Test Oculus Quest 2 : le nec plus ultra de la VR... à petit prix ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
29 septembre 2020 à 18h01
64
Oculus Quest 2 © Oculus

Dans quelques jours (le 13 octobre), l’Oculus Quest 2 sera disponible chez tous les bons revendeurs de France et de Navarre. Nous avons eu la chance de pouvoir l’essayer longuement et bien avant sa commercialisation officielle. Il nous faut maintenant répondre à « l’angoissante question », est-ce que cette nouvelle version du casque de réalité augmentée apporte de réelles améliorations par rapport au premier Quest, lancé il y a un peu plus d’un an.

Oculus Quest 2
  • Casque bien conçu et adapté aux porteurs de lunettes
  • Simplicité de la configuration
  • Liberté d'un casque sans-fil
  • Qualité des haut-parleurs
  • Variété des expériences
  • Tracking efficace
  • Lourd et inconfortable sur de longues sessions
  • Stockage limité à 128 Go
  • Aire de jeu parfois capricieuse dans les petits espaces
  • Compte Facebook obligatoire

Pionnier de la réalité virtuelle nouvelle génération, Oculus dispose à l’heure actuelle d’un catalogue de trois produits aux ambitions sensiblement différentes. Il y a le modèle conçu pour être rattaché à un PC et doté d’accessoires plus haut de gamme, le Rift S. Il y a le modèle tout-en-un pour explorer la réalité virtuelle sans se ruiner, le Go. Enfin, il y a le produit intermédiaire : encore assez accessible, mais malgré tout autonome, il peut aussi se connecter au PC afin de profiter de jeux plus ambitieux. C’est ce modèle, le Quest, qu’Oculus a donc décidé de mettre à jour avec une version 2 qui, au moins sur le papier, doit notamment apporter une définition d’image bien supérieure.

Oculus Quest 2 © Nerces
Un très bon niveau de finition malgré un prix tiré vers le bas © Nerces pour Clubic

Fiche technique de l’Oculus Quest 2

Selon toute vraisemblance, la sortie du Quest 2 devrait coïncider avec la refonte du catalogue d'Oculus. La production du premier modèle de Quest a d'ores et déjà été interrompue et il n'est plus disponibles sur la boutique officielle du constructeur. Avec cette disparition, c’en est fini de la version 128 Go. Vous noterez effectivement que les deux déclinaisons du Quest 2 ne permettent de choisir qu’entre une mouture équipée de 64 Go et une autre de 256 Go. Deux extrêmes peut-être un peu excessifs sachant qu’il n’existe aucun moyen de doper l’espace de stockage du casque d’Oculus. Pesez bien le pour et le contre avant de faire votre choix.

L’Oculus Quest 2, c’est :

  • Processeur intégré : SoC Qualcomm Snapdragon XR2 (version modifiée du Snapdragon 865)
  • Mémoire vive : 6 Go non-extensible
  • Définition d’image : 1832 x 1920 par œil (soit 3664 x 1700 combinés)
  • Fréquence de rafraîchissement : 72 Hz au lancement, prochainement 90 Hz
  • Champ de vision : 110° maximum
  • Audio : écouteurs stéréo, microphone intégré
  • Connectique : USB-C 3.0 (recharge et Oculus Link PC)
  • Capteurs intégrés : accéléromètre, gyroscope, réglage du confort oculaire (IPD)
  • Batterie intégrée : oui, 2 à 3 heures d’autonomie
  • Contrôleurs : oui, deux manettes alimentées avec 2 piles AA (fournies)
  • Dimensions : 191,5 x 102 x 142,5 mm (casque), 90 x 120 mm (par manette)
  • Poids : 503 grammes (casque) + 126 grammes par manette (sans pile)
  • Prix et disponibilité : disponible le 13 octobre, à 349,99 euros (64 Go) ou 449,99 euros (256 Go)

À la manière de son grand frère, le Quest 2 dispose d’écouteurs directement intégrés au casque. Nous y reviendrons bien sûr, mais sachez qu’ils sont de meilleure qualité que sur le Quest premier du nom, notamment dans leur gestion de la stéréophonie. Cela n’a pas toutefois empêché Oculus d’intégrer une sortie casque au format jack 3,5 mm… là où le Quest en avait deux. Notez aussi que malgré la présence d’une véritable batterie et d’une électronique complète, le Quest 2 est un casque finalement assez léger : nous verrons l’impact sur le confort, mais à peine plus de 500 grammes sur la balance, c'est prometteur.

Oculus Quest 2 © Oculus
Une boîte relativement compacte et bien organisée © Oculus

Quand le plastique remplace le tissu

Moins élégant que son grand frère, le Quest 2 est effectivement à l’origine d’un large changement d’optique pour Oculus. En effet, alors que le précédent modèle utilisait de multiples finitions en tissu, ce n’est plus le cas aujourd’hui : le Quest 2 est pour ainsi dire intégralement en plastique. Cela n’a pas de réelles conséquences sur le niveau de finition, sur la qualité générale du produit. En revanche, l’élégance en prend pour son grade. De plus, le Quest 2 est exclusivement et intégralement blanc – exception faite de la partie « optique » – quand le Quest adoptait uniformément le noir. Ce changement de couleur est peut-être à l’origine d’une illusion d’optique : on a effectivement l’impression que le Quest 2 est plus compact, plus petit que le Quest.

Dans les faits, les mensurations sont pour ainsi dire identiques avec des différences mesurables de l’ordre du millimètre. En revanche, il est un point sur lequel Oculus a bien travaillé, le poids du casque. En effet, le Quest 2 a été allégé et à 503 grammes, il est presque 80 grammes plus léger que son prédécesseur. Signe des temps, il est aussi plus léger de près de 60 grammes par rapport au Rift S, et ce, malgré l’intégration d’une batterie et d’une électronique plus complète. Une légèreté que l’on ressent à plusieurs niveaux. D’abord, cela permet une stabilité plus grande au moment d’enfiler le casque : on a moins l’impression d’avoir un appareil qui entraîne la tête vers l’avant.

Oculus Quest 2 © Oculus
La sangle à scratch est nettement moins convaincante que le modèle « élite », vendu 50 euros © Oculus

Nous reviendrons plus tard sur le second avantage, mais on peut l’évoquer dès à présent : la fatigue au niveau du cou est sensiblement moins importante, pratique pour jouer plus longtemps. Hélas, ce confort est tempéré par une sangle de fixation qui ne saurait se comparer à celle du HTC Vive Cosmos par exemple. On dispose d’un scratch sur le dessus du crâne, mais c’est à peu près tout : scratch qui vient ajuster le serrage à notre morphologie, mais qui ne se montre pas très précis. Oculus le sait d’ailleurs très bien, mais afin de proposer un tarif le plus bas possible, le constructeur a opté pour une sangle « élite » en option. Il en coûtera 50 euros pour disposer d’une commande rotative afin d’ajuster confortable et précisément le serrage du casque.

