Facebook un peu trop sévère sur les posts liés au coronavirus selon ses utilisateurs

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
19 mars 2020 à 10h33
0
Facebook Logo_cropped_0x0
© Facebook

Facebook serait-il à cran lorsqu'il s'agit de modérer l'afflux de fake news ayant pour objet le Covid-19 ? C'est en tout cas l'avis de nombreux utilisateurs, qui se sont vus supprimer des publications parfaitement légitimes.

Désormais attribuée à un « bug », selon Guy Roser, le Vice-président de l'intégrité (?) de l'entreprise, cette forte agressivité du module anti-spam de Facebook serait en voie de résolution.


Facebook étonnamment agressif sur la modération

Sur Twitter, les messages s'étonnant d'avoir vu des posts Facebook en apparence totalement légitimes supprimés fleurissent.


En réponse à ces messages qui se multiplient, Guy Rosen est monté au créneau, expliquant que le problème était dû non pas aux récents changements de la politique de modération, mais bien à un bug dans « le système anti-spam ».


D'après un message publié hier sur Twitter, tous les posts indûment supprimés auraient été repostés sur Facebook sans plus de cérémonie.


La difficile modération des plateformes à l'heure du confinement

Les mesures de confinement touchent chaque jour davantage de pays. Et les plateformes du Web ne sont pas imperméables à certaines de leurs conséquences.

La plus épineuse pour elles est probablement celle du renvoi à leur domicile des petites mains s'occupant de la modération des contenus. Ces employés n'ayant, selon Facebook, pas la possibilité de travailler depuis leur domicile, la modération est laissée entre les mains des seuls algorithmes de l'entreprise.

Si l'on veut bien croire Guy Rosen concernant l'affaire des posts supprimés suite à un bug, il ne fait aucun doute que des erreurs plus graves seront commises dans les prochains jours. La modération humaine n'étant déjà pas exemplaire, il est très peu probable que des « intelligences artificielles » parviennent à séparer le bon grain de l'ivraie.

Un avis visiblement partagé par les plateformes elles-mêmes qui, chacune leur tour, publient un message préventif sur leur blog respectif, s'excusant d'avance des erreurs qui pourront être commises. YouTube, par exemple, admet que ses créateurs « pourront voir davantage de leurs vidéos supprimées, parfois même si elles n'ont pas violé les conditions d'utilisation du service ». Une décision à laquelle ils pourront ensuite faire appel... sans garantie aucune de récupérer un éventuel manque à gagner.

Via : The Verge
Modifié le 19/03/2020 à 10h40
3
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top