Elle dénonce des agressions sexuelles dans le metaverse Horizon Worlds

19 décembre 2021 à 12h45
58
Metaverse Horizon Worlds © Meta
© Meta

Le metaverse de Meta connaît déjà la polémique, avec le témoignage d'une femme qui dénonce une agression sexuelle dans le tout nouvel univers virtuel, en proie à diverses dérives.

Quelques jours seulement après son lancement aux États-Unis et au Canada dans une version ouverte à tous les utilisateurs de plus de 18 ans, l'application Horizon Worlds, accessible via les casques et lunettes VR de Meta, a rapidement révélé les dangers qui pourraient découler de cet univers entièrement virtuel. Une femme aurait, selon la firme de Mark Zuckerberg, fait part, le 26 novembre, d'une agression sexuelle dont elle aurait été victime via son avatar, sur les serveurs du metaverse.

Horizon Worlds et le metaverse, les premières dérives

Bêtatesteuse au moment des faits, une utilisatrice d'Horizon Worlds, qui devait donc rapporter aux équipes de Meta le moindre accroc subi sur la plateforme, a déclaré que son personnage avait subi une agression sexuelle.

« Non seulement, on m'a tripotée hier soir, mais d'autres personnes ont soutenu ce comportement, ce qui m'a fait me sentir isolée », a-t-elle expliqué. Les faits se sont déroulés au niveau du Plaza, qu'on peut considérer comme le centre-ville du metaverse. « Le harcèlement sexuel, c'est déjà grave en ligne, mais la réalité virtuelle vient ajouter de l'intensité à ce type d'événement », a ajouté l'utilisatrice, particulièrement choquée du comportement des autres bêtatesteurs.

L'incident a été confirmé par Meta, qui considère cet événement comme « absolument regrettable » par l'intermédiaire du responsable du développement d'Horizon Worlds, Vivek Sharma. Et ce dernier de rappeler qu'il est possible, dans le metaverse, de créer son propre espace virtuel privé, dépourvu de toute interaction. Une « Safe Zone », qui est un outil qui préserve l'utilisateur qui ne peut ni être contacté, ni touché par un autre. Meta semble d'ailleurs sous-entendre que la victime aurait dû utiliser ce service, ce qui peut interpeller.

La crainte d'une transposition du harcèlement du jeu à la réalité virtuelle

Meta promet de continuer à améliorer son interface utilisateur, pour faciliter notamment le signalement de tout comportement suspect. Sauf que mettre à disposition des utilisateurs un outil censé les protéger de certains agissements peut à la fois faire peser une sorte de responsabilité sur l'utilisateur ou utilisatrice lésé(e) mais peut aussi donner une image déplorable d'une plateforme que l'on imagine simple et bienveillante, mais qui semble finalement déjà à l'image de la société, la vraie.

Metaverse Horizon Worlds image © Meta
© Meta

Nos confrères de Bloomberg ont en effet également fait état d'une autre expérience toute particulière vécue sur la plateforme. La journaliste Parmy Olson a par exemple évoqué une période de test à la fois « amusante et excitante », mais aussi « intense, fatigante et souvent gênante ». Dans le hall d'accueil d'Horizon Venues, elle était la seule femme, au milieu d'une douzaine d'hommes, ce qui peut donner un aperçu du public – à l'instant T – du metaverse. Elle a également fait le parallèle avec certains comportements oppressants de la vie réelle. Son personnage fut par exemple encerclé par un groupe d'hommes silencieux, certains la prenant en photo, d'autres zoomant sur son avatar.

Et si la journaliste américaine n'omet pas qu'elle a fait des rencontres sympathiques et agréables durant son expérience, elle est convaincue que les problèmes de harcèlement « qui existent dans les jeux depuis des années arrivent dans la réalité virtuelle sociale ». Sa conclusion fut même d'évoquer un certain inconfort lors de sa balade. Pour le moment et sans doute pour de nombreuses années, le metaverse traversera une période de turbulence – loin, comme souvent, de toute réglementation juridique – qui sans doute pourrait finir par éteindre la belle promesse de départ.

