🔴 Soldes : jusqu'à - 60% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test du BMW CE 04 : le scooter électrique futuriste à l'épreuve du présent

01 février 2022 à 14h10
20
BMW CE 04 © Thibault Jousse

Précurseur sur le marché du maxi scooter électrique avec le C Evolution, BMW lance le CE 04. Un modèle qui semble tout droit sorti d'un manga et que nous avons pu essayer en amont de son lancement.

Si le marché du scooter électrique est en plein essor, il se concentre essentiellement sur les petites cylindrées. Toutefois, en affichant une autonomie et des performances limitées, ils sont cantonnés à une utilisation dans les centres-villes. Face à cet état de fait, BMW est un vrai cas à part. En effet, le constructeur allemand fut le tout premier à proposer un maxi-scooter électrique avec le C Evolution en 2014. Avec une autonomie annoncée de 160 km et une vitesse de pointe de 129 km pour la version LR (Long range), il permet de s'aventurer sereinement sur autoroute et d'envisager des trajets plus longs.

BMW CE 04
  • Le look futuriste et unique actuellement
  • Les accélérations décoiffantes
  • Les technologies embarquée
  • La selle inconfortable
  • Les temps de recharge
  • L'autonomie
  • Le prix et les options coûteuses

Un scooter électrique silencieux… mais qui ne passe pas inaperçu

Face à l'accueil positif du BMW C Evolution, BMW a poussé les curseurs au maximum pour son successeur. Avec un design très proche du BMW Motorrad Concept Link, le nouveau BMW CE 04 concrétise les fantasmes de tous les amateurs de manga. L'avant sembler directement repris de la moto de Shotaro Kaneda dans Akira, avec la partie arrière qui évoque l'Arcadia d'Albator. D'autres diront que le BMW CE 04 s'apparente à un scooter des mers, notamment le Sea-Doo RXP-X 300. Dans tous les cas, l'engin ne ressemble à aucun autre sur le marché de la mobilité urbaine, et il fait évidemment tourner les têtes à défaut de plaire à tout le monde.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Outre son look atypique, c'est aussi la longueur du BMW CE 04 qui étonne quand on l'approche pour la première fois. La roue arrière semble avoir été poussée aussi loin que possible et l'empattement de 1 675 mm est plus grand que celui d'une Ducati Xdiavel, par exemple (1 615 mm).

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Quoi qu'il en soit, BMW a soigné sa copie avec une qualité de fabrication irréprochable. En témoignent notamment les clignotants LED du BMW CE 04 qui sont solidement arrimés, ou encore les trappes d'accès au rangement du smartphone et à la prise de recharge Type 2. Pour autant, certains choix esthétiques posent question, comme cette selle étroite et plate que d'aucun qualifieront de « planche de fakir », ou encore le minuscule saut de vent. Mais nous y reviendront plus loin.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

La batterie haute tension non extractible (55 kilos tout de même !) est logée sous le plancher comme il se doit afin de rabaisser le centre de gravité. Le moteur prend place juste derrière, laissant ainsi suffisamment d'espace sous la planche... pardon, la selle qui semble flotter au-dessus du scooter. Le BMW CE 04 dispose ainsi d'un espace de rangement éclairé auquel on accède grâce à un piston que l'on actionne via un bouton qui est discrètement intégré dans le carénage.

Nous avons pu y ranger différents types de casques, du jet au modulable en passant par l'intégral. Tous ont pu rentrer même en taille L, à l'exception notable d'un casque Nolan intégral qui était trop haut. En fait, tout dépendra de la forme de la coque de votre casque. Outre ce dernier, il est également possible de glisser des gants une fois arrivé à destination.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Le tablier accueil une trappe pour smartphone qui se verrouille automatiquement. Celle-ci a la particularité d'être ventilée pour éviter la surchauffe en été. De plus, le berceau est équipé d'une butée avec un système de ressort. Le téléphone est ainsi maintenu en place et nous avons pu loger un iPhone Max de 6,7 pouces. Attention toutefois aux coques trop épaisses qui peuvent compliquer la tâche. Autre détail pratique appréciable : le logement dispose d'un port USB type C pour éviter de laisser traîner le câble de recharge. En fait il ne manque que Apple CarPlay et Android Auto comme sur la Honda Goldwing par exemple.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Un tableau de bord digne d'une voiture

