Ces casques sont moins performants et disposent généralement de possibilités moindres, de par la puissance de calcul qui doit être intégrée au casque directement. Cela implique d'utiliser des puces graphiques pour mobile et non pour ordinateur. L'avantage des casques autonomes est leur polyvalence, qui permet de les utiliser pour des choses très basiques, comme jouer à des jeux très avancés. Leur prix est d'ailleurs moins élevé que celui des casques de réalité virtuelle classiques. L'absence de câble permet, en outre, une plus grande liberté de mouvement, d'autant que ces casques n'ont pas besoin de capteurs pour quadriller la pièce. Tout est réalisé à partir du casque pour une plus grande simplicité d'utilisation.

Qu'est-ce qui distingue les modèles de réalité mixte ?

Aujourd'hui, c'est Windows qui est à la manœuvre avec les casques « Windows Mixed Reality ». Il s'agit de casques capables d'afficher à la fois le monde réel et une image superposée à un véritable objet. Pour cela, la face avant est composée de caméras et de capteurs pour filmer l'environnement, le cartographier et en faire une vue 3D. De fait, le monde virtuel et notre univers, bien réel lui, ne font plus qu'un.

Nerces

Spécialiste Hardware et Gaming

Spécialiste Hardware et Gaming

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi à peu près to...

Lire d'autres articles

Tombé dans le jeu vidéo à une époque où il fallait une belle imagination pour voir ici un match de foot, là un combat de tanks dans ces quelques barres représentées à l'écran, j'ai suivi à peu près toutes les évolutions, tous les changements depuis maintenant trente ans. Fidèle du PC, mais adepte d'à peu près tous les genres, je n'ai vraiment du mal qu'avec un seul type de jeux : le RPG japonais. Sinon de la stratégie tour par tour la plus aride au FPS le plus spectaculaire en passant par les simulations sportives ou les jeux musicaux, je me fais à tout... avec toutefois une préférence pour les titres de gestion ou les jeux qui combinent plusieurs styles avec panache. Ainsi, mon panthéon du jeu vidéo se composerait de trois séries : Elite, Civilization (surtout le 4) et Max Payne (1 & 2).