Source : The Verge, Bloomberg

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
58
35
Peggy10Huitres
«&nbsp;Pour le moment et sans doute pour de nombreuses années, le metaverse traversera une période de turbulence – loin, comme souvent, de toute réglementation juridique – qui sans doute pourrait finir par éteindre la belle promesse de départ.&nbsp;»<br /> Rendez-vous au Tribunal des Avatars ! #CyberFrotteurs VS #MetaVioleurs
nrik_1584
Ces personnes découvrent un des versants du jeu en ligne massivement multijoueur en fait.<br /> La vue aurait été à la troisième personne sans l’aspect VR leur réaction aurait été probablement moins forte.<br /> Blocage, signalement et ignorance sont généralement les meilleurs remèdes. Après tout ça reste des crétins qui jouent avec des avatars.
Pronimo
C’est un MMORPG, les gens s’attendent a quoi? amour et respect de la part des golems habituels que fréquentent ces lieux? Perso dans un MMORPG si quelqu’un me fais chié, je le bloque / mute / rend invisible selon les options de sécurité disponible. Apres je comprends qu’avec l’aspect VR, on a des possibilités d’interactions beaucoup plus avancés q’un simple MMORPG mais en dépit du coté «&nbsp;sensationnel&nbsp;» de la news, c’est pas une nouveauté ce genre de comportement sur un jeu en ligne: c’est aux développeurs d’appliquer des paramètres de sécurité sur ce nouveau paradigme d’interactions dans un monde 3d ouvert.
Furax
Bloquer, se mettre dans un espace privé, ignorer les agressions…<br /> Ce sont des possibilités, mais on fait porter la responsabilité des agissements et les actions à faire du côté des victimes ce que je trouve regrettable.<br /> Mention spéciale à Facebook qui lui dit en gros de profiter de leur metaverse dans un espace clos sans interaction possible avec d’autres…<br /> «&nbsp;Je me suis faite agresser dans la rue hier soir !&nbsp;»<br /> «&nbsp;Ben sors pas de chez toi&nbsp;»…<br />
malak
Le metaverse n’est pas une réalité… les sanctions doivent rester propre au metaverse!<br /> Sinon demain, j’ai tué l’avatar d’une personne, suis réellement condamné à de la prison… LOL.<br /> Et malheureusement, on va s’y diriger vers de telles aberrations tellement on donne de l’importance à n’importe quoi… qui se passe à l’autre bout du monde… qui ne nous concerne absolument pas, mais où on se croit permis d’apporter un jugement et de condamner.
kuuh
Mouai, je relative la new fortement. C’est un jeu de réalité virtuelle, dans un jeu il est défini ce qu’il est possible de faire ou non, la beta testeuse n’a pas donc vraiment lu les possibilités.<br /> Un jeu permet de faire ce qu’il n’est pas possible dans la réalité grâce/à cause des règles et de la morale donc rien d’étonnant ici dans les gestes des joueurs/joueuses<br /> Soit dit en passant le problème est ici très simplement réglable par une simple option :<br /> Mode de jeu «&nbsp;enfants&nbsp;» : aucune interaction sexuelle, violente possible envers son avatar ou visible quand cela concerne d’autres avatars<br /> Mode de jeu «&nbsp;adulte, explicite, etc&nbsp;» : aucun restriction envers son avatar ou envers les autres.<br /> Tu coches le mode de jeu «&nbsp;adulte&nbsp;», tu acceptes toutes les conséquences possibles qui t’auront été mentionnées à l’activation de l’option.<br /> Basta plus de problèmes
KarlC
Je sais pas ce qui est le plus grave, la femme qui se dit agressée sexuellement ou Clubic qui fait un article dessus.<br /> Pour etre cohérent, Clubic devrait militer pour l’élargissement des trottoirs dans le méta verse.
Furax
Je sais bien qu’il ne s’agit pas d’une réalité, mais ce que je trouve dommage c’est qu’on fait porter la responsabilité de ce qui arrive à la victime (même virtuelle) en lisant les commentaires (elle savait que ça pouvait arriver, y’a un lieu où elle peut être seule…).<br /> Les mots eux aussi peuvent avoir une portée très forte, et là virtuel ou pas on se les prend de la même façon.
