Facebook se dit « mieux préparé » pour les prochaines élections

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
14 septembre 2018 à 10h35
9
facebook

À un peu moins de deux mois des midterms, Mark Zuckerberg prend les devants. Dans un long post de blog, le PDG de Facebook déclare que le réseau social est « mieux préparé » pour parer d'éventuelles interférences durant les élections.

Une déclaration qui vient contredire Alex Stamos, ancien boss de la sécurité informatique chez Facebook. Cité par Cnet, Stamos déclarait fin août qu'il « était trop tard pour protéger les élections de 2018 ».

Un fatalisme qui semble ne pas satisfaire Mark Zuckerberg qui, dans un post de blog affirme aujourd'hui que son réseau social est « mieux préparé » pour faire face aux interférences.

La guerre des trolls

On le sait, le rôle de Facebook a été déterminant dans l'accession au pouvoir de Donald Trump aux États-Unis. L'activité de nombreux trolls (russes, essentiellement) a contribué à diviser l'opinion publique outre-Atlantique, à grand coup de campagnes de désinformation.

Alors pour empêcher que la chose se reproduise lors des midterms, Facebook a mis ses petits plats dans les grands.

« En 2016, nous n'étions pas préparés pour faire face aux opérations de désinformation coordonnées que nous rencontrons aujourd'hui régulièrement », déclare le PDG du réseau. « Mais nous avons appris beaucoup depuis, et avons développé des systèmes sophistiqués qui combinent la technologie à l'humain pour éviter les interférences sur nos services ».

La tolérance zéro sera donc à l'honneur, le 6 novembre prochain. Tous les comptes identifiés comme faux seront immédiatement supprimés et toutes les tentatives de propagation de « désinformation virale » mises au tapis dès leur détection.

Aussi, le réseau social ambitionne de rendre plus transparentes les informations sur les publicités et surtout les annonceurs. D'ailleurs, quiconque tenterait — aux États-Unis — de publier une annonce publicitaire véhiculant un message politique devra voir son identité et sa localisation vérifiée.

Suffisant, selon vous, pour éviter les tentatives d'ingérence ?

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
9
0
BetaGamma
Ton nez s’allonge gros menteur !
Momozemion
Ils veulent dire par là qu’ils ont déjà les résultats et les commentaires.
sas-seb
Cette vermine de trolls va déguster ! Tant mieux !
CM35
Traduction :<br /> On censure les conservateurs et on laisse faire les antifas et la gauche anti-free-speech…
_Troll
Il se prépare pour être candidat ?
nirgal76
Bref, Facebook s’apprête à décider de ce qui est bien ou pas bien de dire (un peu comme la gauche en France quoi)
benoit_mtl
Bien sûr, Facebook responsable de l’élection de Trump. La bonne blague quoi. Ce n’est pas la piètre performance de Clinton, beuh non.
Rapidkiller
Comprendre, on va faire pareil mais sans se faire prendre cette fois-ci
nirgal76
S’ils sont assez cons pour se laisser influencer par facebook, alors ils ont le président qu’ils méritent (même pas sûr qu’ils regrettent leur choix en plus…bon lui ou la mère Clinton, le choix n’était pas facile cela dit)
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Loon : les ballons Internet d'Alphabet (Google) battent leur record
Facebook : une IA capable d'extraire le texte d'un milliard d'images par jour
De Wallace et Gromit à la réalité : le pantalon à muscles artificiels
Unboxing : les Geforce RTX sont arrivées à la rédaction !
Pokémon GO : une activité en hausse de 35% depuis mai
Loot boxes : EA souhaite les maintenir sur FIFA, la Belgique ouvre une enquête
Les adolescents américains préfèrent se parler par SMS qu’en face à face
Google et Samsung s’allient pour standardiser le RCS, pendant d’iMessage sur Android
Haut de page