De Twitter à Mastodon : tout comprendre sur le réseau social décentralisé

11 novembre 2022 à 11h27
32
Mastodon © Mastodon
©Mastodon

Alors que l'avenir de Twitter semble incertain depuis son récent rachat par Elon Musk, des utilisateurs du réseau social tentent de migrer vers Mastodon. Mais ce dernier est davantage qu'une simple alternative qui troque un oiseau bleu pour un mammouth comme mascotte. On vous explique tout.

Certes plus complexe à appréhender et à dompter au premier abord, la solution est également plus riche et intéressante sur certains aspects.

Mastodon, c'est quoi ?


En plus d'être un groupe de metal, Mastodon est donc un réseau social décentralisé. Créé en 2016 par l'Allemand Eugen Rochko, ce service est également libre et auto-hébergé. En effet, au moment de son inscription, l'utilisateur ou l'utilisatrice ne s'inscrit pas qu'à Mastodon, mais doit aussi choisir un serveur sur lequel le faire.

Accueil Mastodon © Capture d'écran

Plus de 3 600 existent actuellement, et chacun est hébergé par un ou plusieurs administrateurs (dont des organisations publiques) qui y appliquent les règles et la modération de leur choix. Il reste cependant possible de suivre et d'interagir avec les utilisateurs présents sur d'autres serveurs (aussi appelés instances) que le sien.

Ce fonctionnement est permis par le Fediverse, le nom donné à une fédération de serveurs indépendants où communiquent entre eux plusieurs services libres (microblogging, hébergement de fichiers…etc.). C'est le cas de Mastodon, mais aussi de PixelFed (alternative à Instagram) ou PeerTube (alternative à YouTube) notamment. Le protocole de communication ActivityPub y est le plus utilisé depuis son lancement en 2018. Relevons par ailleurs que le Fediverse permet une interopérabilité entre les services qui s'y trouvent. Il est par exemple possible de commenter une photo postée sur Pixelfed depuis Mastodon sans même avoir de compte Pixelfed.

Serveurs Mastodon © Capture d'écran

Concernant les serveurs, ceux-ci sont listés ici (de manière partielle visiblement) et . Il est possible de choisir un serveur par zone géographique, sujet (musique, activisme, activité…) ou encore langue. En langue française, les principaux serveurs au moment d'écrire ces lignes (par nombre d'utilisateurs) sur les dizaines existants sont les suivants :

  • awscommunity.social : presque 10 000 utilisateurs « intéressés par la technologie AWS mais non affilés à Amazon »
  • mastodon.iriseden.eu : presque 7 000 utilisateurs, propos racistes, diffamatoires, violents ou sexuels interdits
  • lou.lt : presque 5 000 utilisateurs, « Instance francophone dans le respect de la loi et des autres »
  • Piaille.fr : presque 5 000 utilisateurs, l'un des serveurs qui semble à la mode auprès d'une bonne partie des nouveaux abonnés de votre serviteur

Trouver un serveur n'est cependant pas toujours aisé, d'autant que certains ferment régulièrement leurs inscriptions face à leur succès. C'est notamment le cas de mastodon.social, le serveur principal géré par le créateur du service lui-même.

Mastodon, comment ça marche ?

Au moment de l'inscription sur joinmastodon.org, Mastodon demandera donc de choisir un serveur. Cela influencera surtout le « Fil public local » dont nous allons parler dans un instant.

Une fois cela fait, le pseudo du ou de la nouvel·le venu·e ressemblera à cela : @pseudo@nomduserveur. Notez qu'il est possible de changer de serveur après coup tout en conservant ses abonnés et abonnements. Si ce serveur spécialisé sur l'histoire du fromage ne vous intéresse finalement pas trop et que vous voulez rejoindre celui sur la littérature de fantasy recommandé par un ami, vous pouvez.

Comme chez Twitter, Mastodon propose principalement de poster des messages (ici appelés des « toots », ou « pouets » dans la langue de Molière). On retrouve également un système de hashtags, de tendances, de favoris (et non de like comme c'est maintenant le cas chez Twitter) ou encore de « retweets » (ici appelés « boosts »). Images et vidéos peuvent accompagner le texte, de même que des sondages. Pas de support natif des GIF ici malheureusement (il faudra les télécharger localement et les uploader en tant que pièce jointe), mais simplement des émojis.