Furax
Ce n’est pas parce que c’est possible que c’est tolérable et que ça donne le droit «&nbsp;moral&nbsp;» de le faire, de mon point de vue du moins.
Yannick2k
le ‹&nbsp;metaverse&nbsp;› connait le même problème que toutes les nouvelles techno… ça part d’un bon sentiment, mais est rapidement détourné de son usage premier…<br /> si c’est pas contrôlé rapidement, ça va être un désastre ce truc!
malak
Le premier point à aborder, c’est déjà, est-ce qu’il y a réellement une victime? et là j’ai de gros doutes… tant que la cible n’est qu’un avatar et pas la personne derrière, c’est la personne derrière qui devrait faire la part des choses!
Furax
Il y a l’avatar certes, mais comme je l’ai écrit plus tôt, les mots, ce sont la personne réelle qui les lit et les reçoit, pas l’avatar. Et du fait de l’univers plus immersif je pense (mais je peux me tromper) qu’on se sent aussi beaucoup plus proche de ce qu’on vit même de façon virtuelle.<br /> Si je me fais agresser sur Facebook ou autre c’est comment du coup ? Car en tant que tel ils s’adressent à un pseudo qui ne représente potentiellement pas grand-chose. Je vois ce «&nbsp;métaverse&nbsp;» comme une représentation graphique d’un réseau social d’où mon questionnement.<br /> La personne derrière devrait faire la part des choses, mais la personne qui agresse devrait peut-être elle aussi non ?
Frederic_Moreau1
LOL, les gens croient ours que tout ce qui se passe sur les réseaux est un autre monde…NON! Plus il y a de monde sur Terre, plus il y a d’@brutis et donc aucune chance d’y échapper d’autant plus dans ce monde «&nbsp;virtuel&nbsp;» qui n’est qu’un pâle reflet de notre société, la décadence en plus.
malak
Les métaverses, c’est pas des réseaux sociaux! C’est avant tout des jeux où tu peux incarner tout ce que tu veux!
cirdan
Les avocats virtuels vont se faire un pognon de dingue dans le metaverse.
SamSagace
Métaverse ou non, bienvenue dans le monde des gens réels.
raymond_raymond
Sainte météorite délivre nous de ce monde devenu fou. Metaveste et rejoins nous sur terre.
gf4
J’hallucine en lisant les propos de certains. C’est virtuel donc c’est pas grave ? Et qui peut dire si la personne qui fait ça ne sautera pas le pas dans la vie réelle ? Il n’y a pas de place pour les comportements de ce type, nulle part !<br /> La justice finira par se saisir de ces univers virtuels.
benben99
Si elle n’aime pas ce programme et qu’il y a des types relous, elle peut toujours fermer le jeu ou aller faire autre chose… C’est pas comme si elle avait été coincée dans une ruelle sans capacité de s’enfuir.<br /> Et puis comme dit plus haut, un agissement virtuel n’est pas équivalent a un crime dans le monde réel. Il y a des milliers de types qui disent n’importe quoi sur Twitter et on ne peut pas se plaindre de harcèlement a chaque tweet. On les bloque, c’est tout. Un système de blocage pourrait aider.
benben99
malak:<br /> Le premier point à aborder, c’est déjà, est-ce qu’il y a réellement une victime? et là j’ai de gros doutes…<br /> Il faudrait d’abord savoir les deux versions de l’histoire. Celle de la présumée victime et celle du présumé agresseur. Comme dans la vraie vie, il y a des fausses dénonciations et des vraies. Sans savoir le contexte, difficile de vérifiée si c’est vraiment une «&nbsp;agression&nbsp;»
malak
Oulala, bouh, faut bannir tous les jeux vidéos!
nrik_1584
Sauf menaces de mort ou harcèlement récurrent et ciblé c’est peu probable qu’un juge y regarde un jour.<br /> Par contre des outils de signalement et blocage sont tout à fait envisageables (c’est déjà le cas sur les jeux en ligne actuels). Ces mondes offrent la possibilité d’effacer de son paysage les gens qui nous dérangent donc plutôt que de prendre les paroles d’un parfait inconnu à coeur autant les effacer et les signaler dans le même temps selon la nature du comportement. De cette manière on est tranquille et l’emmerdeur compulsif finira (normalement) par être banni du jeu.<br /> Cette personne a la réaction qu’auraient pas mal de gens ne jouant pas à des jeux en ligne et à qui il peut m’arriver de raconter certaines anecdotes.
jvachez
C’est son comportement à elle qui est inquiétant plus que celui des autres. C’est choquant d’être choqué pour ça, c’est du virtuel pas du réel. Dans Call Of par exemple le but est de tuer un maximum de personnes et pourtant tout le monde considère que c’est normal. Tout est normal dans un monde virtuel !