Lire d'autres articles
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
21
15
KamilTheOne
Je suis en train de repasser les comparatifs de casque VR. Je ne comprend pas que le casque Valve Index ne soit pas abordé si c’est un vrai comparatif.<br /> On retrouve trop le discours marketing des marques et pas vraiment de comparatif technique.
WilliamArch
Pratiquement tous les sites de ce genre «&nbsp;oublient&nbsp;» le Valve Index. Je suppose qu’il y a une raison commerciale.<br /> Cela explique certainement aussi comment le HTC Vive Pro se retrouve propulsé en tête de liste avec le titre de «&nbsp;référence&nbsp;»… Fallait oser quand même. Avec les manettes les plus moisies de toute l’histoire de la vr pc (j’exagère à peine mais l’ergonomie est… discutable, pas de tracking des doigts et, surtout, pas de joystick !), son seul argument face à l’index, ce sont ses dalles amoled (si on oublie le screen door) puisque tout le reste est moins bon : fov plus restreint, taux de rafraîchissement inférieur, système son nettement en dessous, etc.<br /> Nombreux sont ceux qui pensent qu’il est inutile (ridicule ?) de payer plus cher pour avoir du moins bon matos. Je ne dis pas non plus que le casque est mauvais ! Juste qu’il ne tient pas la comparaison.<br /> De plus, si le seul argument était l’immersion visuel, alors pourquoi ne pas avoir cité le Pimax ?<br /> Ps : je pense qu’essayer d’occulté le Valve Index est peine perdue puisque le grand public s’intéresse à la VR — du moins dans cette gamme de prix — pour le jeu vidéo. Sachant que Steam est sur pratiquement toutes les machines des gamers et que celui-ci appartient à Valve… celui qui cherche un casque passera difficilement à côté.
BBlake
J’ai fais un peu le tours des casques VR et je reste sur le Valve Index et de loin
dvaid
T as beau avoir le meilleur casque VR, quand tu vois la qualité des applis qui en plus sont relativement cher… Et pour finir par se sentir mal.<br /> Y en a qui s en servent au quotidien ? Pour quel usage ?
Funkee
La raison est simple : malgré tous nos efforts, Valve n’a pas souhaité nous répondre lorsque nous avons voulu tester le casque, si vous avez un contact chez eux nous sommes à l’écoute !
Nmut
L’usage principal hors pro reste probablement le jeu.<br /> Mais se balader dans GoogleMaps 3D est assez jouissif.<br /> Sinon, pour les fans de simu, c’est un must have. Dirt2, Assetto Corsa, FS2020, DCS ou même War Thunder sont géniaux en VR.<br /> Pour le mal des transports, je l’ai même sur écran, et on s’habitue doucement. Je tiens suivant le jeu, de l’ordre de 30 mn (Google VR, DCS) à 1h (Dirt2), mais quasiment comme sur écran.<br /> Pour moi, c’est 30 minutes chaque jour pour décompresser, plus qu’un rituel, presque une drogue! <br /> Edit: et pour le coût des applications, je ne comprends pas ce que tu veux dire, c’est une option intégrée au jeu…
pecore
Cela reste encore bien coûteux pour une utilisation limitée. J’attendrai qu’il y ai d’avantage de jeux qui en tirent parti et que le prix baisse.
crush56
Je dois avouer que mon vive me manque pas mal, j’ai passé pas mal de temps sur Onward<br /> Mais j’attends un casque qui combine très large FOV, haute résolution et compatibilité native steamvr.<br /> Le pimax 8kx est top en terme de qualité d’image mais il me semble qu’il faut pas mal bidouiller pour jouer avec
artik1024
Alors je te rejoingnais il y a encore peu de temps, et pourtant, j’avais monté un business dans la VR. Sauf qu’il y a 5mois j’ai découvert « Beat Saber ». Rien que ce jeu sur lequel moi et ma nana on passe des heures a fait que mon Vive est resre branché à mon PC
lawyer
@Nerces : En début d’article sur l’oculus Quest 2 : «&nbsp;Proposé à partir de 449 euros&nbsp;» non, proposé à partir de 349€. Je n’ai pas trouvé le lien pour signaler une erreur dans l’article, désolé de passer par les commentaires
lawyer
J’ai personnellement le Quest 2, et en dehors des noirs moins profonds que sur le 1 que j’ai eu avant, ce qui est gênant dans les scènes sombres qui deviennent grisâtres je le trouve au top, la possibilité de pouvoir le brancher au PC avec ou sans fil est génial également !
kakek
Dans l’absolu, si tu veux la meilleure VR possible sans concession, oui.<br /> Mais ca dépend de ton budget, de ton utilisation, et du matériel que tu as déjà.<br /> Si tu considère le meilleurs rapport qualité prix, le quest 2 choisi par la redac est en effet un choix evident.
