Géoblocage des clés Steam : Valve bien décidé à ne pas se laisser faire par l'UE

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
30 août 2019 à 18h47
23
steam_logo.jpg

En conflit avec la Commission européenne sur l'épineuse question du géoblocage des clés d'activations sur Steam, Valve compterait s'engager dans une bataille juridique visant à faire annuler les sanctions prévues à son encontre par l'organe chapeauté par Margrethe Vestager.

En avril dernier, à l'issue d'une enquête de deux ans, la Commission européenne sanctionnait Valve et cinq autres éditeurs de jeux vidéo (Bandai Namco, Capcom, Focus Home, Koch Media et ZeniMax) pour empêcher les consommateurs européens d'acheter des titres en dehors de leur pays de résidence. Cette politique de géoblocage, d'après la Commission, viole les lois européennes encadrant notamment la concurrence. Un compte-rendu et des sanctions auxquelles seul Valve s'opposerait ouvertement, les autres éditeurs pointés du doigts préférant visiblement s'orienter vers des négociations plus sereines.

Valve pourrait porter l'affaire devant les tribunaux

Comme le rappelle Engadget, le gros du litige se centre sur les clés d'activations présentes dans les versions physiques de jeux. Ces dernières permettent d'activer dans la librairie Steam un titre acheté en version boîte. D'après la Commission européenne, les cinq éditeurs précédemment cités, dont Valve, se seraient mis d'accord pour recourir au géoblocage afin que les jeux achetés dans certains pays (la République Tchèque, l'Estonie, la Hongrie et la Lettonie, notamment) ne puissent pas être activés dans les autres pays-membres de l'Union européenne.

De manière concrète, cette décision stratégique de Valve, Bandai Namco, Capcom, Focus Home, Koch Media et ZeniMax a du sens. Les distributeurs ont tendance à commercialiser un jeu moins cher en Hongrie qu'en Allemagne (où le PIB est plus élevé) et les joueurs européens, eux, peuvent tirer avantage de l'import pour acquérir à bas prix un titre provenant d'un pays moins prospère. C'est là que le géoblocage intervient pour forcer, dans le cas de notre exemple, les joueurs allemands à acheter leurs jeux en Allemagne plutôt qu'en Hongrie. La mesure enfreint toutefois les lois européennes visant à maintenir un marché basé sur le libre-échange au sein de l'UE.

Valve pourrait devoir verser des amendes allant jusqu'à 10 % de ses recettes annuelles

Les cinq éditeurs visés par la Commission européenne sont aussi accusés d'avoir violé les lois antitrust en ayant mis en place des conditions contractuelles empêchant des distributeurs autres que Valve de commercialiser certains jeux PC en dehors d'une partie des états-membres de l'UE.


Dans les faits, et si Valve ne parvient pas à obtenir gain de cause devant les tribunaux, le groupe de Gabe Newell pourrait se voir contraint de changer ses pratiques en matière de géoblocage et de verser des amendes pouvant atteindre jusqu'à 10 % de ses recettes annuelles. Une sévérité qui s'appliquera également aux quatre autres éditeurs impliqués, si les négociations en cours devaient échouer.

Source : Engadget
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
23
19
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

L'Université de Cambridge crée une batterie de voiture rechargeable en 6 minutes
Inside Bill’s Brain : le documentaire de Netflix, sur Bill Gates, a un trailer
Le chinois Redmi, sous-marque de Xiaomi, lance sa première Smart TV
La production de la Polestar 1 électrique démarre en Chine
DiRT Rally est gratuit sur le Humble Bundle Store
🔥 Nouvelles promos sur les offres pCloud Famille 2 To lifetime à -70% pendant 10 jours
🔥 Smartphone Xiaomi Mi 9T Pro 64 Go à 333€ au lieu de 429€
🔥 Bon plan Box internet : la fibre avec la nouvelle SFR Box 8 à partir de 15€/mois
Facebook met à mal l’audience de plusieurs collectifs de gauche radicale… sans raison apparente
Haut de page