Mastodon © Capture d'écran

Concernant son interface (proposée en français), outre la zone de gauche pour composer un message, au centre on retrouve l'Accueil. C'est ici que s'affichent les posts des personnes suivies. À droite, il est possible de cliquer pour afficher ses notifications, favoris, listes, messages directs et l'onglet Explorer, mais surtout les fils public local et global. Le premier n'affiche que les messages postés par tous les utilisateurs du serveur où l'utilisateur s'est inscrit, quand le second affiche les messages agrégés de tous les serveurs.

Mastodon Android © Capture d'écran
Mastodon Android © Capture d'écran
Mastodon Android © Capture d'écran

Disponible sur le web de manière officielle ou via des services tiers (comme le léger et simple Pinafore), Mastodon est également accessible sur mobile. Des app officielles Android et iOS existent, de même que moult solutions tierces gratuites ou payantes pour mobile et desktop. Ces dernières sont listées ici.

Les différences fondamentales avec Twitter

La limite des toots est ici de 500 caractères (contre 280 chez l'oiseau bleu), tandis qu'il est ici déjà possible d'éditer ses messages après coup (quand cela est attendu sur Twitter depuis des années). En plus des favoris, un système de marque-pages est là pour organiser ses découvertes. Les options du service (apparences, comportements…) sont aussi nombreuses si ce n'est légèrement plus que chez la concurrence.

Mastodon permet également de mettre en place des avertissements sur ses posts (pour le contenu sensible ou éviter le spoil), ou encore de décider qui peut voir ses posts. Il est aussi possible d'épingler plusieurs toots à son profil et d'y renseigner plusieurs liens vers d'autres profils sociaux/sites.

Mastodon propose également, en option, d'opter pour une interface avancée sur le web. Si activée, cette dernière propose un affichage à colonnes paramétrables, à la manière de TweetDeck. Pratique pour afficher à la fois l'accueil, les notifications et ses messages directs, par exemple.

Mastodon © Capture d'écran

Pourquoi passer (ou pas) à Mastodon ?

Ce système, certes complexe à première vue et parfois moins performant qu'un poids lourd de l'ingénierie comme Twitter, présente de multiples avantages. Géré de manière bénévole et soutenu par des dons et des sponsors, Mastodon peut ainsi se passer totalement de publicité, de tracking, de centralisation, et n'est pas soumis aux caprices de dirigeants, puisqu'inexistants. Il est aussi possible de choisir un serveur généraliste ou plutôt un serveur centré sur des centres d'intérêt particuliers pour éviter le brouhaha et donner un petit côté serveur Discord/communauté reddit au service.

Attention cependant, puisqu'avec une politique de modération changeante d'un serveur à un autre, les propos incorrects et la désinformation sont aussi de la partie sur Mastodon. Bien choisir son serveur est primordial et, hébergement libre ou non, les utilisateurs sont toujours soumis aux décisions des hébergeurs. Sur sa page d'accueil, Mastodon promet cependant : « Notre organisation ne vous dirigera que vers des serveurs qui sont constamment engagés dans la modération contre le racisme, le sexisme et la transphobie. »

Autre souci potentiel : le niveau de confidentialité du service, notamment concernant les messages privés (non chiffrés), laisse à désirer. L'administrateur d'une instance a en effet accès à ces derniers, mais aussi aux mots de passe. Opter pour un mot de passe unique, activer l'identification à deux facteurs (proposée sur Mastodon) et ne pas communiquer de données sensibles sur le service suffit à contourner partiellement ces (gros) défauts, dont il faut malgré tout avoir conscience. D'autant que malgré cela, la solution demeure intéressante. Notamment depuis qu'Elon Musk est à la tête de Twitter.

L'erratique milliardaire (pour rester poli), en plus d'avoir licencié sans visiblement trop réfléchir une bonne partie des employés quelques jours seulement après son arrivée, veut appliquer des changements radicaux à la plateforme. Il veut tout d'abord encourager une liberté d'expression totale sans modération (sauf quand les choses ne vont pas dans son sens, notamment quand des comptes le parodient…).

Dès le rachat, Musk souhaitait également que n'importe qui puisse faire valider son profil contre 8 dollars par mois via l'abonnement Twitter Blue. Un problème financier pour les médias et personnalités tout d'abord, mais surtout la porte ouverte à tous les abus et faux comptes pseudo vérifiés. D'autant que les tweets des gens qui payent seront mis en avant par l'algorithme de Twitter. Musk déclare vouloir donner le pouvoir au peuple, mais avec ce fonctionnement seules les personnes riches et/ou malhonnêtes sortiraient gagnantes de ce système.