kakek
Moi, pour jouer.<br /> La VR apporte énormément a l’immersion dans les jeux videos. Et je suis souvent bien plus pris par un jeu VR médiocre que par un jeu objectivement bien plus leché ( parceque plus gros budget ) mais sur écran classique. Certain gameplays sont aussi impossible a reproduire sans le motion gaming qui accompagne la VR ( un vrai motion gaming bien précis, pas celui de kinect ou de la wii. )<br /> J’aime spécialement les jeux d’horreur, et par exemple j’ai plus été sous tension dans blair witch VR, malgrés ses graphismes de PS3 (et encore …) que dans les resident evil.<br /> Quand a se sentir mal c’est un problème qui n’affecte pas tout le monde a égalité, et s’estompe avec l’utilisation. Je ne me sens absolument pas mal quand je joue en VR.
Sabrewolf
Je trouve super de votre part de partager les raisons exact du non test. C’est assez rare que les sites prennent le temps d’expliquer les difficultés que l’ont rencontre pour faire ce genre d’article. Les casques qui n’ont pas pu être testé, ne pourrait t’il pas être mis dans une liste séparé ? Avec la raison du non test de l’appareil. Même si rien n’est jamais parfait, merci pour votre article.
dvaid
C est pas vraiment quand je joue que je suis malade (j ai laissé tombé les jeux qui rendent malade comme les jeux de bagnole), mais je me suis rendu compte que pendant plusieurs heures après avoir joué ou regardé des vidéos, je suis légèrement vaseux, moins en forme et moins bon sur mon jeu pc de course favori.
dvaid
Le seul jeu que j ai vraiment trouvé réussi, mais trop court, c etait sur psvr avec des psmove : Until Dawn - Rush of Blood.
Eths25
Je suis en phase d’intégration de la VR (ça me file la nausée comme le mal de mer) je ralonge mes sessions de jeux (je dois être à 30mn).<br /> J’ai l’oculus quest II et franchement je suis bluffer des jeux et des utilisations que nous pouvons faire.<br /> J’ai acheter Half-Life Alyx et le jeu est énorme.<br /> J’utilise PLEX dans une salle de cinéma c’est comme si on y était.
BBlake
Le VR est une technologie très particulière. Tout le monde n’est pas déranger par un écran car c’est comme regarder un papier, un tableaux etc. Pour ce qui est du VR, c’est une perpective nouvelle et il faut créer des sens inédit que avant tu n’avais pas besoin d’utiliser.<br /> Ce que je veux dire c’est que la notion de qualité / prix n’existe pas dans la VR, c’est la qualité et ensuite le prix. Bon nombre de pote sont passé par les gammes de Oculus, la moitié me faisait comprendre que les VR n’était pas pour eux car sa les rendaient «&nbsp;malade&nbsp;», «&nbsp;mal à la tête&nbsp;», «&nbsp;mal de mer&nbsp;» etc etc. Ce qui n’est pas un problème de la VR mais plutôt de la VR bas de gamme.<br /> Tout mes potes qui ont testé mon Valve Index ce sont réconcilier avec le VR. Car oui qu’on le veuille ou non Oculus est du bas de gamme, il faut partir du principe que la VR c’est cher.<br /> J’ai testé le Rift S (qui est le plus haut de gamme de Oculus il me semble) et je me sentais malade en 30-40 minutes seulement alors que avec le Valve Index je tiens sans broncher 4-5 heures max.<br /> Alors les raisons majeures sont :<br /> Latence de mouvement<br /> Fluidité des lentille limité à 90 FPS<br /> Sacade et «&nbsp;tearing&nbsp;» fréquent<br /> Visibilité flagrante des pixels<br /> Confort du casque médiocre<br /> Pour faire simple le Valve Index n’a pas ses problèmes et à même plus ^^
kakek
Tu es trés approximatif la. Un écran n’est pas comme du papier ou un tableau, du tout. Et de toute facons la VR est encore complètement differente des deux, donc ca a peut d’interet.<br /> Le Rift S n’est plus le plus haut de game Facebook. En fait, il n’y a plus de game, il ne resque que le Quest 2 ( qui est en l’occurence un poil meilleurs que le Rift S. ) Mais ca n’a pas vraimment d’importance non plus.<br /> Parceque surtout tes potes seraient une annomalie statistiques si la moitiée etaient malade sur Rift S et pas du tout sur Index.<br /> On sait trés bien que la VR peut provoquer des effets désagréables chez certaines personnes, et que plus on augmente la qualité, plus la proportion de personne touchées diminue.