Le BMW CE 04 marque encore plus sa différence au niveau de son instrumentation. Cette dernière s'apparente à ce qu'on peut trouver dans une voiture moderne avec un écran couleur de 10,25 pouces qui est proposé de série. Parfaitement lisible même sous le soleil radieux de Barcelone où se déroule notre essai, il se montre particulièrement complet.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Un bouton dédié sur la gauche du guidon permet de basculer d'une fenêtre à l'autre. Ceci étant, il faudra s'habituer à l'ergonomie des commandes avec certaines actions qui s'effectuent à l'aide dudit bouton, tandis que d'autres requièrent d'utiliser la molette située à côté de la poignée gauche.

À l'inverse, l'interface est très facile à appréhender malgré les très nombreuses informations qui peuvent s'afficher à l'écran. Données liées à la conduite, modes, musique et téléphonie (si un casque audio Bluetooth est connecté) et même navigation : tout y est.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

À propos du GPS, le BMW CE 04 propose le système le plus évolué sur une deux-roues motorisé à date. La carte peut occuper pratiquement toute la dalle de 10,25 pouces, et des informations complémentaires, comme la file à prendre et la distance avant le prochain changement de direction, sont clairement affichées.

L'écran principal permet de voir clairement la vitesse actuelle, le niveau de puissance ou de récupération d'énergie au freinage, le niveau de charge de la batterie, l'autonomie restante ou encore le mode de conduite. Complet et efficace.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Au guidon du BMW CE-04

Une fois assis au guidon du BMW, la position de conduite est naturelle et on dispose de suffisamment de place pour les jambes. La selle étroite située à 780 mm permet de poser les deux pieds par terre, mais l'accueil de l'assise est ferme. C'est d'ailleurs le principal reproche que l'on peut faire au BMW CE 04. En effet, si le style est réussi, notre fessier a l'impression d'avoir parcouru 300 km alors que le compteur affiche 50 km seulement. La faute à cette selle trop étroite avec des bords légèrement biseautés. BMW propose d'autres modèles en option dont une version plus rembourrée (et une selle chauffante pour les frileux), mais toutes affichent la même étroitesse.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

De la même façon, la protection offerte par le saut de vent est anecdotique. Là encore, on pourra aller fouiller dans le catalogue des options pour le remplacer par un pare-brise haut moyennant 95 euros.

À l'inverse le large tablier protège bien les jambes, tandis que les rétroviseurs offrent une bonne visibilité arrière. Relativement petits, ils sont positionnés suffisamment haut pour remonter l'inter-file sans trop de difficulté. En revanche, l'empattement n'est pas idéal pour se faufiler entre les voitures ce qui réduit légèrement les capacités de mobilité de l'engin.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Sans surprise avec un pack de batteries de 55 kg, le BMW CE 04 affiche un poids de 230 kg. C'est plus que l'autre 400 cm3 au catalogue du constructeur, le BMW C 400 X (206 kg tous pleins faits), ou que les 218 kg du Yamaha T-Max 560 auquel nous serons forcément amenés à comparer le BMW CE 04. Pour faciliter les manœuvres, BMW propose une marche arrière à l'instar de la plupart des scooters électriques aujourd'hui. Celle-ci s'active en gardant le doigt appuyé sur le bouton dédié sur la gauche du guidon, et en accélérant.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Des accélérations canons

Clef dans la poche, reste à appuyer sur le bouton situé sur le tablier pour allumer le scooter. Mais il n'est pas question de prendre la route pour autant. En effet, il faut ensuite appuyer sur le bouton du démarreur tout en pressant la poignée de freins.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Trois modes de conduite (Eco, Rain et Road) sont proposés de série. Nous faisons nos premiers tours de roues en mode Eco qui s'avère parfaitement adapté au quotidien. Les accélérations sont déjà très impressionnantes avec le couple qui est tout de suite disponible. Notre version d'essai disposant d'un mode Dynamic optionnel, nous l'avons activé via le bouton Mode situé sur la droite du guidon.

