Une plainte contre Facebook pourrait le forcer à se séparer de WhatsApp et Instagram

Guillaume Belfiore
Lead Software Chronicler
10 décembre 2020 à 15h12
7
Facebook Ombre © AlexandraPopova / Shutterstock.com

L'entreprise Facebook entretient-elle un abus de position dominante ? C'est ce que pensent 46 Etats américains, appuyés par l'autorité des communications du pays. Une plainte a été déposée pour demander le démantèlement du groupe.

La plainte revient sur l'histoire de l'entreprise et entend montrer les manières dont le géant communautaire tente de s'agrandir par le biais d'acquisitions, afin d'entretenir son monopole.

La remise en cause de WhatsApp et Instagram

Les plaignants mentionnent notamment le rachat d'Instagram en août 2012 pour 1 milliard de dollars mais aussi l'acquisition de l'application de messagerie instantanée WhatsApp pour quelque 16 milliards de dollars, en février 2014.

Ces deux sociétés ont permis à Facebook de consolider une position dominante sur le marché de la messagerie en venant compléter la base des utilisateurs de Messenger. Plus de deux milliards d'utilisateurs sont aujourd'hui recensés pour ces services.

Aussi, la cour du district de Columbia, en Caroline de Nord, est appelée à mettre en place une restriction obligeant Facebook à consulter les plaignants lorsque la société de Mark Zuckerberg souhaite effectuer des acquisitions supérieures à 10 millions de dollars. Aux Etats-Unis, seuls les Etats du Dakota du Sud, la Caroline du Sud, l'Alabama et la Géorgie ne figurent pas parmi les dépositaires de cette plainte.

Soulignons que l'affaire survient quelques jours seulement après que Facebook a annoncé le rachat de la société Kustomer spécialisée dans les solutions CRM pour 1 milliard de dollars.

Une autre plainte de la FTC

En parallèle, Facebook doit faire face à un autre dossier émanant cette fois de la part de la FTC, l'autorité de régulation des communications outre-Atlantique.

Après 20 mois d'enquête sur les pratiques commerciales du géant communautaire, la commission porte les mêmes accusations d'abus de position dominante.

En plus de vouloir être consultée sur les autres acquisitions de l'entreprise, la FTC demande à ce que les rachats de WhatsApp et d'Instagram soient revus et jugés illégaux. C'est donc bel et bien un démantèlement de la société qui se profile.

Notons que ces plaintes pourraient mettre à mal les projets de Facebook visant précisément à unifier ses messageries. Les travaux ont déjà commencé sur Instagram et Messenger mais selon certains rapports, la société souhaiterait également y inclure WhatsApp à l'avenir.

Source : Techcrunch

Guillaume Belfiore

Lead Software Chronicler

Lead Software Chronicler

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles...

Lire d'autres articles

Responsable du développement éditorial sur la partie Logiciel et Services Web sur Clubic. Précédemment journaliste, je traitais l'actualité web et mobile au sens large. Je m'intéressais aux entrailles des navigateurs web, aux nouveaux smartphones mais aussi aux systèmes d'exploitation, aux questions de sécurité ou à l'actualité e-business en général. Sinon je dois avouer que j'ai un faible pour tout ce qui touche au web design et c'est généralement le code source d'une page web que je lis en premier.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (7)

Oldtimer
Très bonne chose ! Allez découpez moi tout ça !
arbor111
On sort l’armée d’avocats, quelques pots de vins et Facebook continuera à tirer l’humanité vers le bas en faisant toujours plus de fric.
dante0891
Pour moi, les 3 applis n’ont tellement rien à voir.<br /> En tout cas elles ne répondent pas de la même manière par rapport à ce que j’en fais pour «&nbsp;communiquer&nbsp;».<br /> Dans tout les cas, le patron de FB peut créer deux autres entreprises en étant toujours PDG dedans… Mais ça ne sera plus rattaché à FB.<br /> Ca reste de la fumisterie dont les revenus iront toujours aux mêmes.
SlashDot2k19
Faut pas être si négatif, sinon on fait quoi ? On fait rien car ça servira à rien et on continue à se lamenter ?<br /> J’y vois une très bonne nouvelle, s’ils peuvent scinder Facebook en plusieurs groupes indépendants, cela réduira la mainmise de quelques sociétés sur les services du web.
dante0891
Réellement je m’en fou ^^ ça fait une 20aines d’années qu’en tant qu’utilisateur nous changeons nos moyens de communication.<br /> MSN, puis Messenger après Snapchat, Insta et maintenant TikTok…<br /> Ca fait les gros sous des uns puis au final les alternatives il y en a pas beaucoup. On utilise les applis ou logiciels les plus à la mode du moment. Ca va et ça vient.<br /> Au contraire, le gars dans sa start-up (oui c’est également la mode) il crée un logiciel populaire puis au lieu de se casser les dents dans 5 ans, il se fait racheter 2 ans après son lancement pour quelques millions et puis voilà. C’est le système de la roue depuis une grosse décennie maintenant.
linkin440
C’est quand même ironique que dans une société mondialisée on se préoccupe du monopole de Facebook. Il y a bien d’autres entreprises qui ont le monopole dans pleins de pays mais ça on ferme les yeux. Facebook dérange car d’autres vautours aimeraient la part du gâteau, point final.
backsec
Des pots-de-vin ? Ah bon ?
Voir tous les messages sur le forum
Haut de page

Sur le même sujet