Vint Cerf, Google : "La vie privée peut être considérée comme une anomalie"

21 novembre 2013 à 18h28
0
Vint Cerf , considéré comme l'un des pères fondateurs du Web et actuellement chef évangliste chez Google, a jeté un pavé dans la mare à l'occasion d'une conférence mercredi : il a déclaré qu'il serait de plus en plus difficile de garantir la vie privée avec l'évolution des nouvelles technologies.

00FA000002722592-photo-vint-cerf.jpg
Alors que l'affaire PRISM et la surveillance opérée à travers le monde par la NSA continuent de faire parler d'elle, les récentes déclarations de Vint Cerf risquent bien de remettre de l'huile sur le feu. L'ingénieur de 70 ans, co-inventeur du protocole TCP/IP et cofondateur de l'Internet Society, est depuis 2005 employé par Google au poste de chef évangéliste d'Internet : un homme d'expérience, donc, qui s'est exprimé mercredi à l'occasion d'une keynote organisée par la Federal Trade Commission.

Pour Vinton Cerf, « La vie privée peut être considérée comme une anomalie ». Précisément, il s'agirait selon lui d'un concept relativement nouveau, porté par les nouvelles technologies, et que la défendre aujourd'hui est paradoxal alors qu'elle n'était pas garantie il y a de ça des décennies. L'ingénieur prend pour exemple sa propre expérience : lorsqu'il était jeune, il vivait dans un village avec 3 000 habitants, où il fallait se rendre à la Poste pour téléphoner, et où le facteur savait tout sur le courrier de tout le monde. « Dans une ville de 3 000 personnes, il n'y a pas de vie privée. Tout le monde sait ce que tout le monde fait. »

« C'est la révolution industrielle et la croissance des concentrations urbaines qui ont conduit à un sentiment d'anonymat » poursuit-il. Mais cette notion serait devenue désuète aujourd'hui, au regard du mode de vie des populations technologiquement avancées. « Notre comportement social cause des dommages à l'égard de la vie privée (...) la technologie que nous utilisons aujourd'hui accélère nos intuitions sociales, nos repères... il faudrait développer des conventions sociales qui seraient plus respectueuses de la vie privée des gens » estime-t-il. En somme, le problème ne serait pas autant la technologie que l'usage qu'en font les gens.

Mais Vint Cerf se montre plutôt pessimiste, et estime qu'« il sera de plus en plus difficile pour nous de garantir le respect de la vie privée ». Selon lui, l'évolution vers des conventions sociales plus respectueuses prendra du temps et, d'ici là, les mauvaises expériences devraient se multiplier. « C'est quelque chose que nous allons devoir traverser. Je ne pense pas que ce soit facile de gérer ça » conclut-il.

Le discours de Vint Cerf a donc quelque chose d'effrayant, d'autant plus qu'il émane de l'un des portes-paroles de Google. Difficile de ne pas repenser aux paroles d'Eric Schmidt qui, en 2010, déclarait « Si vous souhaitez que personne ne soit au courant de certaines des choses que vous faites, peut-être ne devriez-vous tout simplement pas les faire », ajoutant que « tout individu sera un jour automatiquement autorisé à changer son nom à l'âge adulte de manière à renier les hauts faits enregistrés par ses amis sur les réseaux sociaux de sa jeunesse. ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top