On dispose alors de toute la puissance du BMW CE 04 qui nous catapulte littéralement. Les reprises sont incroyables et les maxi scooters concurrents resteront dans le rétroviseur. Le tout dans un silence presque complet (on perçoit le bruit de la transmission par courroie) qui ravira les oreilles des citadins. Dans tous les cas, avec un 0 à 50 km/h en 2,5 secondes seulement, le BMW CE 04 est impressionnant. Certes une moto électrique telle que la Harley-Davidson LiveWire bien plus violente dans ses accélérations et ses reprises, mais le BMW CE 04 se montre plus accessible dans tous les sens du terme.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Le mode Road offre la même accélération que le mode Dynamic. Principale différence, la réponse à l'accélérateur est un tantinet moins vive. Dans tous les cas, on se régale au guidon de ce BMW CE 04 qui n'a pas que son style pour lui. Mieux, le scooter autorise même une conduite sans pratiquement jamais toucher les freins afin d'optimiser la consommation.

En effet, la récupération de l'énergie au freinage va jusqu'à l'arrêt complet du véhicule. La durée de vie des plaquettes de frein devraient donc s'en trouver prolongée comme jamais sur un scooter. D'ailleurs, les doubles disque de 265 mm avec étrier fixe à quatre pistons à l'avant, et monodisque à étrier flottant monopiston à l'arrière, sont presque de trop.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Bien aidé par son empattement pour garantir la stabilité dans les virages, le BMW CE 04 se montre aussi très agile malgré son poids. Le centre de gravité y est pour beaucoup, mais la garde au sol reste bonne. Gare toutefois à ne pas relâcher l'accélérateur quand on augmente le rythme sur les parties sinueuses. En effet, le scooter cherche alors à se relever sous l'effet du freinage, au risque de « tirer tout droit » dans le virage. La récupération est au maximum dans les modes Eco et Dynamic, et un peu moindre en mode Road, ce qui permet notamment de profiter d'un petit effet roue libre.

Le moteur synchrone à refroidissement liquide et aimant permanent est bridé électroniquement à 120 km/h. Mais nous avons tout de même pu atteindre 129 km/h sur autoroute.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Une autonomie de pratiquement 130 km pour le BMW CE 04

Deux versions du scooter électrique sont commercialisées. La première, que nous avons pu tester, est réservée aux titulaire du permis A avec ses 15 kW/20 ch de puissance nominale (31 kW / 42 ch en pic). Elle est annoncée comme capable de parcourir 130 km grâce à la batterie de 8,9/8,5 kWh (brut/net). La seconde est bridée à 11 kW/15 ch (23 kW/31 ch en pic) et accessible aux permis A1, et affiche 100 km d'autonomie.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

Notre essai s'est déroulé dans les rues de Barcelone par une température comprise entre 9 et 16 degrés. Le parcours nous a emmené sur les hauteurs à proximité de l'observatoire Fabra ainsi que sur des voies rapides. Un trajet de plus de 60 km au total qui nous a permis d'évaluer l'autonomie du BMW CE 04.

Alors que BMW annonce une consommation moyenne de 7,7 kWh/100 km, nous avons relevé 7,3 kWh/100 km, non sans utiliser principalement le freinage régénératif. De quoi approcher les 130 km d'autonomie annoncés dans des conditions optimales. En hiver et sur autoroute, il faudra probablement tabler autour des 100 km. Sur ce point, l'ancien BMW C Evolution faisait mieux en approchant les 160 km, et 120 km sur voies rapides.

BMW CE 04 © Thibault Jousse

La recharge rapide en option

Le BMW CE 04 est équipé d'un chargeur embarqué de 2,3 kW. Le câble fourni de 5 mètres permet de le brancher sur une prise domestique pour passer de 0 à 80% en 3h30, et de retrouver 100% de capacité en 4h20. La version bridée du scooter fait mieux avec 2h25 pour passer de 0 à 80%, et 3h20 pour 0 à 100%.

