La connexion obligatoire à Facebook de l'Oculus sous le coup d'une enquête en Allemagne

11 décembre 2020 à 15h08
7

Contrairement à sa première itération, l'Oculus Quest 2 , le casque de réalité virtuelle sans-fil de Facebook, nécessite une liaison avec le compte Facebook de l'utilisateur pour être utilisé. Une nouveauté qui, malgré les qualités indéniables du casque, n'a pas plu à de nombreux amateurs de réalité virtuelle.

Elle ne plaît visiblement pas non plus au Bundeskartellamt, l'autorité de la concurrence fédérale allemande, qui vient d'ouvrir une enquête pour déterminer les liens entre le réseau social Facebook et la plateforme Oculus. L'objectif est principalement de déterminer si le groupe de Mark Zuckerberg abuse de sa position dominante sur les réseaux sociaux pour asseoir sa place sur le marché de la VR.

Lier ou ne pas lier son compte Facebook, ce n'est plus la question

Disponible à la vente depuis la mi-octobre, l'Oculus Quest 2 s'est rapidement imposé comme un très bon casque de réalité virtuelle pour le domicile, à un prix abordable. Néanmoins, pour ce nouveau casque, Facebook a rendu obligatoire de disposer d'un compte sur son réseau social phare et de connecter son profil avec son casque.

De fait, la controverse s'est portée sur la sécurité de la vie privée, mais aussi sur le fait que les personnes ne souhaitant pas (ou plus) disposer d'un profil Facebook se voyaient obligées d'en créer un pour utiliser leur casque.

C'est précisément ce que reproche le Bundeskartellamt (Office fédéral de lutte contre les cartels), le régulateur fédéral allemand de la concurrence : Facebook abuse-t-il de sa position dominante sur les plateformes sociales pour mieux s'imposer sur le marché de la réalité virtuelle – ou inversement ?

Dans le communiqué de presse accompagnant l'annonce de l'enquête, Andreas Mundt, président de l'autorité en question, explique : « Lier les produits de réalité virtuelle et les réseaux sociaux pourrait constituer un abus de domination illégal par Facebook. Avec son réseau social Facebook, [le groupe] tient une position dominante en Allemagne et est également un acteur important dans l'émergement croissant du marché de la VR. Nous avons l'intention d'examiner si et jusqu'à quel point ce dispositif de lien [entre Facebook et le casque Oculus] affecte la compétition dans les deux domaines. »

Facebook, déjà sous le coup d'une enquête outre-Rhin

C'est en réalité la seconde enquête lancée récemment par le Bundeskartellamt contre Facebook. La précédente, lancée en 2019, se concentrait principalement sur la collecte et l'utilisation des données des utilisateurs allemands par le réseau social. L'autorité allemande avait requis certaines restrictions contre lesquelles Facebook a fait appel. Le procès donnant le fin mot de l'affaire doit se tenir le 26 mars prochain.

Aux États-Unis, Facebook est également sous le coup de deux plaintes émanant de la Federal Trade Commission (FTC) et d'une coalition de 46 États américains pour abus de position dominante et monopole illégal.

Source : Neowin

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
7
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Étanches, les Samsung Galaxy Flip et Galaxy Fold fuitent pourtant en photo
Fitbit Charge 5 en vue ? C'est ce que laisserait penser le nom de code «Morgan»
Avec le Nokia 6310, HMD réinvente le feature phone
ZTE lance l'Axon 30 : son nouveau smartphone avec caméra sous l'écran
HMD lance le Nokia XR20, un smartphone ultra résistant
Samsung confirme qu'aucun nouveau Galaxy Note ne sortira cet été
Attendu en automne, le Surface Duo 2 disposerait d’un triple module photo
Qu'y a-t-il dans une batterie MagSafe ? Deux batteries et une bobine (ou presque)
Google clarifie la situation autour de Wear OS 3.0, découvrez si votre montre sera compatible
Marre de rayer l'objectif photo de votre smartphone ? Samsung va utiliser le Gorilla Glass DX pour le protéger
Haut de page