Facebook : 40 États américains vont s'associer pour poursuivre en justice le réseau social

03 décembre 2020 à 11h59
11
Facebook Logo_cropped_0x0_cropped_0x0

Une plainte devrait être déposée la semaine prochaine contre le géant des réseaux sociaux, Facebook, deuxième membre des Big Tech à être poursuivi outre-Atlantique en 2020, après Google.

Près d'un mois et demi après le dépôt d'une plainte de onze procureurs généraux américains et du département de la Justice à l'encontre de Google, c'est cette fois Facebook qui est la cible des États fédérés du pays. 40 d'entre eux s'apprêtent à engager des poursuites judiciaires contre la firme de Mark Zuckerberg. Celles-ci devraient intervenir dès la semaine prochaine, selon l'agence Reuters.

Les Big Tech, secoués comme jamais

Jamais les grandes entreprises du numérique, dites de la Big Tech ou des GAFA, n'auront été autant secouées qu'en 2020. Et l'on se dirige tout droit vers une plainte XXL déposée à l'encontre de Facebook.

Le roi des réseaux sociaux, qui essaie de montrer patte blanche grâce à son Conseil de surveillance, n'a pas encore livré de réaction officielle après la révélation de cette information.

Outre les procureurs des États fédérés, on apprend que la Federal Trade Commission (FTC), le régulateur américain du commerce et des données, pourrait aussi déposer une plainte, de son côté et de sa propre autorité, peut-être sur le bureau d'un juge de district ou directement devant un juge administratif.

Le motif de la plainte pas encore officiel, mais le sujet des pratiques antitrust plane

Le contenu, ou ne serait-ce que l'esprit de la plainte, n'est pas encore connu. Si toutes les suppositions sont possibles, on peut tout de même imaginer que l'action devrait être orientée vers les pratiques anticoncurrentielles de Facebook.

La politique d'acquisition de Facebook est en effet pointée du doigt depuis plusieurs années, et beaucoup souhaitent prouver que les rachats de WhatsApp (2014) et d'Instagram (2012), devenus des mastodontes de la messagerie instantanée et du réseau social de partage de photos et vidéos, étaient avant tout destinés à étouffer deux futurs concurrents potentiels. Il y a quelques jours, l'entreprise s'est justement encore illustrée avec le rachat de Kustome r, spécialiste du CRM et du chatbot, pour la coquette somme d'un milliard de dollars.

Après l'ouverture d'enquêtes sur les pratiques des quatre géants du numérique américains, Google, Apple, Facebook et Amazon en 2019, les États et la justice ont décidé de passer à la vitesse supérieure.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
12
steve2020
je bien contant, il faudrait interdire facebook le monde ne se porterai que mieux!
cirdan
«&nbsp;La politique d’acquisition de Facebook est en effet pointée du doigt depuis plusieurs années, et beaucoup souhaitent prouver que les rachats de WhatsApp (2014) et d’Instagram (2012), devenus des mastodontes de la messagerie instantanée et du réseau social de partage de photos et vidéos, étaient avant tout destinés à étouffer deux futurs concurrents potentiels.&nbsp;»<br /> Et pourtant leur rapprochement avec Facebook se fait à petits pas depuis des années et il ne semble pas qu’il y ait beaucoup de résistance des autorités à ce sujet, ce qui est bien dommage.
clockover
Les gens consomment les services peu chers voir gratuits de ces géants mais ne prennent pas la pleine mesure de la facture réelle…
Matrix-7000
Voici un documentaire que l’on devrait montrer dans les écoles afin que les jeunes et moins jeunes puissent se rendre compte de la manipulation de masse, et de la lobotomisation collective. Les jeunes deviennent de plus en plus sous influence et l’image d’eux-même est sans cesse altérée par toutes les m… qui circulent et les diktas de l’apparence physique.<br /> https://www.netflix.com/be-fr/title/81254224
SlashDot2k19
Quelle bonne nouvelle, en espérant que ça amène à un démantèlement rapide de cette société
nicgrover
J’ai été viré pour un prétexte que je ne connais pas… Je souhaite la même chose à Mark qui surfe sur la vague de la délation…<br /> Il est vrai que depuis je me porte mieux même si j’en avais une utilisation plus que limitée…
Nmut
C’est un peu trop mettre l’opprobre sur un outil et pas sur les comportements humains qui vont doucement vers le n’importe quoi: plus de réflexion sous prétexte de ne pas être un mouton, ce qui est un comble, plus de foi en rien (ni spirituelle, pourquoi pas, mais pas non plus envers le science et l’éducation :-/ ) …<br /> Si ce n’est pas avec Facebook que la bêtise humaine s’auto-entretient, il y a aura toujours quelqu’un qui trouvera le moyen de faire du business avec les bas instincts! :’-(
quezako
Je pensais d’ailleurs que l’attaque allait se faire sur ce point : laisser trop de liberté aux fake news et théories infondées.<br /> Mais non, c’est sur de l’anti trust foireux.<br /> WhatsApp encore pour Facebook Messenger, je veux bien. Mais en quoi Instagram faisait de l’ombre à Facebook ?<br /> Ce sont deux réseaux sociaux bien distincts, avec des fonctionnalités et des usages différents.
remy9991
il faudrait qu’un labo de l’état francais mette ses datascientist en neuroscience au travail pour décoder et comprendre le travail d’édification mental de la population (les algo d’affichage de contenu) mené par facebook au niveau mondial.<br /> Mon intuition est que les algo facebook essaient de construirent une population violente et rigide psychologiquement (est ce que ce type de profil psy est plus en enclin a la consommation et cela favorise la vente d’espace publicitaire?)
pecore
Ne nous berçons pas d’illusions, même si l’idée est séduisante il n’y a aucune chance que Facebook soit fermé. Il n’est ici question que de gros sous et le pire qu’il puisse arriver est que Facebook paye une amende et revende certaines de ses filiales, si tant est qu’il soit condamné ce qui est loin d’être acquis.<br /> De toutes façons, même si par Miracle avec un grand «&nbsp;M&nbsp;» Facebook était fermé, un autre réseau social prendrait sa place. Les gens aiment la fiente, les ragots, les infoxs, le voyeurisme et d’une manière générale, que l’on pense à leur place et qu’on leur dise quoi penser. Facebook et consorts ne font que surfer sur cette vague de bêtise et de paresse intellectuelle. Ce n’est pas en faisant des procès qu’on empêchera les Facebook &amp; Co de sévir mais en informant, en alertant et en éduquant sur les danger de ce type de «&nbsp;média&nbsp;». Peut être aussi en proposant des alternatives possédant une véritable charte déontologique.<br /> Autant dire que c’est pas gagné.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Supergiant Games (Hadès, Bastion) sort un vinyle anniversaire de ses meilleures musiques
Double promo sur cette montre connectée sport Garmin Vivoactive chez Boulanger
Amazon en discussion pour racheter Wondery, spécialiste du podcast
Vivaldi 3.5 sur Android : encore plus d'options pour gérer sa vie privée
À son tour, Sea of Thieves va adopter un modèle à base de saisons et de pass en 2021
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Les meilleures séries d'anthologie
Haut de page