Youtube et Netflix proposent déjà des vidéos en AV1

Matthieu Legouge Contributeur
18 septembre 2018 à 16h33
0
Codec AV1

Le fameux codec vidéo ouvert et libre de droits, édités par l'Alliance for Open Media, commence à se démocratiser petit à petit. Bien que sa prise en charge par les navigateurs internet ne devrait être effective que courant 2019, tandis que les processeurs seront compatibles en 2020, YouTube et Netflix test déjà cette alternative au H.265 / HEVC.

YouTube propose une playlist AV1 avec 14 vidéos

Développé par AOMedia, dont les fondateurs ne sont autres que les grands groupes de la Tech (Microsoft, Netflix, Google, Amazon, Cisco, Intel, etc.), il n'est pas étonnant de voir YouTube s'emparer de ce nouveau codec libre de droits qui a pour but de remplacer le H.265. La plateforme propose en effet depuis peu une playlist AV1 Beta qui regroupe 14 vidéos transcodées à l'aide d'AV1. Ces vidéos de démonstration comprennent diverses sortes de contenus, du clip musical en passant par l'émission TV, la majeure partie des contenus visionnés sur la plateforme sont représentés dans cette playlist. Le but pour YouTube est de voir comment se comporte le codec sur les appareils, notamment en termes de performances.

Pour tester ce nouveau codec, il faut cependant disposer de la plus récente version de Firefox Nighly Build, ou de celle de Google Chrome Canary. Ensuite, il faudra aller sur la page de configuration de test de YouTube afin d'activer l'AV1. Ça ne s'arrête pas là pour les utilisateurs de Firefox puisqu'il faudra s'assurer que la valeur media.av1.enabled est « True », pour cela rien de bien compliqué, clic droit sur la vidéo « statistiques détaillées », c'est ici que vous apercevrez le nom du codec utilisé. Si l'AV1 a été correctement validé, vous verrez la valeur av01, sinon vous devriez être en VP9.

AV1 Timeline


Un taux de compression meilleur que le H.265

Pour le moment, l'AV1 nécessite un ordinateur relativement puissant et a besoin de pas mal de ressource CPU. Toutefois, en attendant les premiers processeurs conçus pour décoder l'AV1, l'AOMedia annonce déjà que ce codec permettra de faire d'énorme économie de bande passante, de l'ordre de 40 %, ce qui représente un atout important pour les services de streaming. L'AV1 permettra aussi à ceux ne disposant pas d'une connexion à internet très rapide de pouvoir tout de même visionner des vidéos en Ultra HD.

À ce jour, YouTube n'est pas la seule plateforme proposant le test de l'AV1. Netflix a lui aussi décidé de publier une vidéo, cependant c'est le seul et unique contenu proposé par la plateforme de streaming et elle ne permet que de tester sur des résolutions allant de 432p à 1080p.
5 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top