<br /> Mais si Facebook a choisi de faire du 90HZ, ce n’est pas par hasard non plus. A cette fréquence, trés peut de personnes y sont encore sujettes. Quelque chose comme une sur dix. Si «&nbsp;la moitiée&nbsp;» de tes potes ne pouvaient pas jouer plus de 30 minutes sur Rift S, il y a un truc chelou.<br /> D’autant plus que les cause de ces nausées et vertiges sont variées, et si pour la majorité une meilleure VR peut aider, pour quelques autre ca ne change rien, voir ca empire !<br /> Le rafraichissement impacte légèrement la latence de mouvement minimum. Mais la aussi, quand on passe 90hz, cette latence devient tellement minime que dire que 50% de tes potes sont malades dans un cas et pas dans l’autre est trés bizare.<br /> D’ailleurs, si tu traines sur des forum de jeux VR, tu te rendra compte qu’une bonne partie des joueurs qui ont le choix préfèrent même sacrifier un peut de latence pour le plaisir de jouer sans fil avec un Quest 2 et virtual desktop. C’est dire si ce facteur n’est pas aussi crucial qu’on pensait initiallement ( ou plus tot si la limite a laquelle il cesse de compter est plus basse qu’on ne croyait. )<br /> La visibilité des pixels : Alors franchement, c’est subjectifs mais pour moi c’etait déjà loin d’être un si gros problème que ca sur Rifts. C’est que la résolution compte pour la lisibilité et l’immersion, mais joue trés peut sur le coté nausée. A moins de descendre trés bas, mais même le premier Rift passait de loin le seuil de qui peut causer des nausées.<br /> Et puis le Quest 2 a de toutes facons rehaussé la résolution, pour etre vraimment trés trés proche de celle de l’index justement.<br /> Le confort du casque est aussi complètement subjectif et dépend du visage de chacun, je préfère le Rift S a l’index perso. Dans le Cas du quest 2 il faut clairement changer la sangle d’origine, mais le casque ne lui même est absolument satisfaisant.<br /> En fait, le plus interressant, c’est tu évoques des sacades et tearing frequent comme defaut du Rift.<br /> Sauf que ce facteur n’a rien a voir avec le casque, et 100% a voir avec le PC qui fait tourner les jeux.<br /> Et ca va avoir un bien plus gros impact sur le fait d’être malade que la qualité de casque lui même !<br /> Et toujours plus interressant, si tu as du frame drop/tearing, tu as AUSSI de la latence suplémentaire, et probablement une baisse de résolution. Plus une reprojection permanente, qui est pire que du frame drop pour certains. Et varie énormément d’un jeu a l’autre<br /> La ou je veux en venir, c’est que si tes potes ont joué avec un PC trop faible, là OUI ils ont des bonnes chances d’avoir eu la gerbe. Mais ca n’est pas dut au casque. Ca aurait été exactement pareil, voir PIRE avec un index ( Pire parceque pour l’index il faut que le PC suive les 120hz a 120 FPS ! Donc ces problèmes se serait retrouvé exacerbés ! )<br /> Et si ensuite ils ont essayé l’index chez toi, soit sur un PC plus musclé, soit sur des jeux mieux optimisé ( ou les deux ), FORCEMENT la différence était flagrante.<br /> Mais ca ne vient pas du casque. Ca vient avant tout du PC.<br /> Je serait prés te pondre un wall of text encore pire pour expliquer tout ca, qu’est ce qui le provoque, a quel point ca peut rendre malade, pourquoi … ( La VR et les technos derrière, c’est mon dada, j’aime en parler )<br /> Mais mon post est déjà un pavé assez lourd, alors je vais m’abstenir pour l’instant.<br /> Le fond du truc que tu dois retenir, c’est que les saccades et le tearing ne viennent JAMAIS du casque, mais toujours du jeu lui même qui rame, et donc du PC qui le fait tourner. Et si tu percois encore les saccades et le tearing, c’est que le PC a déjà utilisé tous les trick possible pour compenser, ce qui veut dire baisse de resolution, augmentation de la latence, et reprojection.<br /> Si, bien sur que la notion de qualité/prix existe pour les casques.<br /> Il faut effectivement passer une barre minimum dans la qualité de l’expérience pour que celle ci devienne agréable. Mais le Quest 2 passe largement cette barre. Tout les problemes qui ont gaché l’experience de tes potes venaient certainement de leur PC, pas du casque.<br /> Recommander le Quest 2 est parfaitement valide.
BBlake
