L'Allemagne interdit à Facebook de regrouper les données WhatsApp et Instagram

08 février 2019 à 15h34
6
Facebook données personnelles

Les autorités allemandes ont exigé que Facebook renonce à combiner les données des utilisateurs de ses différents services sans leur consentement.

Facebook devra revoir ses plans en Allemagne. Le régulateur anti-monopole a ordonné à l'entreprise de ne pas combiner les informations personnelles des utilisateurs des applications Facebook, Instagram et WhatsApp.

Le réseau social souhaitait lier les données personnelles récoltées sur le web

« À l'avenir, Facebook ne sera plus autorisé à obliger ses utilisateurs à accepter la collecte et l'attribution pratiquement illimitée de données autres que Facebook à leurs comptes utilisateurs », a déclaré Andreas Mundt, Président de l'office fédéral en charge du dossier.

L'Allemagne laisse 12 mois à Facebook pour se conformer à cette décision et modifier sa politique de collecte d'informations. Elle devra également arrêter de lier les données récupérées sur des sites web consultés par les utilisateurs sans leur consentement explicite.

Une décision contestée par les dirigeants de Facebook

Facebook n'est pas d'accord avec cette décision et l'a fait savoir dans un communiqué : « Nous ne partageons pas leurs conclusions et avons l'intention de faire appel ».

Yvonne Cunnane, Responsable de la protection des données chez Facebook Ireland, et Nikhil Shanbhag, Directeur et conseiller général adjoint, expliquent que les autorités allemandes « sous-estiment la concurrence féroce à laquelle nous sommes confrontés en Allemagne, interprètent de manière erronée notre conformité avec le RGPD et porte atteinte aux mécanismes prévus par la législation européenne pour garantir des normes cohérentes en matière de protection des données dans l'UE ».

La Information Technology and Innovation Foundation, un groupe de réflexion américain financé en majeure partie par les géants du web, explique quant à lui que Facebook n'est pas en situation de monopole sur le marché de la publicité en ligne. Il estime que les autorités allemandes outrepassent leurs compétences en matière de régulation anti-trust.

L'office de régulation allemand estime quant à lui que cette décision conforterait Facebook dans une situation de monopole. Il justifie sa décision en expliquant qu'une simple validation de conditions d'utilisation (que personne ou presque ne lit dans leur intégralité) n'est pas suffisante pour accepter un tel traitement de ces données.

Affaire à suivre dans les prochains mois.

Source : The Guardian

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
0
BetaGamma
Il faut revoir d’urgence les règles de monopoles et de pratiques abusives !<br /> Il faut que ces voyous soient démolis !
BetaGamma
Une concurrence féroce ne les autorise en rien à nous ecouter pour vendre de l’espace publicitaire ou encore pire de l’espace de propagande…
Kriz4liD
ils avaient promis lors du rachat de Whatsup qu’ils ne fusionneraient pas les deux messageries ! là ils essayent de faire passer le truc comme ça … simplement …
bmustang
facebook est géré par une bande de cosaques
tangofever
J’ai supprimé Facebook, je supprimerai Wattsapp et migrerai sur Télégram et qui m’aime me suive.
speedstream
Pour éviter facebook, il y a le réseau Minds.com<br /> Un réseau à suivre.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le Snapdragon 712 arrive sur le marché... il ne changera pas la donne face au 710
Google annonce le lancement d'Adiantum, un nouveau standard de chiffrement pour Android
⚡️Bon plan : bracelet connecté Xiaomi Mi Band 3 à 22,99€
⚡️ Bon Plan : TaoTronics adaptateur Bluetooth 5.0 émetteur et récepteur 2-en-1 à 25,19€ au lieu de 35,99€
Airbnb enrôle une pointure du secteur aérien pour ajouter le transport à son offre
iPhone : Touch ID pourrait revenir en force à travers un capteur sous l'écran
Un ingénieux système de phishing qui utilise Google Traduction
Android TV se met à jour et améliore son écran d'accueil
Baromètre ANFR : Orange creuse l'écart en 4G, Bouygues leader des expérimentations 5G
Vivo V15 Pro : le smartphone avec une caméra frontale rétractable de 32 mégapixels
Haut de page