Fodger
On a atteint un niveau de connerie hors norme, au secours.
nrik_1584
Furax:<br /> La personne derrière devrait faire la part des choses, mais la personne qui agresse devrait peut-être elle aussi non ?<br /> Ah mais t’en as qui la font parfaitement (et t’as aussi les crétins pur jus c’est certain).<br /> J’ai déjà eu le cas d’une personne m’expliquant qu’elle n’était imbuvable QUE sur les jeux en ligne et qu’IRL elle ne se permettrait jamais ce qu’elle faisait en jeu. D’après ses dires ça lui servait de défouloir.<br /> Maintenant je te rejoins sur le fait que l’immersion VR peut amplifier le ressenti (c’est son but en même temps).
Peggy10Huitres
Les avocats virtuels vont se faire un pognon de dingue dans le metaverse.<br /> 30 jours d’ITT + Suivi Psychologique pour «&nbsp;Souillure d’Avatar&nbsp;» #MetaFrance
Peggy10Huitres
benben99:<br /> Il faudrait d’abord savoir les deux versions de l’histoire. Celle de la présumée victime et celle du présumé agresseur. Comme dans la vraie vie, il y a des fausses dénonciations et des vraies. Sans savoir le contexte, difficile de vérifiée si c’est vraiment une « agression »<br /> Nous demandons plus de caméras virtuelle Zuck…
benben99
Attention tu vas te faire accuser de meurtre dans Call Of Duty, effectivement.
Peggy10Huitres
jvachez le vrai ? #http://jvachez.free.fr
the_Spawn
''elle n’a pas cliqué sur le bouton droit de la souris !"
kroman
Si ça peut permettre à tous les «&nbsp;animaux&nbsp;» de passer leurs pulsions sans le faire en vrai, pourquoi pas.<br /> Il reste à inventer la combinaison qui permet de recevoir des gifles, un coup dans les burnes ou un zap de tazer en retour, pour plus de réalisme😅
KK-O-QQ
Le 1er mariage a eu lieu dans second life, et maintenant ce sont des viols en virtuelle ! Et bé…
hannae
Même si je trouve l’univers du métaverse déplorable, je pense qu’une agression sexuelle même virtuelle reste une agression, car il y a det oute façon une implicaiton morale et psychique. Cela pose un réel souci, car on est en droit de se demander si cette personne pourrait également agresser sexuellement dans la vraie vie.<br /> Le fait de tuer, par contre, même si c’est pire, est finalement le but de beaucoup de mmorpg, où l’on fait du jcj ou du monde contre monde. Donc c’est pire, mais finalement c’est le mode de jeu de beaucoup d’autres jeux.<br /> Une agression sexuelle, elle nest pas relié à un mode de jeu, mais à une implication réelle de la personne qui produit l’agression…<br /> Et donc un impact psychique réelle. C’est comme si un homme sur les réseaux sociaux venait me parler de sexe, et me harceler à ce sujet -expérience vécue.<br /> Cela est peut-être virtuel, mais l’attitude et l’impact sont bien réelle, car elles touche réellement des humains.<br /> Malheureusement comme le fait de tuer des joueurs dans des mmorpg est le but de ces jeux, qui ont popularisé le meurtre (quelle horreur finalement), tel que fortnite, on est beaucoup moins choqué par cela, car on le fait pour «&nbsp;jouer&nbsp;».<br /> Alors qu’agresser sexuellement même virtuellement, je doute que ça soit pour «&nbsp;jouer&nbsp;», mais parce qu’il y une réelle implication de l’agresseur, qui dépasse la frontière du jeu et donc de ce qui devrait se faire virtuellement.<br /> Je le dis souvent, ce n’est pas parce que c’est virtuel qu’on a le droit de tout faire, et que nous avons une immunité. C’est totalement faux.<br /> Quand on agresse verbalement des gens sur des forums, on aura beau me dire «&nbsp;ça n’est que du virtuel&nbsp;», mais non, ce sont nos machines qui sont virtuelles, mais nous sommes toujours des humains derrière les écrans, pas des robots.<br /> Il faut arrêter de penser que parce qu’on passe par des machines pour interagir avec les autres, cela enlève les limites et la responsabilté de nos actes.<br /> ON reste des êtres humains, et de nombreuses personnes sont détruites par l’impact du virtuel sur leur vie, il y a des suicides liés à cela.