Une sangle qui permet de mieux répartir le poids sur l’ensemble de la tête et de limiter encore un peu plus l’impression d’être entraîné vers l’avant par le casque. Il est vraiment très regrettable qu’Oculus n’ait pas opté pour cette sangle par défaut : ça aurait évité une dépense supplémentaire et un gaspillage de la sangle « basique », une fois celle-ci retirée. Puisque nous parlons confort et spécificités, il nous faut évoquer le cas des porteurs de lunettes qui, dans le cas de montures volumineuses, seront à la peine pour les glisser « dans » la mousse du Quest 2, légèrement plus étroite que celle du Quest. Là encore, Oculus a la solution… mais il faudra repasser à la caisse. Il s’agit de ce que le constructeur appelle le fit pack : deux protections faciales et des anneaux anti-lumière afin d’adapter le casque à la morphologie de chacun.

Oculus Quest 2 © Nerces
Les contrôleurs sont plus agréables à manipuler et disposent d'une meilleure autonomie © Nerces pour Clubic

Bien sûr, dans la majorité des cas, ce n’est pas nécessaire, mais pour les « malchanceux », cela signifie une nouvelle dépense de 40 euros, soit un budget total qui passe déjà de 350 euros à 440 euros. Le seul accessoire que livre d’emblée Oculus, c’est le glasses spacer, un petit morceau de plastique qui vient en aide aux porteurs de (petites) montures afin de créer un petit interstice salvateur. En réalité, nous forçons un peu le trait car Oculus livre – heureusement – d’autres accessoires avec son Quest 2. Ainsi, dans la boîte, très bien rangées, on retrouve les deux contrôleurs, assez proches de ce qui était proposé avec le Quest. Nous aurons l’occasion d’en reparler au moment de nos essais ingame, mais on note déjà que si les fonctionnalités sont identiques, la forme des contrôleurs est un peu différente.

Rien de majeur, mais Oculus a redessiné un petit peu les choses avec, en particulier, un « plateau » nettement plus grand. Il devient plus simple d’accéder aux boutons et de laisser reposer le pouce lorsqu’il n’est pas sollicité. On notera aussi un changement au niveau des protections de piles : il n’est plus question d’un cache magnétique, mais d’un plus classique ergot. Nous ne devrions plus connaître de chute du cache en pleine partie. Enfin, notons la présence d’un petit adaptateur USB-C pour assurer la charge du casque. Nous reviendrons sur l’autonomie de la batterie, mais soulignons déjà que le câble de charge est un peu court (environ 1 mètre).

Oculus Quest 2 © Nerces
Le réglage du volume et deux des capteurs du Quest 2 © Nerces pour Clubic

Dans les arcanes du casque

Avant d’entrer dans le vif de la conception du casque Quest 2, il nous faut évoquer les contrôles et autres connexions présentes sur la bête. Oculus a conservé un fonctionnement sensiblement identique avec un positionnement des capteurs tout autour du casque. Le système de suivi – dit « six degrés de liberté » – est intégré au produit : il est capable de suivre à la fois les mouvements de la tête et du corps sans qu’il soit nécessaire de disposer de capteurs externes. Le casque dispose d’une prise USB-C pour la recharge ou la liaison Oculus Link à un PC et il propose aussi un connecteur jack 3,5 mm là où le Quest premier du nom en disposait de deux. Un connecteur jack qui ne sera toutefois pas utile à tout le monde dans la mesure où le casque dispose toujours d’écouteurs intégrés dans les « branches ».

Des écouteurs dont le volume est directement réglable sous le casque. Un regret en revanche, nous n’avons aucun curseur pour régler l’écartement des lentilles. En réalité, cela se passe en déplaçant physiquement les lentilles. Trois positions sont possibles et nous regrettons ici que la chose ne puisse être un peu plus précise : le réglage le plus éloigné – le 3e – l’était un peu trop pour nous alors qu’avec le niveau 2 les lentilles pouvaient déjà venir nous toucher – légèrement certes – le nez. Puisque nous parlons des lentilles, le moment est idéalement choisi pour évoquer la qualité des écrans. D’abord, on note forcément que la définition d’image a été sensiblement augmentée par Oculus. On passe de 1440 x 1600 par œil à 1834 x 1920 par œil !

Oculus Quest 2 © Nerces
Dommage que le réglage de l'écartement interpupillaire ne soit pas plus fin © Nerces pour Clubic

En revanche, comme c’est de plus en plus souvent le cas sur les casques VR, la technologie OLED est ici remplacée par ce bon vieil LCD. Une technologie qui semble plus indiquée pour la VR dans la mesure où, certes nous perdons un peu côté contraste, mais la qualité d’image est améliorée avec une perception nettement moins importante de l’effet de grille. Le Quest 2 est à ce sujet l’un des meilleurs casques du moment. Une qualité d’image dont on profite en mode PC bien sûr et nous aurons l’occasion de voir que cela se ressent sur les meilleurs jeux du moment. Reste que l’une des caractéristiques essentielles du Quest 2 comme ce fut le cas sur le Quest premier du nom, c’est sa capacité à fonctionner de manière autonome.

Oculus parle d’un « casque de réalité virtuelle tout-en-un » et s’appuie pour ce faire sur l’intégration d’une électronique complète à base de processeur SoC Snapdragon XR2 qui vient donc remplacer le Snapdragon 835 du précédent Quest : il s’agit d’une version légèrement remaniée du Snapdragon 865 et Oculus a choisi de l’épauler par 6 Go de mémoire vive. Cela rend les choses plus confortables sur certaines applications, mais et nous en reparlerons, le changement n’est pas renversant et Oculus ne parle pas vraiment de nouvelle génération pour son produit : la bibliothèque d’applications est d’ailleurs partagée entre les deux Quest. Puisque nous parlons d’un produit « autonome », le Quest 2 se devait bien sûr d’intégrer une batterie, mais à ce niveau, nous sommes un peu déçus de constater qu’aucun réel progrès n’a été réalisé.

Oculus Quest 2 © Nerces
À gauche, le connecteur USB-C et, à droite, le bouton de mise sous tension © Nerces pour Clubic

En effet, le Quest 2 pourra toujours fonctionner deux à trois heures avant de demander sa recharge. Une « performance » à peu de chose près identique à ce que proposait le Quest premier du nom et que nous trouvons toujours trop faible. Bien sûr, certains soulignerons que pour être confortable, une session de VR ne doit pas dépasser les 30 à 40 minutes. Ce n’est pas complètement faux, mais un jeu comme Half-Life Alyx a démontré que l’on dépassait régulièrement cette valeur. De plus, devoir systématiquement recharger entre deux ou trois sessions est un peu pénible… d’autant qu’il faut compter entre trois et quatre heures pour une charge complète. Heureusement, l’autonomie des contrôleurs – toujours avec une seule pile AAA – est bien meilleure, environ 30 heures.

Enfin, pour terminer sur les questions purement techniques, il nous faut encore évoquer la chauffe d’un casque qui intègre tous les composants d’un smartphone moderne. Là, pas de mauvaise surprise et s’il n’y a pas de véritable progrès, on retrouve quelque chose d’aussi confortable que sur le Quest premier du nom. Un petit ventilateur est présent dans la coque du casque pour évacuer au mieux la chaleur produite. Premier bon point, ce ventilateur est d’une discrétion absolue. Second bon point, malgré sa faible vitesse de rotation, il fait très bien son travail et nous n’avons jamais eu la moindre sensation de chaud à cause des composants du casque. Un très bon point.

