Facebook aurait fait pression sur certains partenaires pour leur vendre de la pub

07 novembre 2019 à 17h50
0
Facebook Ombre

Des documents récemment révélés dévoilent comment Facebook incitait des entreprises à consommer de la publicité sur le réseau social. La plateforme procédait en quelque sorte à un chantage à l'accès aux données des utilisateurs, privilégiant les partenaires qui lui achetaient le plus d'annonces sponsorisées.

Une nouvelle pratique anticoncurrentielle de Facebook ? Duncan Campbell, journaliste américain d'investigation indépendant, a mis la main sur de nombreux documents, qui dateraient de 2011 à 2015, et les a partagés à plusieurs médias aux États-Unis.

Les données personnelles comme moyen de pression

Au total, 7 000 pages ont été dévoilées, dont 4 000 présentant des communications internes et plus de 1 200 étant classées « hautement confidentielles ». Ces informations sont issues d'une procédure judiciaire intentée par l'éditeur de logiciels britannique Six4Three. Ce dernier, qui avait notamment développé une application permettant de... rechercher des photos de bikinis parmi vos contacts, accuse le réseau social d'avoir bloqué son accès aux données personnelles, entraînant ainsi une baisse significative de son activité.

C'est précisément sur ce sujet que se concentrent les récentes révélations. Les documents publiés permettent en effet de comprendre comment la plateforme se servait de l'accès aux données personnelles comme un moyen de pression auprès de ses partenaires. Par exemple, selon Duncan Campbell : « Facebook a donné à Amazon un accès privilégié aux données des usagers parce qu'il dépensait beaucoup d'argent en publicité sur le réseau. Mais des rivaux ont été écartés ». Dans le même ordre d'idées, une application de messagerie, susceptible de faire de l'ombre à l'entreprise de Mark Zuckerberg, a également subi une restriction de son accès aux informations des utilisateurs.

Facebook déjà dans le viseur de la FTC

Par ailleurs, certains développeurs auraient été encouragés par Facebook à développer des applications sur la plateforme. Puis, la société aurait fait pression sur eux, afin qu'ils y achètent de la publicité ou qu'ils lui fournissent les données personnelles de leurs utilisateurs (pour ensuite les revendre à des tiers ?).

Ce n'est pas la première fois que Facebook se retrouve sous le feu des critiques quant à de potentielles violations de lois sur la concurrence. Aux États-Unis, la Federal Trade Commission (FTC) a, par exemple, ouvert une enquête concernant les rachats d'Instagram et de WhatsApp. Et ce, après avoir déjà infligé une amende de 5 milliards de dollars au réseau social cet été, en raison d'un défaut de protection... des données personnelles.

Source : Le Monde
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
ESET commercialise un antivirus dédié aux terminaux Linux
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
scroll top