<br /> Il faut comprendre nos propres limites, et notre rapport avec la notion de jeu. Le virtuel n’est pas toujours un jeu, car il y reste une dimension humaine.<br /> Le mmorpg reste un jeu à partir du moment où les personnes sont respectés dans leur intégrité morale.<br /> Si on m’insulte ou m’agresse dans un jeu, alors oui ca n’est plus normal.<br /> Après je trouve navrant de vivre à travers le net et le virtuel, je n’irais jamais dans le métaverse, mais une agression virtuelle, qu’elle soit verbale, sexuelle ou de nature à faire du mal à quelqu’un ou à l’atteindre psychologiquement reste une agression réelle. Peu importe le moyen. Le virtuel ne veut pas dire que nos émotions sont virtuelles.
hannae
ce qui pose souci, c’est d’en arriver à faire cela meme virtuellement. IL faudrait plutot que ces personnes se fassent suivre psychologiquement pour stopper cette effusion, au lieu de jsutement être encouragé à le faire même virtuellement. De plus cela peut même les stimuler et les encourager à le faire dans la vraie vie, avec justement une perte des limites entre le virtuel et le réel.
hannae
Même si je trouve l’univers du métaverse déplorable, je pense qu’une agression sexuelle même virtuelle reste une agression, car il y a det oute façon une implicaiton morale et psychique. Cela pose un réel souci, car on est en droit de se demander si cette personne pourrait également agresser sexuellement dans la vraie vie.<br /> Le fait de tuer, par contre, même si c’est pire, est finalement le but de beaucoup de mmorpg, où l’on fait du jcj ou du monde contre monde. Donc c’est pire, mais finalement c’est le mode de jeu de beaucoup d’autres jeux.<br /> Une agression sexuelle, elle nest pas relié à un mode de jeu, mais à une implication réelle de la personne qui produit l’agression…<br /> Et donc un impact psychique réelle. C’est comme si un homme sur les réseaux sociaux venait me parler de sexe, et me harceler à ce sujet -expérience vécue.<br /> Cela est peut-être virtuel, mais l’attitude et l’impact sont bien réelle, car elles touche réellement des humains.<br /> Malheureusement comme le fait de tuer des joueurs dans des mmorpg est le but de ces jeux, qui ont popularisé le meurtre (quelle horreur finalement), tel que fortnite, on est beaucoup moins choqué par cela, car on le fait pour « jouer ».<br /> Alors qu’agresser sexuellement même virtuellement, je doute que ça soit pour « jouer », mais parce qu’il y une réelle implication de l’agresseur, qui dépasse la frontière du jeu et donc de ce qui devrait se faire virtuellement.<br /> Je le dis souvent, ce n’est pas parce que c’est virtuel qu’on a le droit de tout faire, et que nous avons une immunité. C’est totalement faux.<br /> Quand on agresse verbalement des gens sur des forums, on aura beau me dire « ça n’est que du virtuel », mais non, ce sont nos machines qui sont virtuelles, mais nous sommes toujours des humains derrière les écrans, pas des robots.<br /> Il faut arrêter de penser que parce qu’on passe par des machines pour interagir avec les autres, cela enlève les limites et la responsabilté de nos actes.<br /> ON reste des êtres humains, et de nombreuses personnes sont détruites par l’impact du virtuel sur leur vie, il y a des suicides liés à cela.<br /> Il faut comprendre nos propres limites, et notre rapport avec la notion de jeu. Le virtuel n’est pas toujours un jeu, car il y reste une dimension humaine.<br /> Le mmorpg reste un jeu à partir du moment où les personnes sont respectés dans leur intégrité morale.<br /> Si on m’insulte ou m’agresse dans un jeu, alors oui ca n’est plus normal.<br /> Après je trouve navrant de vivre à travers le net et le virtuel, je n’irais jamais dans le métaverse, mais une agression virtuelle, qu’elle soit verbale, sexuelle ou de nature à faire du mal à quelqu’un ou à l’atteindre psychologiquement reste une agression réelle. Peu importe le moyen. Le virtuel ne veut pas dire que nos émotions sont virtuelles.