Oculus Quest 2 © Nerces
Facebook oblige, la question de la confidentialité est un sujet hautement sensible © Nerces pour Clubic

Installation et interface logicielle… à la mode Facebook

De deux choses l’une, soit vous optez pour un fonctionnement autonome, soit vous décidez de connecter le Quest 2 à votre PC. Dans ce second cas, il faudra quelques étapes supplémentaires qui ne nécessitent pas vraiment d'être explicitées, mais aussi et surtout un câble spécifique, l’Oculus Link. Ce dernier vient encore grever le prix total de la configuration : 100 euros de plus pour un câble qui, heureusement, a le bon goût de mesurer 5 mètres. Mais parlons pour le moment de l’installation « autonome ». Là, il suffit de mettre les piles dans les contrôleurs et de s’assurer que la batterie du Quest 2 est, sinon à 100%, au moins très proche : il serait dommage de tomber à court en pleine configuration.

La première étape, une fois le casque sur le nez, est de dessiner la zone dite du « gardien ». Il s’agit ici d’un espace « de sécurité », des limites de votre environnement de réalité virtuelle dans le monde réel. La chose se fait simplement à l’aide d’un des contrôleurs. Oculus suggère une zone d’au moins 1,5 mètre sur 1,5, même s’il est recommandé d’avoir un petit peu plus, pour être tranquille. Notez cependant qu’il s’agit de l’espace en mode « debout ». Il est aussi possible d’utiliser le Quest 2 en mode « stationnaire », autrement dit immobile debout ou assis sur une chaise. On perd alors beaucoup de l’intérêt de la VR, mais ça reste intéressant pour de nombreuses applications « contemplatives ».

Oculus Quest 2 © Nerces
Pas forcément un modèle du genre, l'interface Oculus reste claire et pratique © Nerces pour Clubic

Ensuite, il faut passer à la mise en place réellement logicielle de l’ensemble et là, les choses sont tout de suite moins engageantes, même si ce n’est pas foncièrement nouveau par rapport au Quest premier du nom. En effet, Oculus appartient à Facebook et pour profiter de son casque, il est indispensable 1/ de disposer d’un compte Facebook et 2/ d’accepter de le relier à son casque. Il est contraignant de devoir créer un compte sur une application spécifique pour n’importe quel appareil, mais ça l’est d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un compte Facebook : l’entreprise de Mark Zuckerberg a été au cœur de multiples polémiques sur la confidentialité des données recueillies et leur usage. Reste que nous n’avons pas le choix.

Il n’y a ensuite pas grand-chose à redire sur le fonctionnement même de l’interface du Quest 2. La surcouche logicielle permet d’accéder rapidement à toute nos données. On peut consulter le store et installer diverses applications qui vont du jeu vidéo au lecteur vidéo comme ce Youtube VR qui dispose de pas mal de séquences à 360°. Notez bien que le Quest 2 dispose bien sûr d’un contrôleur Wi-Fi, capable qui plus est d’exploiter la bande des 5 GHz. En revanche, le stockage de toutes les applications se fait sur la mémoire interne et c’est là que les choses peuvent vite devenir compliquées avec le « petit » modèle, doté de seulement 64 Go.

Oculus Quest 2 © Oculus
Il est effectivement possible de gérer l'interface directement avec les mains © Oculus

La version « améliorée » dispose pour sa part de 256 Go, mais elle est plus chère (environ 450 euros) et, dans un cas comme dans l’autre, la capacité n’est pas extensible. Pour être tout à fait honnête et compte tenu de la qualité des jeux disponibles sur la boutique, il n’est pas trop difficile de se contenter de 256 Go. Reste que les choses pourraient rapidement évoluer avec une belle sélection de nouveaux jeux pour accompagner la sortie du Quest 2. Oculus s'est ainsi arrangé pour que Myst, Rez Infinite, Sniper Elite VR ou bien encore The Walking Dead: Saints & Sinners viennent rejoindre les meilleurs titres actuellement disponibles comme Onward, Beat Saber ou Superhot VR.

Sur ces quelques titres, l’Oculus Quest 2 est absolument parfait. On ne profite pas toujours de l’excellente définition d’image prodiguée par les deux écrans, mais la netteté est appréciable et la puissance du SoC embarquée autorise un confort de jeu proche de la perfection. La réactivité des contrôleurs n’est pas non plus en reste et le fait est que le Quest 2 est un compagnon de jeu VR idéal. Reste ensuite à juger de l’intérêt des productions proposées, mais nous ne sommes pas ici dans le test de Creed: Rise to Glory ou Eleven Table Tennis VR. On regrettera tout de même que l’interface abuse parfois des menus et autres sous-menus pour parvenir à nos fins.

Oculus Quest 2 © Steam
Sur Creed: Rise to Glory, le Quest 2 s'illustre avec un certain brio © Steam

Oculus Link et le jeu vidéo sur PC ?

Avant d’évoquer la question du jeu vidéo via l’Oculus Link, il nous faut souligner une caractéristique bien pratique du Quest 2 : la possibilité de « retour au monde réel » en un claquement de doigt. Il n’est évidemment pas le seul casque VR à le proposer, mais avec ses capteurs directement intégrés au casque, le Quest 2 permet en appuyant deux fois sur le casque de repasser en mode pass-through : autrement dit, d’activer la vision en noir et blanc de l’environnement extérieur dans le casque ! Il n’est ainsi pas nécessaire d’enlever le Quest 2 pour voir ce qui se passe autour de nous. Une fonction pas loin d'être indispensable.

Nous avons évoqué la sortie prochaine de Rez Infinite et de The Walking Dead: Saints & Sinners. D’autres jeux devraient bientôt enrichir la bibliothèque Oculus, mais pour pallier ce manque de jeux de qualité, le plus simple est encore de profiter du lien avec un PC. Pour ce faire, nous l’avons dit, il faut passer par le câble Oculus Link et la dépense supplémentaire qu’il suppose. Ensuite, une simple connexion USB-C à votre PC et vous pourrez accéder au SteamVR ou au Viveport pour ne citer que deux plateformes VR les plus utilisées. L’intérêt est évidemment de profiter de ses comptes tiers pour se lancer dans des aventures autrement plus convaincantes.

Oculus Quest 2 © Steam
The Walking Dead: Saints & Sinners viendra accompagner la sortie de l'Oculus Quest 2 © Steam

Nous ne nous étalerons pas sur les jeux qu’il est ainsi possible de découvrir avec le Quest 2, mais nous prendrons tout de même l’exemple d’Half-Life Alyx, sans doute le meilleur titre VR actuellement sur le marché. Après quelques errements – lié au côté préversion de notre environnement logiciel – pour que tout fonctionne parfaitement… et c’est le bonheur ! Le Quest 2 ne change pas fondamentalement la donne par rapport au HTC Vive Cosmos que nous avions utilisé pour le test du jeu de Valve, mais comme nous le disions précédemment, l’effet de grille est encore un peu moins perceptible et le poids du casque pèse moins sur la tête rendant les sessions plus confortables. C’est d’ailleurs un peu le paradoxe du Quest 2 : exception faite de la sangle pas toujours suffisamment précise, il s’agit sans doute d’un des casques de VR les plus confortables actuellement sur le marché.