Pour tenter de palier à cela, la plateforme a alors mis en place un nouveau système de comptes vérifiés officiels à base de badges gris pour les gouvernements, médias principaux, éditeurs, ou encore quelques personnalités. Sauf que seulement quelques heures après ce lancement, Musk décide brutalement d'y mettre fin et de lancer sans cérémonie son système. Celui-ci précise alors que dans les mois à venir Twitter va essayer « beaucoup de choses bêtes » et garder ce qui fonctionne. Voilà qui promet.

C'est pour cela notamment que depuis l'arrivée de Musk et de ses 44 milliards de dollars (somme qui l'oblige à revendre des actions Tesla…), Mastodon a enregistré un sérieux pic d'activité. Depuis le 27 octobre, plus de 1 000 nouveaux serveurs ont été créés et environ 500 000 nouveaux utilisateurs et utilisatrices ont tenté l'expérience. Reste à voir si l'engouement ne sera que passager (comme cela avant déjà été le cas en 2017), ou si cette fois la tendance se concrétisera de manière pérenne.

Quelques outils pour aider à la transition

Pour les utilisateurs réguliers de Twitter, outre les quelques outils qui pourraient leur manquer sur Mastodon, le principal problème est bien évidemment de repartir à zéro côté abonnements et abonnés. Il existe heureusement quelques services et outils qui permettent (un peu) d'aider à effectuer la transition.

Pour alimenter son compte Mastodon en pouets sans pour autant abandonner Twitter tout de suite (et éviter de faire des copier-coller entre les deux), il existe un service pour cross poster d'un service à l'autre. Disponible à cette adresse et fonctionnel, celui-ci permet de régler quoi envoyer (ou ne pas envoyer) automatiquement d'un réseau à l'autre. Testé et approuvé.

Mastodon Twitter Crossposter © Capture d'écran

Pour retrouver ses abonnements et abonnés, outre écumer le moteur de recherche de Mastodon ou les comptes Twitter à la recherche de liens Mastodon, il est possible de passer par Twitodon. Soyons clairs : le service ne fait pas de miracles. En effet, il permet de retrouver les personnes qui y ont manuellement lié leurs comptes Twitter et Mastodon (un fonctionnement basé sur le volontariat donc), puis d'importer la liste générée dans Mastodon au format CSV. Le service a également l'honnêté d'inviter les utilisateurs à révoquer son accès à ses comptes une fois l'opération réalisée.

Twitodon © Capture d'écran
Mastodon
  • La décentralisation des serveurs (ou instances)
  • La facilité de publication de contenu
  • La diversité des communautés présentes

Mastodon est un réseau social alternatif disponible sous forme de service web et d'applications pour Android et iOS. Les utilisateurs peuvent suivre leurs proches, rejoindre des communautés et discuter avec des individus aux quatre coins du monde. Gratuit, pratique et respectueux des données personnelles, ce service web séduit des utilisateurs de plus en plus nombreux.