dgino
vivement qu’il y ait des metaverses du darknet, des «&nbsp;no limit&nbsp;», tout y serait permis même les trucs les plus crades : après tout, tant que c’est virtuel ça reste marrant ! Tu veux être un violeur virtuel ? Si ça peut t’empêcher de faire ça dans la réalité alors vazy fonce ! Tu pourras exhausser tous les fantasmes que jamais tu ne pourrais faire en réalité, c’est comme quand on critiquait GTA à l’époque et qu’on ne se rendait pas compte que ce n’était qu’un exutoire qui, justement, a évité bien plus de meurtres qu’il n’en a engendré…
Gweegoo
#metametoo ausdi
malak
Si cet univers te permet de réaliser une agression sexuelle sur un AVATAR, ce sont les personnes qui s’inscrivent à cet univers sans savoir ce qu’il est possible d’y faire qui sont le problème.<br /> Et si elles confondent leur avatar avec leur propre personne, elles devraient consulter… pas pour l’agression mais pour leurs propres problèmes psychologiques.
SlashDot2k19
C’est une blague cette actu ? Une agression sexuelle dans un jeu vidéo, on aura tout lu…
Blackalf
nrik_1584:<br /> J’ai déjà eu le cas d’une personne m’expliquant qu’elle n’était imbuvable QUE sur les jeux en ligne et qu’IRL elle ne se permettrait jamais ce qu’elle faisait en jeu. D’après ses dires ça lui servait de défouloir.<br /> Le cas de beaucoup de commentateurs sur les sites du Net, quoi…
Cynian90
Scoop : ses aggresseurs étaient tous des gamins de 4 à 8 ans.
calude_vincent
Tous le monde à des pensées noir, mais ses dernières restent intimes car elles sont pour chacun de nous dans notre esprit. Ici Meta est un monde virtuel où il y as une sorte mutualisations des mondes intimes. Plus ou moins développés, certains s’oublie dans leur «&nbsp;agissements&nbsp;» en laissant débordés leur fantasmes. Car consciemment et inconsciemment beaucoup comprennent que ce monde est virtuel et que l’on peu y faire ce que l’on veut. Et certains ou certaines veulent que leur avatars ait autant de respect que leur être. Meta évolueras en parallèle de la société .Mais un jour il devras établir des règles intelligentes qui sortent des clous du monde réel pour êtres propre au monde virtuel. Ici Mark Zuckerberg donne cette info pour se faire passer pour un justicier de la bonne conscience alors qu’il est le maitre du voyeurisme (PDG de Facebook quand même) il as aussi facilité l’émergence de beaucoup de crimes par des individus qui on copié ce qu’il on vue .Ne soyons pas simplistes.
nrik_1584
Dans un sens oui.<br /> Après il y a une marge entre le crétin mal dégrossi qui fait ça naturellement et le troll qui admet insulter tout le monde volontairement juste pour s’amuser.<br /> Maintenant s’il y a un endroit où les gens ont tendance à tomber leurs masques sociétaux c’est bien Internet.
vidarusny
L’ambition du Metaverses est d’être bien plus qu’un jeux. il ambitionne un vie virtuel… une extension d’une vie réelle. C’est donc bien une extension 3d du réseau social, ou le jeux est une interaction complémentaire. Mais ou (selon Facebook) tu pourrais chercher un emploi faire des course etc…<br /> Donc il y a une vrai question sur tous les types d’harcèlement pour être en accord avec la fonction souhaitée par Facebook.<br /> Après on est pas obligé d’adhérer à la vision Facebook
malak
ça c’est l’ambition de FB, rien à voir avec l’usage qui en est et sera fait.<br /> Un avatar ne sera jamais une personne réelle, tant qu’il n’y aura pas nos têtes réelles et nos vrais noms dedans, cela restera du jeu vidéo, peu importe le but recherché.
