Fichier des "honnêtes gens" : le Conseil constitutionnel censure

23 mars 2012 à 08h54
0
Saisi en mars dernier, le Conseil constitutionnel devait donner sa position au sujet du projet de création d'une carte d'identité biométrique et d'une base de données contenant ces informations. Les neuf sages ont censuré le recours à un tel fichier et condamné ainsi la possibilité pour les autorités d'y accéder lors d'enquêtes sur le terrorisme.

00FA000002212642-photo-conseil-constitutionnel.jpg
Le Conseil constitutionnel vient de rendre une décision sévère contre la proposition de mettre en place une carte d'identité nationale numérique. L'institution a censuré 3 aspects majeurs du dispositif adopté récemment par les deux assemblées. En effet, les sages ont refusé la création d'un fichier contenant les données biométriques des français (article 5). Ils ont également condamné le recours au lien fort, lorsque les services de police souhaitent consulter cette base de données (article 10). Enfin, la puce électronique facultative contenue sur la prochaine carte et pouvant servir à des opérations d'E-commerce (article 3) a également été retoquée.

La carte d'identité numérique pourrait être prochainement mise en place en France. Toutefois, son dispositif vient d'être largement amputé de plusieurs mesures. Dans leur décision, les neuf sages estiment que la constitution d'une base de données contenant « l'état civil et le domicile du titulaire, sa taille, la couleur de ses yeux, deux empreintes digitales et sa photographie » créait « au droit au respect de la vie privée une atteinte qui ne peut être regardée comme proportionnée au but poursuivi ».

Cela signifie qu'un tel fichier ne doit pas être constitué car il pourrait limiter la vie privée des Français. Le Conseil constitutionnel pointe clairement les risques de dérives de ce type de fichiers puisqu'il souligne que ces « données biométriques, notamment les empreintes digitales, sont particulièrement sensibles ». Ce fichier pourrait ainsi être interrogé « à d'autres fins que la vérification de l'identité d'une personne » s'inquiètent les sages.

Second volet censuré, le Conseil refuse sur les mêmes motifs le droit accordé aux « agents des services de police et de gendarmerie nationales d'avoir accès à ce traitement de données à caractère personnel, pour les besoins de la prévention et de la répression de diverses infractions, notamment celles liées au terrorisme ». Ce recours au lien fort permettait ainsi aux autorités de consulter ce fichier d'informations dans le cadre d'enquêtes.

Enfin, la carte d'identité numérique devait contenir deux types de puces. L'une obligatoire contenant les informations civiles, l'autre facultative et permettant de réaliser des signatures électroniques sur Internet pour des échanges commerciaux et administratifs. Là encore, la mise en place de cette seconde puce non-obligatoire n'a pas été acceptée par le Conseil constitutionnel. Dans sa décision n° 2012-652 DC rendue le 22 mars, l'institution estime que la loi ne précise pas suffisamment quelles données seront contenues dans cette puce.

Il ajoute que l'article 3 du texte ne donne : « ni la nature des données au moyen desquelles ces fonctions pouvaient être mises en œuvre ni les garanties assurant l'intégrité et la confidentialité de ces données. La loi ne définissait pas davantage les conditions d'authentification des personnes mettant en œuvre ces fonctions, notamment pour les mineurs ».

Plusieurs pans majeurs du projet de carte d'identité ont donc été censurés. Toutefois, le dispositif (sans ces mesures jugées anticonstitutionnelles) pourra être mis en place suite à de nouveaux débats et votes dans les différentes assemblées. Pour ce faire, les députés et sénateurs devront donc revoir leur copie.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top