Mais comme toujours chez BMW, il faut piocher dans le catalogue des options pour aller plus loin. À ce titre, le chargeur embarqué permet de brancher le BMW CE 04 sur une wallbox en acceptant une puissance de charge jusqu’à 6,9 kW. Une charge complète demande alors 1h40 tandis que le 0 à 80% passe à 65 minutes. Ces valeurs passent respectivement à 1h10 et 50 minutes pour la déclinaison bridée.

Fiche technique BMW CE 04

Dimensions

Longueur
2 285 mm
Hauteur de selle
780 mm
Empattement
1 675 mm
Poids
231 kg
Pneu avant
Pirelli Rosso Scooter 120/70 R15
Pneu arrière
Pirelli Rosso Scooter 160/60 R15

Performances

Moteur
Moteur synchrone à refroidissement liquide et aimant permanent
Puissance nominale
15 kW (20 ch) (ou 11 KW (15 ch) avec l'option réduction de puissance à 11 kW)
Puissance maximale
31 kW (42 ch) à 4900 tr/min (ou 23 kW (31 ch) avec l'option réduction de puissance à 11 kW)
Couple
62 Nm
Accélération
0 à 50 km/h en 2,6 secondes (ou 2,7 secondes avec l'option réduction de puissance à 11 kW)

Recharge

Batterie
8,9 brut /8,5 net kWh (ou 8,9/6,2 kWh avec l'option réduction de puissance à 11 kW)
Autonomie
Jusqu'à 130 km (ou 100 km avec l'option réduction de puissance à 11 kW)
Puissance de charge
2,3 kW avec chargeur intégré (6,9 kW avec chargeur rapide en option)
Temps de charge
3h30 pour 0-80 % (ou 2h25 avec l'option réduction de puissance à 11 kW))
BMW CE 04 © Thibault Jousse

BMW CE 04 : un prix qui décoiffe

Sans surprise, le BMW CE 04 est bien plus cher qu'un 400 cm3 thermique. Le scooter électrique est proposé à partir de 12 150 € en version standard ou bridée. Un tarif auquel il convient d'ajouter les options dont certaines sont très couteuses comme le chargeur rapide à 1 240 €.

Le BMW CE 04 est néanmoins éligible au bonus écologique, qui est plafonné à 900 €. À cela peuvent s'ajouter des aides de la région comme par exemple en Ile-de-France où il est possible de profiter d'une prime de 1 500 € pour les artisans et les petites entreprises franciliennes.

BMW CE 04

7

Si le style du BMW CE 04 ne plaira pas à tout le monde, il a le mérite d'être radicalement différent. La qualité de fabrication est irréprochable et les aspects pratiques n'ont pas été sacrifiés sur l'autel du design, à l'exception de la selle qui est aussi inconfortable qu'elle en a l'air. Les performances sont au rendez-vous et le BMW CE 04 laissera n'importe quel scooter thermique sur place au démarrage. Silencieux et rassurant, il permet enfin de s'éloigner des centres-villes… à condition d'y mettre le prix.

Les plus

  • Le look futuriste et unique actuellement
  • Les accélérations décoiffantes
  • Les technologies embarquée

Les moins

  • La selle inconfortable
  • Les temps de recharge
  • L'autonomie
  • Le prix et les options coûteuses

