Géoblocage des clés Steam : Valve bien décidé à ne pas se laisser faire par l'UE

Nathan Le Gohlisse Contributeur
30 août 2019 à 18h47
0
steam_logo.jpg

En conflit avec la Commission européenne sur l'épineuse question du géoblocage des clés d'activations sur Steam, Valve compterait s'engager dans une bataille juridique visant à faire annuler les sanctions prévues à son encontre par l'organe chapeauté par Margrethe Vestager.

En avril dernier, à l'issue d'une enquête de deux ans, la Commission européenne sanctionnait Valve et cinq autres éditeurs de jeux vidéo (Bandai Namco, Capcom, Focus Home, Koch Media et ZeniMax) pour empêcher les consommateurs européens d'acheter des titres en dehors de leur pays de résidence. Cette politique de géoblocage, d'après la Commission, viole les lois européennes encadrant notamment la concurrence. Un compte-rendu et des sanctions auxquelles seul Valve s'opposerait ouvertement, les autres éditeurs pointés du doigts préférant visiblement s'orienter vers des négociations plus sereines.

Valve pourrait porter l'affaire devant les tribunaux

Comme le rappelle Engadget, le gros du litige se centre sur les clés d'activations présentes dans les versions physiques de jeux. Ces dernières permettent d'activer dans la librairie Steam un titre acheté en version boîte. D'après la Commission européenne, les cinq éditeurs précédemment cités, dont Valve, se seraient mis d'accord pour recourir au géoblocage afin que les jeux achetés dans certains pays (la République Tchèque, l'Estonie, la Hongrie et la Lettonie, notamment) ne puissent pas être activés dans les autres pays-membres de l'Union européenne.

De manière concrète, cette décision stratégique de Valve, Bandai Namco, Capcom, Focus Home, Koch Media et ZeniMax a du sens. Les distributeurs ont tendance à commercialiser un jeu moins cher en Hongrie qu'en Allemagne (où le PIB est plus élevé) et les joueurs européens, eux, peuvent tirer avantage de l'import pour acquérir à bas prix un titre provenant d'un pays moins prospère. C'est là que le géoblocage intervient pour forcer, dans le cas de notre exemple, les joueurs allemands à acheter leurs jeux en Allemagne plutôt qu'en Hongrie. La mesure enfreint toutefois les lois européennes visant à maintenir un marché basé sur le libre-échange au sein de l'UE.

Valve pourrait devoir verser des amendes allant jusqu'à 10 % de ses recettes annuelles

Les cinq éditeurs visés par la Commission européenne sont aussi accusés d'avoir violé les lois antitrust en ayant mis en place des conditions contractuelles empêchant des distributeurs autres que Valve de commercialiser certains jeux PC en dehors d'une partie des états-membres de l'UE.


Dans les faits, et si Valve ne parvient pas à obtenir gain de cause devant les tribunaux, le groupe de Gabe Newell pourrait se voir contraint de changer ses pratiques en matière de géoblocage et de verser des amendes pouvant atteindre jusqu'à 10 % de ses recettes annuelles. Une sévérité qui s'appliquera également aux quatre autres éditeurs impliqués, si les négociations en cours devaient échouer.

Source : Engadget
21 réponses
19 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?
BMW profite de la sortie de son SUV pour montrer à Tesla ce qu'est un véhicule blindé
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top