De fait, il autorise des sessions de jeu moins éprouvantes que l’on a envie de pousser plus longuement et dans le cas d’Half-Life Alyx, nous avons épuisé la batterie – pas tout à fait à 100% au départ – avant que le motion sickness ne nous dégoûte. Rien de catastrophique, mais c’est la preuve que la batterie du Quest 2 est un peu faible par rapport aux usages autorisés par le casque. De manière plus générale et malgré des noirs un peu moins profonds que sur le précédent modèle, le Quest 2 est un des casques les plus convaincants et il se mesure sans peine à des modèles plus coûteux comme le Rift S… ce n’est d’ailleurs pas une surprise dans la mesure où ce dernier devrait à terme être remplacé par le Quest 2.

Oculus Quest 2 © Steam
Six mois après sa sortie, Half-Life Alyx reste ce qui se fait de mieux en VR © Steam

Un Quest 2 qui n’a toutefois pas que des avantages et si nous avons déjà parlé de l’écartement des lentilles, pas suffisamment précis à notre goût, il nous faut aussi évoquer un champ de vision qui nous semble un peu faible : on a vite tendance à percevoir les « contours » du casque. Autre remarque et alors qu’Oculus se vante déjà de proposer un rafraichissement à 90 Hz, celui-ci n’est pas encore actif : il faudra attendre une mise à jour logicielle et, pour l’heure, la limite est comme sur le Quest à 72 Hz. Notons également qu’il ne faut pas utiliser le casque en plein soleil : la lumière directe pourrait endommager le casque si elle venait à passer à travers les capteurs.

S’ils ne sauraient être rédhibitoires, les défauts que nous venons de mentionner sont bien réels : ils laissent d’ailleurs une certaine marge de progression à Oculus et à la concurrence en donnant des idées sur le type d’améliorations à apporter. Notons toutefois pour finir que le Quest 2 est une belle réussite et pas seulement sur le plan de l’image. En effet, les écouteurs intégrés au casque permettent de se passer sans trop de regret d’un casque externe. La stéréophonie est d’excellente facture et les écouteurs participent de la qualité de l’immersion qui est, enfin, renforcée par l’excellent suivi des mouvements de la tête… encore meilleur que sur le Quest premier du nom.

Oculus Quest 2 © Oculus
Oculus Quest 2 : une très belle réussite ! © Oculus

Oculus Quest 2 : l’avis de Clubic

Chez Clubic, le concept de réalité virtuelle nous séduit depuis le milieu des années 90 avec les sorties de casques comme le Forte VFX1. Nous sommes ravis de voir les progrès réalisés tant par les constructeurs que par les développeurs et la sortie, il y a quelques mois, d’Half-Life Alyx a été un signal fort : si certains en doutaient encore, Valve a prouvé que le jeu vidéo pouvait profiter de la réalité virtuelle pour proposer des expériences remarquables.

Aujourd’hui, Oculus enfonce un peu plus le clou avec un casque d’excellente facture même s'il implique de disposer d'un compte Facebook. En dehors de cet écueil, il y a d'autres moyens de progresser. On peut notamment espérer que le poids soit davantage réduit ou que l’autonomie évolue encore dans le bon sens. Nous regrettons aussi certains sacrifices « ergonomiques » (écartement des lentilles, sangle) réalisé pour réduire le coût du casque. Reste qu’à moins de 350 euros, Oculus distribue un produit d’excellente facture qui vient plus que titiller des modèles deux fois plus coûteux. La qualité d’image est remarquable, la restitution audio convaincante et l’ensemble profite d’une ergonomie de premier plan.

Si maintenant Oculus pouvait faire un effort pour intégrer certains des accessoires et ne plus les proposer en option, ça serait (presque) parfait. La VR est un peu plus convaincante chaque jour qui passe.

Oculus Quest 2

9

Dépourvu de câbles, facile à configurer, très performant et suffisamment autonome, l'Oculus Quest est probablement le casque de réalité virtuelle le plus convaincant que nous ayons pu essayer. Proposé à partir de 349 euros, et utilisable sans un ordinateur ou console, il nécessite cependant un compte Facebook pour être fonctionnel.

Les plus

  • Casque bien conçu et adapté aux porteurs de lunettes
  • Simplicité de la configuration
  • Liberté d'un casque sans-fil
  • Qualité des haut-parleurs
  • Variété des expériences
  • Tracking efficace

Les moins

  • Lourd et inconfortable sur de longues sessions
  • Stockage limité à 128 Go
  • Aire de jeu parfois capricieuse dans les petits espaces
  • Compte Facebook obligatoire

