Facebook serait encore loin d'être irréprochable dans sa lutte contre les fake news

Mathieu Grumiaux Contributeur
01 août 2019 à 13h11
0
facebook fake news

L'un des vérificateurs engagés par le réseau social pour traquer les fausses informations a mené une enquête et les résultats montrent que Facebook a encore beaucoup de travail pour parvenir à ses objectifs.

La question des fake news est une priorité pour Mark Zuckerberg et ses équipes. Le réseau social a pour objectif de faire chuter le nombre d'informations fantaisistes et non-vérifiées qui pullulent en permanence sur ses pages.

Des fact-checkers engagés par Facebook pour faire la chasse à la désinformation


Pour résoudre ce problème qui gangrène le réseau social, Facebook a embauché de nombreux vérificateurs (ou fact-checkers) dont la mission est de débusquer ces fausses informations et de les signaler à l'entreprise pour qu'elles soient retirées le plus vite possible de la plateforme.

Full Fact est l'un d'entre eux. Cette organisation caritative britannique a souhaité établir un bilan de ses activités et a rédigé une étude portant sur les six premiers mois de son activité avec le réseau social.

Sur 96 vérifications effectuées, 59 portaient sur de fausses informations, 19 étaient un mélange de vérités et d'affabulations, 13 articles tenaient plus de l'opinion et de la satire et seulement cinq de ces posts étaient de vraies informations sourcées.

Les sujets étaient divers, de la politique à la santé, l'un d'entre eux affirmant que les vaccins étaient mauvais pour le corps ou encore qu'une victime de crise cardiaque devait tousser pour se tirer d'affaire. Ces publications peuvent mettre la vie de certains utilisateurs en péril si elles ne sont pas retirées à temps.


Des mesures encore inefficaces pour lutter contre la profusion des fake news


Seulement, Full Fact constate que les algorithmes de Facebook sont bien moins efficaces que ce que l'entreprise voudrait faire croire. Son directeur, Will Moy, indique que ces derniers « n'en sont pas encore à un stade où ils peuvent identifier de manière fiable les informations inexactes ».

La plupart des publications signalées comme fausses par l'organisation restent publiées sur le réseau, même si leur portée diminue immédiatement de 80 %. Le volume de fake news traité et le temps de réaction de Facebook sont également critiqués par cette enquête.

De plus, Facebook reste très opaque sur les conséquences du signalement d'une fake news, ce qui contrarie certains organismes partenaires qui ont depuis claqué la porte. Si l'initiative reste indispensable, le réseau social est invité à mieux collaborer avec ses vérificateurs afin d'améliorer efficacement le traitement de ces fausses informations qui polluent le web depuis de trop nombreuses années.

Source : Engadget
3 réponses
4 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top