La première partie de ton commentaire met en avant juste un manque d’exigence des joueurs.<br /> Pour ce qui est du sans fil, je suis d’accord que cela peut être un argument en plus même si de ma propre expérience les personnes voulant aller vers du sans fil justifié ce choix en théorisant sur le fait que le câble sera gênant pour eux. Moi même, c’était un facteur qui m’a préoccupé mais totalement débile car la majorité des joueurs vive très bien avec et surtout depuis les premier casques, les câbles sont devenu un petit câble optimisé au possible.<br /> Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il y a confusions souvent sur la localisation du problème.<br /> Mais pour mes potes ils ont des configs bien au-dessus du recommandé, je connais bien les configs car je les ai monté.<br /> Tu trompe complètement sur le fait que le PC est tout le temps fautif du tearing. Les casques peuvent comporter de nombreux défauts physique, comme de la surchauffe des composants ou bien un câble défectueux ce qui génère de la perte d’image que le GPU essaye de compenser avec des images sauvegarder en mémoire tampon. On peut rajouter que les casques VR viennent avec une suite de drivers et logiciels qui influence le traitement de la données ce que beaucoup de casques ne maîtrise pas mais devrait être résolu partiellement par la standardisation de l’OpenXR.<br /> Le Valve Index propose une solution, encore une fois, pour résoudre ce problème de tearing qu’il viennes du casque ou du PC. Ils ont leur propre mémoire tampon où il stocke des images mais à la différence du GPU, il attend pas d’être confronté à un problème pour les sortir, les images sont tout le temps utilisé ce qui apporte un très léger gain de FPS mais surtout permet d’avoir une petite marge de manoeuvre pour synchroniser l’image. Il faut voir ça comme un bidouillage pour imiter la technologie de la synchronisation adaptative comme la G-Sync ou bien la FreeSync qui sont des techno destiné à corriger tout les problèmes de tearing.<br /> Je pourrais te sortir encore beaucoup de charabia technique mais allons dans le concret. La moitié de mes potes malade en Oculus sont passé au Valve Index et n’ont plus de problème avec la même config (sauf un qui est passé d’une 1080 Ti à une 3080)<br /> J’ai eu la chance dans le cadre de mon métier d’installer des solutions VR dans 2 entreprises et le choix du matériel, dont je m’occupais pas, a supprimer la suite Oculus pour des raisons de non correspondance au cahier des charges comprenant des problèmes de motion sickness des casques qui a crée une opposition de la médecine du travail.<br /> PS : Je tiens à appuyer sur la mentalité du «&nbsp;PC fautif&nbsp;» que tu as. C’est une très bonne mentalité pour ce qui est des problèmes de jeu vidéo. Participant moi même au support Valve sur les forum, facilement 80% des joueurs se plaignant de problème logiciel ou bien de jeu, leur problème viennent de leur PC donc la mentalité est bonne en général<br /> PS2 : Le Valve Index n’est pas exempte de défaut, je tiens à le préciser
mulder69
J’ai pu essayer plusieurs casques VR et certains sont très proches.<br /> Je pense qu’il faut différencier les besoins et envies de chacun.<br /> A mon avis le meilleur choix reste l’oculus quest 2 pour son côté autonome, mais aussi et surtout son évolution constante.<br /> La fréquence, la netteté, la résolution évolue.<br /> Une personne utilisant le quest 2 en autonome sans pc, trouvera un casque efficace et pas chère.<br /> Viendra ensuite la possibilité de l’utiliser avec son pc en link ou wiffi 6, et là on trouve un casque qui prend une autre dimension.<br /> La carte graphique devra être puissante pour pouvoir vraiment profiter des améliorations possibles.<br /> Le coeff multiplicateur de définition va transformer votre casque en un casque très haute gamme, sans compter la gestion du 90 /120 hz .<br /> Le seul point négatif serra dans ce cas les noirs qui ne sont pas très profond, mais noir /gris.<br /> Pour le reste si vous avez une grosse carte graphique, boosté le coeff et vous aller trouver une définition impressionnante et une netteté parmi les meilleurs casque.<br /> A 350€ je ne vois aucun concurrent possible.<br /> Les future génération avec une gestion différente des lentilles vont permettre d’autre choses, mais actuellement pourquoi mettre plus chere pour ne pas avoir mieu.
Voir tous les messages sur le forum
  • Indépendance
  • Transparence
  • Expertise

L'équipe Clubic sélectionne et teste des centaines de produits qui répondent aux usages les plus courants, avec le meilleur rapport qualité / prix possible.

Haut de page