Design et ergonomie 7

Écran 8

Performances 9

Autonomie 7

Immersion 9

Modifié le 12/10/2021 à 17h52
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
64
38
Ogral
Compte Facebook obligatoire ? Bye bye Oculus…
c_planet
Half-Life Alyx a été un signal fort : si certains en doutaient encore, Valve a prouvé que le jeu vidéo pouvait profiter de la réalité virtuelle pour proposer des expériences remarquables.<br /> Imo, le fait que seuls 5% des joueurs l’aient terminé est un signal encore plus fort
Garden_Dwarf
Il me semble qu’Oculus avait interdit le stream de jeux PC vers le casque via le wifi 5Ghz (au départ, Virtual Desktop le faisait mais ça a été désactivé … d’où la nécessité à installer une version modifiée en sideload pour continuer à en profiter).<br /> Est-ce que ça restera possible avec le nouveau casque ? Sinon, c’est no way pour moi également …
panta
un bon rapport qualité/prix , c 'est tout<br /> un compte facebook impensable , donc juste pour jouer , absolument aucun test professionnel en VR , et pour finir une note trop chaleureuse
Mike-de-Klubaik
Ah ouais, le prix est carrément alléchant si on veut le transformer en casque VR pour PC, mais payer 100€ de plus pour un simple câble USB et un compte obligatoire FB… c’est dommage car je pense que c’était LE casque qui aurait pu démocratiser le truc…<br /> @c_planet -&gt; tu veux dire quoi par là ? Le jeu est trop dur ? Trop chiant ? Ou l’effet VR finit par lasser ?
fawaz
Du coup même branché sur PC, la batterie s’épuise ?
Nerces
Je dirais plutôt : un excellent rapport qualité / prix et une qualité assez remarquable tout court <br /> Après, c’est certain, le compte Facebook c’est un énorme moins.<br /> J’ai longuement hésité et partir sur un 7 sanction était possible. J’ai préféré souligner la qualité du produit avec un 9 en me disant : les lecteurs sont assez grands pour décider si Facebook est trop gênant ou non. Me direz-vous le contraire ?
molotofmezcal
Clairement ils se rattrapent sur les accessoires ( mais au moins ça laisse le choix et permet d’avoir un prix de base ultra compétitif )<br /> Concernant le cable pas la peine non plus de prendre l’officiel, j’ai pris le mien 15 balles sur Aliexpress.
molotofmezcal
Ets ce que les bibliothèques sont partagés entre tous les casques Oculus ?<br /> J’avais le rift S que j’ai revendu pour me preco le Quest 2. Est ce que j’aurai accès en mode nomade aux jeux que j’ai acheté sur l’oculus store (comme beat saber par exemple), ou je devrai forcément y accéder en mode Oculus link ?
pecore
Désolé mais avec un raisonnement comme celui là on pourrait mettre des 9 partout. Il suffit de ne retenir que les points positifs et de dire que les lecteurs sont assez grands pour décider si les points négatifs leur posent problème. Trop facile, on est pas à l’école des fans et tous les éléments devraient être pris en compte dans la notation, point à la ligne. En l’occurrence l’obligation de prendre un compte Facebook est rédhibitoire selon moi et aurait du entrainer une grosse baisse de note.
Bibifokencalecon
J’ai eu l’occasion de tester plusieurs casques / technos VR avec des jeux mais je n’y accroche pas. Non pas à cause des nausées ou inconforts au niveau du port et maintien, mais parce que je n’arrive pas à m’immerger avec ce système de contrôle (manettes).<br /> Je ne trouve pas cela particulièrement intuitif et encore moins naturel. Je serai déjà plus intéressé lorsque les mains pourront être réellement simulées (avec ou sans gants spéciaux). L’autre point négatif en VR, c’est la gestion des déplacements par «&nbsp;micro-sauts&nbsp;». Cela me brise complètement l’immersion, voir me désoriente.<br /> Ici le Quest 2 est certes une petite évolution sympathique, mais je n’ai pas le sentiment d’un vrai changement. J’attends aussi qu’un écosystème se démarque réellement. Pas vraiment envie de devoir investir en pariant sur «&nbsp;qui va devenir le leader&nbsp;». Dans mon entourage qui possède ces types de casques VR, l’utilisation reste globalement anecdotique : bien en dessous du jeu sur PC ou consoles. Davantage pour faire découvrir la VR à des amis/invités.<br /> J’ai davantage de vue et d’intérêt sur la réalité augmentée (bien qu’on en entende peu parler ces derniers temps).
Ipoire
Je comprends pas tout ces gens qui se plaignent du compte fb obligatoire ?<br /> Vous avez deja un compte fb, ils ont deja toutes vos données, c’est quoi le pb?<br /> Cette pratique est utilisé sur plein de site qui acceptent le login via fb, gmail, inst etc…<br /> Je vois vraiment pas ou est le pb. Devoir créer un compte steam ou un compte fb, ca revient pas au même ?
pecore
Tout le monde n’a pas de compte Facebook. Je n’en ai pas et surtout je n’en veux pas, comme beaucoup d’autres personnes. Et quand bien même, c’est le principe de forcer la main aux gens qui pose un vrai problème. Tout le monde doit pouvoir avoir le choix.
crush56
Non, tout le monde n’a pas un compte Facebook, loin de là
sc_lptoman
Pourquoi vous ne faites juste pas un faux compte Facebook ?<br /> Je comprends pas…ça prends 1min à créer et c’est réglé.<br /> Il faut créer un compte pour tout aujourd’hui, donc pourquoi un faux compte Facebook serait plus contraignant qu’un compte Clubic pour poster un message ?<br /> Un compte Apple pour ça, un compte Google pour ça, un compte Amazon pour ça, un compte Steam, Epic, Uplay…Bref, c’est pas comme si c’était nouveau…
Ipoire
En tout cas tu as un compte Clubic, as tu le choix pour poster un commentaire ?<br /> C’est pourtant pas la mort d’avoir a créer un compte, comme sur Xbox, PlayStation ou je ne sais quelle autre platforme.<br /> Les Français sont bien des râleurs.
pecore
Combien de fois faudra t’il expliquer qu’il ne s’agit pas de créer un compte, ce qui n’a rien de difficile, il s’agit de choix et de liberté. Le compte clubic me permet d’intervenir sur le site mais j’avais le choix de rester simple lecteur si je voulais. De plus ce compte associe un pseudo et une adresse mail à mes messages, son existence se justifie.<br /> Pour l’oculus aucune justification et aucun choix. On dirait la scène du film La Zizanie avec de Funes «&nbsp;… et de voter pour moi&nbsp;» https://www.youtube.co/watch?v=sfT5Z3jXLnA.<br /> Et puis enfin il s’agit de Facebook, pas du club Mickey. Tout le monde n’est pas à l’aise avec ce réseau social et leur méthode. On se demande bien pourquoi.
robert_b