_Troll
Les graphismes sont d une laideur. Second Life qui a 20 ans est bien plus joli.
Gweegoo
« Dans le hall d’accueil d’Horizon Venues, elle était la seule femme, au milieu d’une douzaine d’hommes, ce qui peut donner un aperçu du public »<br /> Comment pouvait-elle en être sure? On ne sait normalement pas qui est vraiment derrière.<br /> Aussi, s’il y a certes des comportements mauvais, peut-on vraiment comparer cela à une agression sexuelle lorsque tu as le contrôle sur ton avatar et peut tout simplement te déconnecter ou « aller » ailleurs? Je pense que c’est important de ne pas « noyer » qqch qui dans la vie réelle est bien plus grave et laisser la priorité aux vraies victimes. A la rigueur l’appeler une agression virtuelle.
kuuh
Je ne suis pas d’accord avec vous concernant la comparaison entre réseaux sociaux et jeux.<br /> Dans un jeu, le but est d’incarner un personnage alors qu’un réseau social n’est ni plus ni moins qu’une extension de mail,SMS, échanges oraux.<br /> Ce n’est pas du tout la même chose à mon sens
Dahita
On ne peut pas tout justifier en sortant toujours la meme excuse «&nbsp;il y a des suicides a cause de ca&nbsp;». Il y a des suicides a cause de chagrins d’amour, interdisons l’amour!<br /> C’est un monde virtuel, et on n’a pas la version du presume «&nbsp;aggresseur&nbsp;». Vu la propension des gens aujourd’hui a tout appeler une aggression, voire de certaines femmes a literallement tout faire pour tenter de debusquer un probleme pour crier au loup, on peut legitimement se demander quelle est reellement l’etendue du crime.<br /> Qui plus est- on parle effectivement d’un monde virtuel, donc parler de «&nbsp;choc psychologique&nbsp;» parce que quelqu’un a pris l’avatar de quelqu’un d’autre en photo, cela me parait nettement demesure.<br /> Comme dans la vraie vie, les forums, reseaux sociaux et articles de presse ne remplacent pas un systeme judiciaire.
Blackalf
nrik_1584:<br /> Après il y a une marge entre le crétin mal dégrossi qui fait ça naturellement et le troll qui admet insulter tout le monde volontairement juste pour s’amuser.<br /> Le premier a au moins l’excuse de n’être que ce qu’il est, mais le second ? je suis peut-être vieux jeu, mais j’estime que ces gens-là n’ont ni valeurs, ni éthique, ni code de conduite et encore moins le sens de l’honneur. Bref, des minables au double discours.
benben99
hannae:<br /> De plus cela peut même les stimuler et les encourager à le faire dans la vraie vie, avec justement une perte des limites entre le virtuel et le réel.<br /> Vous avez raison, parce que c’est aussi bien connu que les jeux vidéos encouragent a faire des meurtres, a braquer des banques, ou a conduire une voiture comme un fou, n’est ce pas?