Mastodon est un réseau social alternatif disponible sous forme de service web et d'applications pour Android et iOS. Les utilisateurs peuvent suivre leurs proches, rejoindre des communautés et discuter avec des individus aux quatre coins du monde. Gratuit, pratique et respectueux des données personnelles, ce service web séduit des utilisateurs de plus en plus nombreux.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
32
33
Popoulo
« Alors que l’avenir de Twitter semble incertain »<br /> Affirmer cela entre 2 articles d’aspirateurs, voitures et autres chaises de bureau c’est un peu fort en café comme on dit à moins d’avoir chiffres, analyses &amp; co.<br /> « et garder ce qui fonctionne. Voilà qui promet. »<br /> C’est ce qu’on retrouve dans tout logiciel non ? Introduire des fonctionnalités et on garde par la suite ce qui fonctionne et/ou plait et on vire le reste. Et heureusement que cela est fait sinon les softs seraient de vrais canards à 3 pattes (ce qui est toutefois le cas même après une alpha/beta/finale/et multiples maj).<br /> « Pour alimenter son compte Mastodon en pouets »<br /> En « pouets » ? c’est sérieux ?
AfricanJoker
Je cite:<br /> Petit rappel cybersécurité si vous décidez de vous lancer sur Mastodon : le propriétaire du serveur peut accéder à vos messages privés et votre mot de passe.<br /> Réfléchissez donc à deux fois avant de rejoindre l’instance administrée par un proche ou un collègue <br /> Tout est dit :<br /> → Poubelle.<br /> Laisser gérer nos passwords (hashés) et messages par un (gros) « acteur » est une chose.<br /> Le laisser à des amateurs en est une autre.<br /> NB: mais cela n’empêche pas un remerciement pour la rédaction l’article.
Peggy10Huitres
« Alors que l’avenir de Twitter semble incertain »<br /> Affirmer cela entre 2 articles d’aspirateurs, voitures et autres chaises de bureau c’est un peu fort en café comme on dit à moins d’avoir chiffres, analyses &amp; co.<br /> « Pour alimenter son compte Mastodon en pouets »<br /> En « pouets » ? c’est sérieux ?<br /> Tu m’as tué !
odyssseus
Cela à l’air d’être un beau fouillis quand même.<br /> (sinon, on remplacera « Pour tenter de palier à cela » par « Pour tenter de pallier cela ».<br /> On pallie quelque chose. On peut remplacer par « Pour tenter de compenser cela »)
tux.le.vrai
Très bien. <br /> Les utilisateurs montent en niveau et commentent à se poser des questions.<br /> Après la montée en flèche des alternatives Signal et Telegram à Whatsapp, après que ce dernier ait trop négligé ses utilisateurs,<br /> c’est à présent à tour d’un autre mastodon, Twiter, de faire fuir ses utilisateurs vers Mastodon justement.<br /> Mastodon n’est pas parfait, certes, mais il "présente de multiples avantages. Géré de manière bénévole et soutenu par des dons et des sponsors, Mastodon peut ainsi se passer totalement de publicité, de tracking, de centralisation, et n’est pas soumis aux caprices de dirigeants, puisqu’inexistants."<br /> Après avoir offerts leurs données, leurs vies en pâture aux géants de l’informatique, les utilisateurs commencent-ils à réfléchir ?<br /> à bientôt sur Mastodon <br /> A qui le tour ? Windows pour Linux ?
Pronimo
Twitter doit avoir des tas de modérateurs et pas mal d’outils internes pour garder son réseau social propre. Mais bon, chacun fait ce qu’il veux.
Kriz4liD
Trop compliqué !
Maitre_Yoda
Vivement le retour d’MSN Messenger… Je sais je rêve.
zoup01
Twitter, je ne sais pas ce que c’est…et mastodon , pour moi c’est ça :<br /> Ne me cherchez pas, je suis déjà dehors
LeGlop
N’en déplaise à tous les fans de « Melon Husk », sa gestion de Twitter est pour l’instant catastrophique et Clubic a raison de le pointer du doigt.<br /> Merci pour l’article sur Mastodon qui en montre les forces comme les faiblesses.<br /> Nul doute que le réseau va encore progresser
Mx34
Depuis quand il faut être l’équivalent de quoi que ce soit pour critiquer ?<br /> Dans ce cas pourquoi tu te permet de critiquer Clubic alors que toi tu n’as pas non plus 0.01% de la fortune de Clubic ?<br /> Encore heureux qu’ils ont le droit de critiquer la dérive actuelle de twitter.<br /> leur article n’est surement pas parfait mais il conseil un concurrent de twitter en donnant les bons et mauvais coter de celui ci. je ne vois pas ce qui dérange.
Thoach
Tous ceux qui prétendent vouloir rejoindre Mastodon ne veulent pas qu’on les sorte de leur zone de confort idéologique. Ils veulent de l’entre-soi, c’est tout. D’ailleurs, libre à eux de faire ainsi. Mais qu’ils ne viennent pas nous parler de démocratie ou de vivre-ensemble…
Winpoks
ICQ, rien que pour le son de notification !
tfpsly
Arf! Pour ceux qui n’auraient pas connu ce pétage d’oreille à chaque message :<br />
bennj
