Initiative ClearSpace : l'ESA signe officiellement pour nettoyer l'orbite basse de la Terre

02 décembre 2020 à 17h21
5
Pollution spatiale

L'Agence Spatiale Européenne vient de signer un contrat de 86 millions d'euros avec la start-up suisse ClearSpace SA pour désorbiter un débris spatial majeur.

Cette première mission pourrait ouvrir la voie à un nettoyage plus systématique de l'orbite basse terrestre.

Le danger des débris spatiaux

L'année dernière, nous avions consacré un dossier à la problématique des débris spatiaux et aux solutions envisagées pour nettoyer l'orbite basse , de plus en plus encombrée par les constellations Starlink et OneWeb. Les quelques collisions qui se sont déjà produites ont déjà créé des milliers d'éclats de métal. Et chacun possède l'énergie cinétique d'un obus ou d'une petite bombe.

S'il est encore impossible de supprimer un par un ces nombreux éclats, il est encore temps d'empêcher que ne se produisent de nouvelles collisions qui pourraient, à leur tour, déclencher une réaction en chaîne catastrophique. Et cela passe par la désorbitation des déchets spatiaux.

Pour les nouveaux satellites, il est possible de prévoir une réserve de carburant pour les désorbiter lorsqu'ils arrivent en fin de vie. Il peut s'agir en théorie de les éloigner de l'orbite basse, mais la désorbitation la plus efficace revient encore à… faire revenir le satellite sur Terre. Il se consume alors dans l'atmosphère, quelques éléments pouvant éventuellement sombrer dans l'océan.

ClearSpace : un démonstrateur de désorbiteur

Malheureusement, les satellites en panne ou ayant épuisé leur carburant ne peuvent effectuer une telle manœuvre. Il en va de même pour les morceaux de lanceurs, privés de toute capacité de manœuvre. Pour désorbiter de tels débris, la solution la plus « simple » consiste à faire appel à un « remorqueur spatial ». Et c'est justement ce nouveau concept que doit explorer ClearSpace.

Prévu pour un lancement en 2025, ClearSpace est un petit satellite principalement composé d'un réservoir de carburant et de bras articulés. Sa mission consistera à rejoindre l'orbite d'un VESPA, un adaptateur de 250 kg intégré dans la coiffe des fusées européennes Vega lorsqu'elles embarquent plusieurs petits satellites. Il le capturera avec ses bras articulés, s'y arrimera et entraînera le VESPA dans un retour atmosphérique destructeur.

Plutôt que de développer le démonstrateur ClearSpace en interne, l'ESA a pour la première fois confié la mission à une start-up suisse conduite par des chercheurs de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Ce démonstrateur servira à valider les techniques de capture d'objets non coopératifs, autrement dit incontrôlables.

Si tout se passe bien, ClearSpace pourrait inspirer d'autres initiatives de l'ESA. Outre la désorbitation des débris inutilisables, les technologies développées pour ClearSpace permettrait aussi de mettre sur pied des ravitailleurs capables de recharger les satellites en carburant pour prolonger leur durée de vie.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Le_Prophete
Pendant que les autres explorent et commercialisent l’espace en se faisant un max de fric, nous en europe on dépense nos budgets pour nettoyer les débris des autres … qui en remettent 10x plus que ce qu’on nettoiera.<br /> Décidemment l’Europe on a décidé d’être (encore) les imbéciles de l’écologie en étant les seuls à le faire, se pénaliser à le faire et en le payant très cher.<br /> Vu le nombre de lancements et de lanceurs différents qui est sont très forte hausse c’est un combat perdu d’avance de croire qu’on va nettoyer l’espace.<br /> Les autres vont sur la lune, sur Mars, construisent des stations, des vaisseaux habités, des vaisseaux suborbitaux, multiplient les entreprises privés qui se lancent dans l’espace, remplissent l’espace de constellations, récupèrent et réutilisent leurs fusées, nous on en est encore à rater nos lancements, à galérer à sortir un nouveau lanceur qui est juste une version Ariane 5 relooké et à vouloir nettoyer l’espace alors que c’est un travail de titan inutile. L’europe c’est vraiment les loosers de l’espace. Depuis 20 ans on ne fait plus rien, on n’a pas si se réinventer et s’adapter au marché du new space
sviet666
«&nbsp;pour nettoyer les débris des autres&nbsp;».<br /> C’est pour récupérer un debris d’un VESPA, donc c’est notre déchet.<br /> «&nbsp;en étant les seuls à le faire&nbsp;»<br /> WE DEMAIN – 16 Jan 14<br /> Trois projets des terriens pour nettoyer l'espace - WE DEMAIN<br /> Des solutions sont à l'étude pour débarrasser l’orbite terrestre des déchets qui s'y accumulent depuis le début de l'ère spatiale et menacent les engins spatiaux.<br /> C’est l’ESA qui ira chercher les capsules de curiosity sur Mars avec pour la première fois, un décollage extraterrestre.<br /> Bon j’arrête là, tout ton commentaire est truffé de fausses affirmations, aucune maitrise du sujet.
Fulmlmetal
«&nbsp;C’est l’ESA qui ira chercher les capsules de curiosity sur Mars avec pour la première fois, un décollage extraterrestre.&nbsp;»<br /> Faudrait déjà qu’on arrive à se poser sur Mars, n’oublions pas qu’on est à deux échecs sur 2 tentatives …
Element_n90
Il y a peut-être quelques points faux dans le commentaire de @Le_Prophete mais le fond est là et je suis tout à fait d’accord avec lui! On a une Europe de looser qui va nul part, qui produit 2-3 missions sympatoches (quand même vu le budget), et qui, comme un cocu heureux, est satisfaite dès que les US lui laisse un strapontin sur leurs missions.<br /> Regarde comment on arrive à rien :<br /> Spatio-Notes – 20 Oct 20<br /> [Europe] Callisto, comment retrouver l'esprit pionnier... | Spatio-Notes<br /> En 2015, alors que le projet Ariane 6 était accepté et en phase de développement, les équipes du CNES, de la DLR (Allemagne) et de l’agence japonaise JAXA ont démarré l’étude d’un prototype de...<br />
Cmoi
C’est ce que je dis souvent…La France bâtissait des projets plus ambitieux seule que l’Europe-UE toute entière…Le TGV, Concorde (avec le Royaume-Uni), Vaste parc de Centrales nucléaires pour être indépendant en énergie, Airbus et Arianespace (Oui, c’était français avant qu’on fasse croire à un succès de l’Europe unie et que d’autres pays comme l’Allemagne viennent s’adosser), Minitel…<br /> Mais de toute façon, on a la réponse du pourquoi…Tout simplement parce que l’UE n’est pas un État, il n’y a pas d’Europe politique…il faut toujours l’approbation de 27 gouvernements.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Idée cadeau pour Noël : mini console PC Engine en promo sur Amazon !
PS Now : la librairie s'étoffe de nombreux jeux en décembre, dont Horizon Zero Dawn Complete Edition
Opera GX : Razer implémente des effets Chroma Lighting plus poussés pour le navigateur
La Smart TV Samsung Incurvé LED 4K UHD 49 pouces à prix cassé pour le Black Friday
La barre de son Samsung Harman Kardon HW-Q70T à prix fou pour le Black Friday
Apple retire discrètement le serveur web Zoom caché via une mise à jour sur Mac
Mini critique Truth Seekers (S01)
Mini critique The Mandalorian (S02E01)
Mini critique Moonbase 8 (S01E01)
Les meilleures séries d'anthologie
Haut de page