March_Malow
À partir du moment où tu peux porter plainte pour ce genre de connerie, alors tu peux porter plainte contre les joueurs qui font de l’anti-jeu ou presque n’importe quel autre moment désagréable en ligne, bref il n’y a plus de limite.<br /> J’espère qu’il n’y aura rien de tel, la justice a déjà bien du mal à faire son boulot dans la vrai vie alors virtuellement…<br /> Les mondes virtuels sont le seul endroit où l’on peut être relativement libre de faire n’importe quoi, si on commence à mettre des règles ultra strictes (techniquement ça existe déjà avec les conditions d’utilisation que personne ne lit mais ça va pas si loin), internet va s’asphyxier…
vidarusny
Nous sommes d’accord, sauf que FB se doit d’être à la hauteur de ces ambitions. Sinon il ne les atteindra pas !<br /> En ça c’est un problème qu’il doivent résoudre d’une manière ou d’une autre.<br /> C’est d’autant plus important pour eux vu les témoignages, et autres attaques que FB subit médiatiquement en ce moment…
vidarusny
Le non contrôle peut tout aussi asphysier le WEB. Car quand il sera considéré trop toxique il exclura de fait tout une partie des différentes populations.<br /> La liberté des un s’arrête là ou commence celle des autres, est tout aussi vrai dans le virtuel que dans le réelle.<br /> Sinon chacun se referme sur lui-même créant une multitude de petit groupe, se coupant des autres… en fait la vrai vie quoi ! et sera la mort du web…<br /> En clair on ne peut pas dissocier les deux, le virtuel rejailli sur le réel… On le voit particulièrement à l’adolescence… Combien de mort faut-il encore pour une prise de conscience
yeerum
Sauf que c’est utilisé par de vrais gens. Et il n’y aucune raison que leurs comportements en dehors n’y transparaissent pas en dedans. Pire, tout comme pour les réseaux sociaux, le caractère «&nbsp;virtuel&nbsp;» exacerbe les comportements les plus extrêmes. Il y a fort à parier que les «&nbsp;agresseurs&nbsp;» dans ce Metaverse n’aient jamais eu à faire à la justice pour le même genre de faits IRL.
malak
Oui comme les jeux vidéos… tu veux relancer un débat ? ^^
Blackalf
yeerum:<br /> Sauf que c’est utilisé par de vrais gens. Et il n’y aucune raison que leurs comportements en dehors n’y transparaissent pas en dedans.<br /> Exactement. Mais si on lit entre les lignes de certains messages, c’est à croire que certaines personnes considèrent comme normal d’avoir une double personnalité : corrects et civils irl, et sales cons dans ce qui est virtuel. ^^<br /> D’après mon expérience de la vie, les personnes capables de présenter deux visages et comportements aussi différents ne sont généralement pas les plus honorables, ni les mieux pourvus en valeurs humaines.
noban_nolife
Faut vraiment rien avoir à faire pour se faire violer dans un jeu VR.<br /> Encore une fois, la «&nbsp;victime&nbsp;» Avait le choix de se déconnecter du réseau ou changer de lobby (je suppose qu’il y a plusieurs lobby) pour mettre fin purement et simplement à un troll (ou plusieurs).<br /> Mais non, à la place, l’utilisateur reste là en Observateur et n’en perd pas une miette.<br /> Ma question : victime ou consentante ?<br /> Facebook devrait un peu mieux modérer ses merdes et bannir tous les protagonistes
Blackalf
noban_nolife:<br /> Encore une fois, la «&nbsp;victime&nbsp;» Avait le choix de se déconnecter du réseau ou changer de lobby (je suppose qu’il y a plusieurs lobby) pour mettre fin purement et simplement à un troll (ou plusieurs).<br /> Donc, tous ceux qui ont un comportement nuisible peuvent rester là et c’est aux autres de partir si les agissements des crétins leur déplaisent, c’est bien ça ?<br /> Et on s’étonnera que certains endroits soient devenus de véritables égouts virtuels, pas étonnant quand on voit comment certains essaient de justifier l’injustifiable.
noban_nolife
J’avais la réponse idéale, mais vu comment t’es un chef. Je te laisse à ta bêtise .
Blackalf
Mauvaise réponse…tu vas donc faire mentir la première partie de ton pseudo.
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Moins de 30€, c'est l'offre du moment sur les écouteurs sans fil de chez OPPO !
Voilà à quoi devrait ressembler le Pixel 7a, nouvelle version accessible du smartphone signé Google
Véhicules électriques : pourquoi Tesla perd des parts de marché aux États-Unis ?
Fnac vous offre une manette à l'achat d'une Xbox Series S bardée de bonus
OnePlus et mises à jour : le fabricant aurait-il enfin entendu ses clients ?
Galaxy S23 : ça y est, on sait quand Samsung va dégainer !
Enfin un site pour obtenir plus rapidement votre nouveau passeport ou carte d'identité !
Promo folle sur le SSD 2,5
Un iPhone XR neuf à moins de 10€ ? C'est possible avec ce forfait 100 Go
Avec cette ODR, l'OPPO Reno 8 Lite est à moins de 370€ !
Haut de page