Pour le cable, on en trouve avec un peu de recherche à bien moins cher que 100€.Attention toutefois à la capacité de celui-ci.<br /> Mon Quest se recharge lors des sessions sur le PC. Mais c’est le premier du nom, bizarre qu’il y ait une régression à ce niveau, à moins que ça ne viennent du câble.<br /> Il y a certes un effet wahoo avec des séance de jeux épisodiques mais sur les simulations de conduite c’est juste énorme. Difficile pour moi de revenir en arrière. Mon Assetto n’a pas beaucoup fonctionné cet été car il faisait trop chaud pour mettre le casque. Mon écran 32pouces fait ridiculement petit et trop étriqué pour jouer maintenant même s’il est bien plus précis.<br /> Pour le suivi des mains, donc sans les manettes, c’est déjà présent mais pas pour tout.<br /> Pour le compte facebook, je serais obligé d’y passer si je veux partager mes résultats avec d’autres ou pour d’autres fonctions « sociales », si j’ai bien lu, ce qui n’est pas indispensable à mes yeux.<br /> Pour la partie crossplateforme, certains jeux du Rift sont jouable sur le Quest mais pas tous. Lorsqu’ils sont dispo, on peut jouer avec si c’est le même compte de connexion.
Doss
C’est claire, ça devient lourd tous ces comptes, même pour utiliser complétement ces drivers gforce on doit crée un compte Nvidia Oo. Franchement que fait la CNIL ? c’est pas normal d’avoir des compte pour tout et n’importe quoi.<br /> Apres c’est normal de ne pas pénaliser la note à cause de Facebook car la majorité des gens en on rien a foutre d’utiliser un compte Facebook donc quand ils doivent comparer entre 2 casque VR ça serait con de faire le mauvais choix a cause d’un truc qui n’est finalement pas un problème pour eux.
Feladan
Du coup, ici, comme pour Clubic où tu avais le choix de ne pas pouvoir commenter. Ici tu as le choix de rester sans casque VR où d’en prendre un autre. Où est la différence au juste ? Tes choix et tes libertés sont toujours là. En revanche, tu estime que le créateur, n’a pas la liberté d’obliger la création d’un compte. Tu empiète finalement sur la sienne.<br /> Vous avez le choix, de créer un faux compte, avec une adresse mail bidon, et de ne rien divulguer de vos infos. Vous vous inscrivez tous les jours, à des contrats, des sites, des services, des fonctions, jusqu’à même du matos qui demande de s’inscrire.<br /> Alors OK, c’est «&nbsp;chiant&nbsp;» de devoir le faire. Mais de là à carrément BOYCOTTER juste sur cette raison… Pourquoi pas à la limite.<br /> Mais alors, vous aller jusqu’au bout de votre raisonnement. Utilisez-vous d’autres services à inscription obligatoire ? Steam, Origin, Uplay, Epic, Blizzard, compte console pour le Online, Amazon, Apple ? Bah oui, l’inscription y est obligatoire, avez-vous boycotté également ? Avez-vous boycotté la création d’un compte pour avoir une adresse mail ? J’en doute très fortement. . Du coup, c’est qu’une autre raison intervient.<br /> Et à mon avis, c’est juste que la raison principale c’est «&nbsp;Le Grand Méchant FaceBook&nbsp;», tout simplement. Comme @Ipoire, j’ai du mal à concevoir sinon que le «&nbsp;choix&nbsp;», soit là la seule raison, quand vous avez tous des services à inscription obligatoires.<br /> (ps: mes exemples ne sont que des exemples, il en existe des tas, vous vous inscrivez partout et tout le temps)<br /> Quand au casque en lui même, le test tombe vraiment bien. Je regardais pas plus tard qu’hier lequel acheter, et j’hésite toujours entre craquer et mettre mes économies sur le top du top Valve Index, où celui là, qui est légèrement moins bien, mais carrément moins cher. Et en prime, moi qui est un Shadow, ils ont commencés l’intégration du Quest en Cloud Gaming VR<br /> Me fait hésiter du coup
jereffuse
Quand on achète des jeux on passe via quelle plateforme ? Parce que bon j’ai un compte FB bidon, mais ensuite si il faut mettre la CB, peut être que je vais devoir mettre à jour mes infos et ça c’est niet … Et c’est le seul casque que je peux me permettre d’acheter surtout que c’est pour jouer à un seul jeu PC
TofVW
En 2020, il y a encore des gens qui n’ont pas compris ce que ça implique de créer un compte facebook, même «&nbsp;faux&nbsp;» (qu’est-ce que ça change de créer un faux compte, d’ailleurs?)?<br /> Des gens qui ne comprennent pas que le fait même d’aller sur l’url du site, même sans s’inscrire, et il est déjà trop tard?<br /> Des gens qui ne savent pas que fb traque les gens sur tous les sites où se trouve un bouton «&nbsp;like&nbsp;»?<br /> Tout ceci est pourtant prouvé depuis au moins 5 ou 6 ans… Comment peut-on encore ignorer ces faits?
garce_imore
quand tu achètes un jeu, tu passes par l’oculus store et donc demain facebook.<br /> Si t’achètes un jeu à travers ton compte bidon facebook, fais gaffe : s’ils s’aperçoivent que le compte créé est bidon (genre «&nbsp;daton kiou&nbsp;») ils peuvent le suspendre ou le supprimer [https://kmph.com/news/local/facebook-is-asking-people-to-submit-their-ids-to-prove-their-accounts-are-real]<br /> Bye bye les jeux que tu auras pourtant acheté.<br /> NB: une autre crainte de l’hégémonie facebook : qu’ils interdisent d’autres stores tels que Steam. Si à l’image des anciens nintendo ils vendent leur produit à perte mais comptent se rattraper sur les jeux, tu crois qu’ils vont laisser d’autres stores leur piquer leur business ?<br /> Rappelez-vous de ce qui se passe avec apple / google et epic-fortnite par exemple.<br /> Ce n’est pas tellement l’obligation de créer un compte facebook (on aurait pu créer un compte bidon -quoiqu’il faille maintenant donner un vrai num de téléphone), mais que facebook a la mainmise sur ce que tu fais : ce que tu achètes-ce que tu as le droit d’acheter, tes habitudes,…<br /> Et qui te dit que demain facebook ne va pas regarder comment tu te comportes dans les jeux ? Ca paraît absurde mais le comportement est une donnée qui se valorise cher : genre tu paniques facilement et tu tires partout =&gt; ce gars est compulsif il est sensible aux achats coup de coeur, ou tu es réfléchis avant d’agir =&gt; inutile de lui refourguer un code promo bidon
Urleur
arf j’ai bien rigolé je me suis arrêté à :«&nbsp;il est indispensable 1/ de disposer d’un compte Facebook et 2/ d’accepter de le relier à son casque&nbsp;» non je n’ai pas de compte F et j’en aurais jamais, sans moi RiP !
jereffuse
Ouai ben je vais pas risquer de perdre mes achats, donc j’espère voir arriver un jour un concurrent, sinon ca sera encore sans moi.
DrZombi
Mais à un moment qu’est ce qui empêche de créer un nouveau compte Facebook uniquement dédié à la liaison avec le Quest ?
Angyo-Onshi
pecore je ne suis pas d’accords. Facebook c’est un point personnel, donc je comprends ici l’envie de ne pas le mettre dans la note. Tout comme dans le test d’un jeux vidéo on ne met pas de points en moins car tel jeu est exclu tel launcher ou telle console, on ne note pas négativement un mario car il est exclu nintendo, on enlève pas des points en moins non plus les exclus sony ou epic game store.<br /> Sinon rassurez moi, l’autonomie est illimité une fois branché sur pc ou à un lecteur blu ray ? Je comptais l’utiliser pas mal sur pc côté jeux vidéos et tenter de voir si je pourrai aussi le connecter à raspberry pi 4 avec un adapteur usb c pour regarder des vidéos stockés sur un disque dur. Cela pourrai tomber à l’eau tout ça…
Feladan
Ca implique quoi, pour toi, exactement d’avoir un compte où tu n’as pas d’amis, pas de nom, pas de données perso, pas de posts, pas de like, auquel tu ne te connecte jamais ? <br /> (Ps: Cela ne signifie pas que je pense que ça n’implique rien, ou que je suis au courant de rien, c’est juste que c’est mieux de lister des faits exacts )
