La Commission Européenne s'attaque à Valve quant au géoblocage des activations Steam

Nathan Le Gohlisse Contributeur
08 avril 2019 à 15h16
0
Union europenne

La Commission Européenne a adressé la semaine dernière une « communication des griefs » à Valve et cinq autres éditeurs de jeux vidéo. Sont notamment reprochées à la firme de Gabe Newell ses habitudes en matière d'achats géo-bloqués.

Les achats géo-bloqués visent entre autres à contrer la vente et le partage des codes de déverrouillage de jeux, souvent proposés sur des plateformes tiers. Avec le géo-blocage, l'activation par l'utilisateur de codes achetés en dehors de son pays de résidence est nettement plus difficile.

L'UE monte au créneau après deux ans d'enquête

Les revendications de la Commission Européenne et de Margrethe Vestager vont toutefois plus loin. On apprend en effet de TechCrunch que la plainte déposée par l'UE touche également cinq éditeurs de jeux vidéo (Bandai Namco, Capcom, Focus Home, Koch Media et Zenimax). Ces derniers sont attaqués sur les accords signés avec plusieurs grands distributeurs, dont Valve, visant à empêcher les consommateurs de certains Etats membres de l'UE de télécharger des titres pourtant disponibles dans d'autres régions.

Comme le rappelle le média américain, les régulateurs de l'Union Européenne estiment que ces pratiques vont à l'encontre des lois antitrust en vigueur au sein des Etats membres. Cette communication des griefs intervient en outre plus de deux ans après l'ouverture d'une enquête par l'UE.



Géo-blocage : Valve a des arguments à faire valoir

« Dans un véritable marché unique digital, les consommateurs devraient avoir le droit d'acheter et de jouer aux jeux vidéo de leur choix, qu'importe où ils vivent au sein de l'UE. Les consommateurs ne devraient pas être empêchés d'acheter d'un pays de l'UE à l'autre pour trouver les meilleures affaires », a indiqué Margrethe Vestager dans un communiqué en date du 5 avril. « Valve et les cinq éditeurs de jeux vidéo sur PC [également concernés] ont à présent une chance de répondre à nos inquiétudes ».

Reste que Valve pourrait avoir des arguments tangibles à faire valoir pour défendre le géo-blocage. Car si ce système est effectivement utilisé pour freiner l'utilisation des codes de déblocage, il peut aussi servir à promouvoir les jeux de développeurs encore méconnus dans des pays en particulier. En proposant dans certaines régions prédéfinies des jeux à prix réduits, Steam permet à ces derniers de conquérir une nouvelle audience. Pour ne pas impacter trop fortement les revenus des développeurs, le principe voudrait toutefois que ces mêmes jeux soient vendus à plein tarif sur les autres marchés.

En l'état, note TechCrunch, il est fort probable que Valve et les 5 éditeurs ciblés par la Commission Européenne cherchent à faire le dos rond auprès des autorités Européennes... tout en continuant à user du géo-blocage ailleurs qu'au sein des Etats membres.
Modifié le 08/04/2019 à 15h37
11 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top