La BBC lance son assistant vocal Beeb pour concurrencer Alexa

Benoît Théry Contributeur
31 août 2019 à 14h33
0
Logo BBC

LA BBC est avant tout connue pour être une société de production de télévision britannique. C'est pourtant dans un tout autre domaine que l'enseigne se lance : celui des assistants connectés.

Baptisé Beeb, l'assistant vocal pensé par la BBC se pose en concurrent d'Alexa, le modèle proposé par Amazon.

Un assistant uniquement virtuel

La BBC n'a cependant pas l'intention de proposer Beeb comme partie intégrante d'un produit physique à part entière, comme c'est le cas de la gamme d'Amazon ou des Google Home. Beeb sera en fait mis à disposition des usagers directement sur le site de la BBC, le rendant utilisable sur un smartphone et donc depuis n'importe quel endroit. Beeb sera également intégré à l'application iPlayer de la société, sur SmartTV, et rendu disponible auprès des constructeurs qui souhaiteraient le proposer dans leurs produits.

À la manière d'un « Ok Google », il sera possible de sortir l'assistant de sa veille en l'appelant par son nom. L'utilisateur pourra alors commander à la voix des contenus de la BBC et rechercher des services interactifs.

La firme ne cherche pas à proposer des services aussi étendus que ceux que l'on peut croiser chez ses concurrents, notamment en raison des ressources moindres dont disposait l'équipe en charge du développement de Beeb. L'une de ses ambitions est de permettre aux utilisateurs d'exprimer leurs avis quant aux contenus de la BBC, et de profiter d'une programmation personnalisée.

Le développement de Beeb permettrait en outre à la BBC de mieux comprendre et interpréter les différents accents que l'on trouve en Grande-Bretagne, tels que l'accent écossais ou le gallois. Autant de dialectes qui peuvent nuire à l'expérience d'un assistant vocal, incapable de comprendre certains mots ou certaines prononciations. La société a ainsi fait appel à ses propres équipes pour tester l'assistant et ses capacités à reconnaître les différents accents.

Récupérer des données de ses utilisateurs

Pour la BBC, le lancement de Beeb répond à un besoin d'indépendance. Aujourd'hui, 20% des ménages britanniques utilisent un assistant vocal, et la tendance est à la hausse. De plus en plus de personnes choisissent notamment ce biais pour écouter la radio de la BBC, alors que l'entreprise elle-même ne peut tirer aucune information de ces usages. La création de Beeb fait d'ailleurs suite au refus de compagnies américaines de transmettre les données d'utilisation des services de la BBC à cette dernière, sur des enceintes comme Alexa.

Un porte-parole de la BBC explique que, « en possédant son propre assistant, la BBC aura la liberté d'expérimenter de nouveaux programmes, de nouvelles fonctionnalités et des expériences, sans la permission de qui que ce soit ». D'ici quelques jours, les stations radios de la BBC ne seront plus disponibles sur TuneIn, application propre à Alexa. C'est désormais Beeb qui collectera des données pour la BBC, sans contrainte.

Selon la société de production, le public s'inquiète de la publicité ciblée ou des défauts de sécurité qui ont pu incomber aux assistants vocaux de ses concurrents. Son porte-parole assure à ce propos que « les gens connaissent et ont confiance en la BBC. Nous allons utiliser notre rôle de service de public innovant pour s'assurer que tout le monde - et pas seulement une élite - puisse bénéficier d'un accès à un nouveau contenu et à de nouvelles expériences par ce biais ».

Source : The Guardian, Siecle Digital
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top