pecore
Tes arguments ont du mérite, Angyo-Onshi, bien plus que d’autres du style «&nbsp;ben si tu veux pas de FB tu n’as qu’à pas acheter le casque&nbsp;». Merci, à propos, je n’y aurai jamais pensé tout seul. Mais ton comparatif avec les exclus consoles est bien trouvé. En effet tout comme le fait d’être une exclus n’enlève rien aux qualités d’un jeu autant le fait que ce soit Facebook obligatoire n’enlève rien aux qualités du casque. C’est super dur à avaler pour moi mais c’est vrai. Je retire donc ce que j’ai dis à propos de la notation.
c_planet
@Miky<br /> L’article concluait par le fait que c’est faire une activité physique qui a influencé les gens à ne pas finir Alyx. Mais je doute qu’ils aient un moyen de vérifier. Perso, je ne connais pas les causes mais on devine assez vite que ça va refroidir bcp de monde et d’investisseur de se lancer dans le développement typé vrai jeu.
panta
à Nerces : je pense que vous êtes un fin négociateur , donc je vous propose une note de 8 virtuelle<br /> cependant merci de vous prononcer à ma question quid des applications professionnelles ?<br /> Test Oculus Quest 2 : le nec plus ultra de la VR.<br /> donnez moi envie de l’acheter et faire un joli mariage avec facebook avec acte notarié sur le site de la belle fortunée
TofVW
Le fait qu’ils sachent quels sites je visite, où j’habite, mon numéro de téléphone, mon adresse mail, avec qui je communique, j’en passe et des meilleures. Ça ne les regarde pas.<br /> Et ne me fais pas l’affront de me répondre «&nbsp;il n’en sauront rien si tu ne mets pas ces infos sur ton compte&nbsp;», j’espère que tu es plus intelligent que ça.<br /> C’est déjà assez pénible pour moi de savoir qu’ils ont un bon paquet d’infos sur moi alors que je ne me suis jamais inscrit…
smover
Facebook est propriétaire d’Oculus comme Google est devenu propriétaire d’Android. Qu’ils demandent aux acheteur de se créer un compte est exactement pareil que …partout. Rien de neuf.<br /> Tu râles parce que c’est Facebook ? OK pourquoi pas. Perso je déteste Google mais sur mon Android j’ai bien du me créer un compte Google, de même que j’ai aussi un compte Apple sur un iPhone.<br /> Ce qui me fait assez rire, c’est qu’il est devenu tendance de râler contre Facebook, alors que la plupart utilisent aussi Google où vous êtes tout autant le produit qu’avec Facebook… voire même WhatsApp (Facebook) ou Instagram (toujours Facebook) et là c’est le comble du ridicule.<br /> On peut se créer un compte Facebook juste pour le casque et ne pas pour autant poster pleins de photos de son chat hein
Newclubic
Bonjour<br /> Est il possible d’utiliser ce casque pour du FVP drone et si oui quelle marques?merci de vos teponses
Fodger
Les GAFA sont un problème en soit, un vrai danger pour la démocratie (comme si on en avait pas assez).
Lictorr
Pour le câble, ce n’est pas un banal câble USB, c’est un câble optique doublé cuivre pour la charge. Ce n’est pas du tout les mêmes prix ! J’ai un cable HDMI optique qui supporte le 4K HDR pour mon projecteur, ça m’a coûté 300€ en 15m et c’était une bonne affaire. Sachant que les convertisseurs aux deux bouts coûtent cher, il n’y a pas que la longueur.<br /> J’ai pas mal cherché un concurrent à Occulus, je n’en ai pas trouvé, il n’y a pas de câble USB comparable sur le marché.<br /> On peut trouver des alternatives, qui seront moins chères, mais avec un compromis :<br /> un câble cuivre simple, c’est 3m maximal<br /> au delà, on au soit des pertes, soit un amplificateur à coller au milieu. C’est disgracieux mais surtout ça fait une protubérance et un poids au milieu du câble<br /> la fibre est très légère et fine par rapport au cuivre, du coup le câble moins cher sera aussi plus gros, plus lourd et moins flexible<br /> Bref, c’est une affaire de compromis. Mais Oculus/Facebook ne vend certainement pas un banal câble USB hors de prix, il vend un produit qui est pour l’instant introuvable chez la concurrence. Le fil est clairement un problème pour pas mal d’usage en VR et plus il se fait oublier (long, léger, flexible, sans protubérance qui va se coincer), mieux c’est.<br /> Le concurrent du câble Link, ce ne sont pas les câbles USB des concurrents, c’est Virtual Desktop - sachant qu’il y a encore des inconnus pour le support concret du 90Hz et de la pleine résolution que Quest 2.<br />
pecore
Partout ? Pas d’accord. J’ai un projecteur LG et je n’ai pas eu besoin de me créer un compte pour m’en servir. Un ampli Yamaha, idem et même pour ma XBox 360 et ma PS3 je n’ai pas eu à me créer de compte pour y jouer. Donc non, ce n’est pas une fatalité. Mais tu as raison, Oculus appartient à Facebook alors le fait de devoir avoir un compte Facebook pour s’en servir est archi-prévisible. Pas forcement normal, mais prévisible. Du coup si l’on est allergique à Facebook on va voir ailleurs ou on attend encore un peu pour passer à la VR.
smover
Comme tout acteur d’une taille démesurée (la Standard Oil ça ne date pas d’hier !) qui commence à se croire plus fort que le jeu, il y a un risque de déstabilisation et évidemment beaucoup de lobbying derrière. Les rappels à l’ordre se doivent d’être exemplaires (le passage au congrès des GAFA n’est que le début pour eux).<br /> Après, de par sa nature participative, internet favorise à la fois l’information et la désinformation, c’est un moyen extraordinaire pour apprendre mais aussi une arme de manipulation massive encore bien plus efficace que les médias traditionnels. C’est aussi une chambre de résonance du pire comme du meilleur, des complotistes et extrémistes les plus tordus aux partages positifs de choses incroyables.<br /> Il faut être éduquer pour le comprendre et le gérer, encore bien plus qu’avec la télé et beaucoup ne sont tout simplement pas préparés à y faire face.
Fodger
Beaucoup ne savent pas ce que c’est tout simplement.<br /> Le problème des GAFA c’est qu’ils s’immiscent partout jusqu’aux plus hautes sphères des états tout en possédant leurs données.
momiu
Que ceux qui râlent contre Facebook et qui possèdent un smartphone lèvent le doigt !<br /> Perso, malgré les améliorations qu’apportent ce casque, le fait que la recharge ne puisse se faire en utilisation est problématique. Quand j’avais envie d’utiliser mon Rift S, je l’enfilais.<br /> Déjà l’absence de switch pour allumer les controleurs est regrettable, sachant qu’ils se déchargent seuls au fil du temps.<br /> Ne pas avoir de fil à la patte peut être un plus, comme un handicap.<br /> J’attendrai ou j’irai voir la concurrence.
momiu
5 % ? d’où sors-tu ce chiffre ? Je l’ai fini et l’ai trouvé trop court.<br /> Et j’ai dû arracher le casque de force à tous ceux à qui j’ai fait essayer le jeu. Ils en demandaient plus !
c_planet
