La hausse des prix de l'offre RED Box Très Haut Débit crée un tollé chez les abonnés SFR

02 janvier 2020 à 17h05
0
Red by SFR_cropped_0x0

L'opérateur SFR a (une nouvelle fois) provoqué la colère des abonnés RED Box Très Haut Débit, en augmentant leur facture mensuelle...

Selon le lexique propre à SFR, l'opérateur annonce en effet une offre « qui évolue », impliquant au passage une hausse des tarifs, avec un abonnement (hors options) qui passe à 13 € par mois (au lieu de 10 € par mois).

Votre offre évolue (et le prix aussi) !

« Le tarif de votre offre (hors options) passera à 13 € par mois sur votre facture du mois prochain ». C'est en ces termes que SFR a annoncé aux abonnés RED Box Très Haut Débit la nouvelle, indiquant au passage qu'en contrepartie, le débit sera boosté jusqu'à 1 Gb/s en téléchargement, et jusqu'à 200 Mb/s en envoi.

SFR RED

Du côté des abonnés, le message est (évidemment) très mal perçu, cette hausse de tarifs étant imposée, y compris à ceux qui n'ont pas l'utilité d'un meilleur débit, ou qui n'y auront tout simplement pas accès. En effet, les débits annoncés par SFR sont théoriques, et seulement quelques abonnés observeront une différence significative sur leur connexion.

Ce n'est pas la première fois que SFR fait la démonstration de sa perception très particulière du consentement ; l'opérateur est un habitué des hausses de tarif, et autres options activées de manière forcée sur ses offres Box et Mobile.


Une hausse de prix, et une hausse des débits

À la question « pourquoi cette hausse de prix ? », SFR répond : « pour que vous profitiez d'internet avec toujours plus de puissance, de rapidité et de fluidité ». L'opérateur évoque ses investissements dans le réseau THD durant l'année 2019, qui lui permettent d'améliorer son réseau et d'optimiser l'expérience des abonnés.

Et SFR a d'ores et déjà pris les devants en ce qui concerne une quelconque accusation de vente forcée illégale, faisant ainsi mention, directement sur son site, de l'article L224-33 du code de la consommation.

SFR RED

Ce dernier stipule que « tout projet de modification des conditions contractuelles de fourniture d'un service de communications électroniques est communiqué par le prestataire au consommateur par écrit ou sur un autre support durable à la disposition de ce dernier au moins un mois avant son entrée en vigueur ». Ce même article L224-33 indique que l'abonné dispose de la possibilité de résilier son contrat, sans pénalité, dans un délai de quatre mois à compter de l'entrée en vigueur de la modification de l'offre.

Sur les réseaux, SFR rappelle à tous les détracteurs que « l'offre est sans engagement », ce qui pourrait se traduire par « si vous n'êtes pas content, n'hésitez pas à partir ».

Source :
Numerama
45
35
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
L'administration Trump tire un trait sur les normes environnementales au motif du Covid-19
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top