Popoulo:<br /> Affirmer cela entre 2 articles d’aspirateurs, voitures et autres chaises de bureau c’est un peu fort en café comme on dit à moins d’avoir chiffres, analyses &amp; co.<br /> Si tu suivais l’actualité au lieu juste de cracher sur les articles de Clubic (alors que tu postes ici paye ta crédibilité) est que oui l’avenir de Twitter est incertain et c’est même Musk lui même qui l’affirme : Musk warns of Twitter bankruptcy as more senior executives quit | Reuters
louchi
Ouais, vivement le retour de caramail avec le chat <br /> On s’en fout des riches cons qui propagandent sur twitshit.
Bombing_Basta
Vivre-ensemble avec des gens qui te veulent mort…<br /> Très drôle.
Phoenamandre
Tkt qu’on gère mieux que twitter<br /> Et théoriquement mieux vaut pas garder le même pswd partout, sans compter que les serveur mastodon sont moins souvent hackés
Mayonnez
J’ai laissé de côté ICQ quand mes potes sont partis sur MSN.<br /> Quel dommage…<br /> M. D.
Mayonnez
Je ne suis pas pro Twitter et je m’en fiche un peu, mais objectivement :<br /> Personnellement je n’avais jamais vu d’articles sur Mastodon avant.<br /> Mastodon gagne des utilisateurs parce que… tous les médias en parlent.<br /> M. D.
Winpoks
Idem, jamais compris pourquoi les nouveaux utilisateurs ont afflué en masse dessus.<br /> Mais c’est toujours ce qui se passe actuellement avec les services actuels. Je me demande comment seront les prochains réseaux sociaux à la mode. Retour aux forums ?
darkkanga
Bonjour,<br /> J’ai un compte Mastoon depuis pas mal de temps. Je l’ai créé pour voir mais c’est comme Twitter ou Facebook, je ne comprends pas l’intérêt, l’utilité.<br /> Je ne vois pas l’engouement à lire les messages sur les opinions, envies de personnes que je connais ou pas.<br /> J’ai l’impression de passer à côté de quelques choses mais je me fous de savoir qu’un tel à lu un article intéressant ou qu’un autre a mangé un super cassoulet au restaurant du coin.
juju251
Popoulo:<br /> « Pour alimenter son compte Mastodon en pouets »<br /> En « pouets » ? c’est sérieux ?<br /> Oui.<br /> tux.le.vrai:<br /> Après avoir offerts leurs données, leurs vies en pâture aux géants de l’informatique, les utilisateurs commencent-ils à réfléchir ?<br /> Ouais, enfin …<br /> Les messages privés non chiffrés, ainsi que les mots de passe c’est quand-même un poil problématique …<br /> darkkanga:<br /> Bonjour,<br /> J’ai un compte Mastoon depuis pas mal de temps. Je l’ai créé pour voir mais c’est comme Twitter ou Facebook, je ne comprends pas l’intérêt, l’utilité.<br /> Je ne vois pas l’engouement à lire les messages sur les opinions, envies de personnes que je connais ou pas.<br /> J’ai l’impression de passer à côté de quelques choses mais je me fous de savoir qu’un tel à lu un article intéressant ou qu’un autre a mangé un super cassoulet au restaurant du coin.<br /> Cela dépend pourquoi tu l’utilises et qui tu suis.<br /> Personnellement, j’utilise Twitter pour (entre autres) avoir des informations sur le spatial et l’informatique (notamment sur l’actualité de l’open source / libre) en suivant des comptes (sérieux) qui postent ce genre de contenus on sort de l’avis politique type « PMU du coin » et on peut avoir les bonnes infos.
Wen84
A croire que les médias sont vraiment devenus dépendant de twitter… Ah mais oui… c’est vrai. Et c’est peut etre ça le vrai probleme. On fait de l’actu virtuel sur des tweets.
darkkanga
Bonjour,<br /> Merci pour votre réponse mais je ne vois toujours pas mon intérêt/avantage par rapport à une recherche sur internet ou lire un article sur le web.
Thoach
Qui est-ce qui vous veut mort ?
Joeee
Tu ne pouvais pas faire autrement, on est souvent dépendant de nos correspondants
Duben
Vu le nombre de fois ou cet article est remis en avant, ça fait quand même très article promotionnel hein
Goodbye
Tu le dis toi même, une recherche, alors que Twitter te donne l’info avant même que tu penses à la rechercher.<br /> C’est pas pour tout le monde, c’est pas pour moi, mais apparemment c’est pour énormément de personne utile, et je peux comprendre pourquoi, même si nous pouvions très bien nous en passer.
Agima
J’ai testé Mastodon il y a 6 mois environ, y compris l’API pour poster des messages, et je n’ai pas été convaincu du tout.<br /> J’ai trouvé la censure tendancieuse et arbitraire.<br /> Et malgré le buzz autour de ce réseau social, il n’y avait pas grand monde dessus.<br /> Expérience non convainquante en ce qui me concerne.
keyplus
<br />
Voir tous les messages sur le forum

Derniers articles

Financez vos achats informatiques grâce à cet outil ultra pratique !
Remplacer Soyouz, une tâche incroyablement difficile
Pourquoi la capsule habitée Starliner n'est-elle toujours pas en service ?
Comment accéder simplement au Darkweb ?
Créer un site Web : combien ça coûte ?
Maintenant qu'Artemis I a décollé, découvrez sa mission !
À la découverte des missions sur la station spatiale chinoise
Accessibilité des smartphones : un défi de taille pour les géants Google et Apple
Avec Friendship 7, John Glenn devient le premier Américain en orbite
ExoMars, un rêve déçu d'exploration partagée
Haut de page