melty – 14 Aug 20<br /> Ces jeux que finalement peu de joueurs ont réussi à finir<br /> SI ces jeux cultes ne sont pas considérés comme difficiles, il est assez surprenant de constater que très peu de joueurs sont parvenus à aller jusqu'au bout. Mais pour quelle raison ? Flemme, lassitude, longueurs ?<br />
Nerces
Mouais, pas trop compris où ils ont trouvé ce chiffre de 5% quand même. De mémoire, c’est «&nbsp;Conséquences&nbsp;» le succès pour boucler la campagne : 30,1% des joueurs l’ont débloqué.<br /> https://steamcommunity.com/stats/546560/achievements/?l=french
Lictorr
Le vrai numéro de téléphone n’est pas une contraire : avec OnOff, on peut avoir plusieurs numéros sans problèmes et à peu de frais…
c_planet
j’ai pas plus d’info que ça si c’est faux, leur article a des grosses balls
wawa911
A part le jeu, peut on se servir de ces casque VR rien que pour s’immerger dans un décor de paysage fabuleux?
garce_imore
oui, tu peux essayer virt-a-mate, ça marche très bien, avec ou sans fil (virtual desktop ou alvr si t’es radin)<br /> Les décors sont vallonnés, proches du rendu photographique. Il y a même des fonctions pour agir sur le décor, voir changer des éléments du décor : grande, blonde, …
SETHalpine
Tout comme moi, mais celui (bien trop cher) est sur de la fibre optique, qui permet une recharge partielle pendant le jeu. Je ne suis pas sûr que ça soit le cas des cables vendus sur Aliexpress.
SETHalpine
Le tort du (bien trop cher) cable à fibre optique, est de ne pas communiquer assez sur sa spécificité…qui permet effectivement une recharge partielle pendant le jeu. Je ne suis pas sûr que ça soit le cas des cables USB vendus sur Aliexpress, qui seraient bien suffisant pour une utilisation fixes genre simu avion ou auto. Quoiqu’il en soit, est-ce que le prix de 99€ est justifié techniquement parlant? Après chez Facebook, on oubli volontairement de parler du FOV, que le WiFI6 n’est pas E…Au final, ça chiffre vite, je suis curieux de voir si le PSVR2 de Sony sera lui aussi autonome, ouvert sur le PC…Et à quel prix…
davelaclasme
@Pinloche herve Bonjour, non ce n’est pas du tout possible. J’ai un PSVR, des lunettes Fatshark Dominator v2 pour le drone et je ne me vois pas du tout piloter avec le PSVR même si c’était possible. Pour moi la prochaine évolution en FPV sera de remplacer mes lunettes par le masque HD DJI FPV qui est très bon et permet enfin d’avoir de la HD pour piloter.<br /> En tout cas Quest 2 commandé chez Boulanger et RAF que Facebook me demande de me connecter avec mon compte
davelaclasme
J’ai été cherché mon casque ce matin et après les réglages de base impossible d’associer le casque à mon Redmi Note 7, une vraie galère le casque reste bloqué sur la configuration Je ne sais pas si ça vient du fait que le Quest 2 n’apparait pas dans l’application, il n’y a que le Quest 1 https://zupimages.net/up/20/42/40ob.jpg
tfpsly
La résolution par oeil reste loin en dessous des meilleurs casques, sauf erreur :<br /> 3840x2160 - Pimax 8K X<br /> 2560×1440 - Pimax 5K XR; 5k+; 8K+ avant upscale<br /> 2160x2160 - HP Reverb G2<br /> 1920×2160 - Pimax 4K<br /> 1920x1832 - Oculus Quest 2<br /> 1700x1440 - HTC Index<br /> 1600x1440 - Samsung Odyssey, HTC Vive Pro, HTC Vive Focus, Oculus Quest<br /> 1440x1440 - Lenovo Explorer<br /> 1440x1280 - Oculus Rift S, Oculus Go<br /> 1200x1080 - Oculus Rift, HTC Vive
Denis_Francin
Oui çà fonctionne sans PB
Fodger
@Sly, cette comparaison ne sert à rien. Il faut se baser sur le rapport prix / performance.
tfpsly
cette comparaison ne sert à rien. Il faut se baser sur le rapport prix / performance.<br /> Cette comparaison sert, c’est le principal facteur affectant la qualité d’image, devant le FoV.<br /> Parler «&nbsp;performance&nbsp;» quand on parle de casques VR n’a aucun sens (à la limite pour les casques indépendants, mais je comparais un usage sur PC).<br /> Rapport qualité d’image/prix, le HP me semble bien loin devant : même poids et confort, meilleure image, un peu moins cher.
crush56
@Fodger Qui a décrété qu’il fallait se baser sur le rapport prix/performance ?<br /> Tout le monde ne cherche pas à économiser. Certains recherchent uniquement la qualité d’image, peu importe le prix (dans une certaine mesure bien évidemment)
Fodger
C’est bien tu fais parti des privilégiés mais sache que ce n’est pas la majorité des citoyens (hélas).<br /> Comparer le Q2 à 450 euros avec le Pimax 8K X à 1200 euros présente peu d’intérêt puisqu’ils ne sont pas sur le même segment.<br /> Et oui ça du sens, si tu aimes bien te faire enfler à toi de voir mais beaucoup regarde le rapport qualité / prix.
Fodger
Quand je parle de performance, c’est au sens large.<br /> Pour un casque de RV, la performance, la qualité de l’optique est essentielle (mais pas que).
crush56
Je n’ai jamais dit que ça n’avait pas de sens, mais que ça ne devait pas être le point de référence absolu quand on compare les casques.<br /> Je ne fais pas partie des privilégiés mais la qualité de l’image est quand même une énorme partie de l’expérience VR.<br /> Je préfère économiser 700€ de plus pour avoir un casque hautement immersif plutôt qu’un casque d’entrée de gamme.<br /> Après effectivement c’est mon avis.
panta
crush56 , je suis de ton avis , je pensai prendre le HP reverb G2 mais après réflexion ce sera le pimax 8KX<br /> le fov donne vraiment l’impression d immersion(fov 200°) , la différence est incomparable , le prix aussi bien entendu<br /> attention , l oculus 2 est un autre produit bien fait<br /> je pense qu’un essai avant achat est à prendre en considération
tfpsly
sc_lptoman:<br /> Pourquoi vous ne faites juste pas un faux compte Facebook ?<br /> Apparemment ça ne fonctionne pas si bien en ce moment - pas mal de monde ont rapporté se faire immédiatement bannir après avoir créer un nouveau compte :<br /> Tom's Hardware<br /> Some Oculus Quest 2 Owners are Getting Banned From Using Their Headsets<br /> Oculus Quest 2 owners who are making Facebook accounts to user their devices are getting banned.<br /> 1200×1127 127 KB
grumlyZ
Franchement il a l’air top.<br /> Mais le facebook obligatoire tue tout intérêt pour ce headset.<br /> Next, poubelle.
Denis_Francin
Alors, jette ton téléphone aussi
ar-s
non
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Enchères 5G : Orange montre ses muscles, Free Mobile en retrait, le bilan de ce jour 1
Xbox Game Pass : de nouveaux jeux arrivent en octobre et EA Play le 10 novembre
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
DuckDuckGo s'en prend à l'écran de sélection des moteurs de recherche Google d'Android
En octobre, Stadia offre six nouveaux jeux et inaugure (enfin) le Crowd Choice
Forfaits mobiles : toutes les offres du moment chez RED, Free, Sosh et B&You
Ventes Flash Cdiscount : TV 4K LED et QLED en promo pour l'anniversaire Cdiscount
Word, Excel et Pixelmator prendront bientôt en charge le trackpad sur iPad
Le vidéoprojecteur Xiaomi Mijia 1080P Full HD encore moins cher chez Cdiscount
Un forfait mobile 200 Go pour moins de 10€/mois !
Haut de page