Rapport prix / prestation 7

Confort 6

Performances 8

Autonomie 6

Technos embarquées 8

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
20
16
xploitedtitan
Attention à la relecture. Il y a régulièrement utilisation erronée de km pour des vitesses et km/h pour des autonomies.
Popoulo
«&nbsp;à partir de 12 150 €&nbsp;» : lol.<br /> Une note de 7/10 alors qu’en point négatif on trouve : selle inconfortable, les temps de recharge et l’autonomie. Il reste quoi au final ?
eagle6
Ils se sont pas foulés pour l’interface, ils ont repris celle de la BMW i3 <br /> De plus, je suis sûr que la partie gestion électronique, chargeur est héritée de la I3, donc effectivement je trouve le tarif trop élevé pour les prestations, surtout que là, c’est pas comme les voitures, il ne bénéficie pas d’un bonus maximal…
Tritri54
Plus cher que ma Clio 4 diesel 75ch à 25k kilomètres, c’est vraiment pour les pigeons ce genre de véhicules électriques.
zoup01
Le look est marrant , plutôt sympa pour un truc urbain…<br /> Mais je préfère quand même un diavel
Steph29
Le prix est élevé mais c’est l’habitude chez BMW. Mais il faut un commencement à tout, les autres marques de deux roues finiront par suivre, les prix par baisser. Le véhicule est original mais pas sur que je puisse craquer pour ça. Je garde ma Honda NC en attendant, mais mon prochain deux roues sera électrique pour un usage urbain et périurbain.
DrCarter95
Un look futuriste à la Cyberpunk 2077.<br /> Pas mal l’emplacement du casque lol.<br /> Sinon c’est bizarre, on dirait qu’il manque quelque chose à l’arrière de la selle…
Blackalf
J’aime bien le look, un mélange steampunk/industriel, sauf pour le saute-vent…qui est d’ailleurs une grosse faute de goût. Un bout de plastique orange avec 4 grosses vis apparentes, sérieux ? ils pensaient à quoi, les designers ?
Steph29
Une Zero Motocycle SR/F au prix de ce scooter, j’achète
Steph29
J’avais pas fait attention aux vis mais c’est vrai que c’est très moche
bmustang
est ce qu’il est bruyant et de combien par rapport aux autres ?
bmustang
le pot d’échappement il faudra s’y habituer
Shorg
Ou pour une autre gamme de clientèle que les acheteurs français de Clio 4 diesel d’occasion ?
syn80
Etonnant de ne pas reconduire une variante «&nbsp;classique&nbsp;» dans la lignée du c-evolution.<br /> Pour en avoir vu il y a quelques années en rallye (Dark D. moto tour ), c’est étonnamment efficace sur petites routes par rapport aux motos de grosse cylindrée. Tout ça en étant en catégorie «&nbsp;équivalent 125&nbsp;».<br /> Suffisamment de couple,de puissance en crête, et le centre de gravité semble compenser le poids.
Blackalf
Steph29:<br /> J’avais pas fait attention aux vis mais c’est vrai que c’est très moche<br /> Et ce n’est pas mieux avec le pare-brise en option dont on voit (trop bien) les fixations. Ils auraient pu le proposer en teinté noir avec des vis également noires. <br /> Capture.PNG744×484 37.1 KB
Steph29
Au moins là tu as une bulle qui doit protéger un minimum, celle d’origine n’est là que pour éviter les projections sur l’instrumentation numérique.
Remoss
Ce scooter aussi laid, lourd et encombrant me fait penser aux premiers téléphones portables que nous avions eu.<br /> Au final, c’est peut être un peu la même évolution à laquelle nous assistons pour les véhicules électriques : au début, les modèles sont lourds/encombrants/chers puis s’allègent et s’affinent avec le temps
Guilde
Tu es en train de comparer un scooter électrique avec une voiture diesel. Ca n’a aucun sens.
Jsp75
Je le trouve chouette, mais il a pas l’air super confort. Autre point, tout le monde dit qu’il a des accélérations fulgurantes. 2,5 au 0-50 oui… mais un 0-100 a 9 secondes selon la fiche technique. Du coup c’est moins disant par rapport à son prédécesseur. Sur les voies rapides ça semblerait presque limité. Bon après je l’ai pas essayé…
_Troll
J imagine Robocop patrouiller avec ce scooter.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Apple veut que vous puissiez payer votre carburant directement depuis CarPlay
Découvrez les premières images de Wear OS 3.5 et One UI Watch 4.5 en fuite
Pour accompagner sa R5 électrique, Renault lance... un baladeur K7 !
Bonus écologique : fin du suspense, il sera bien maintenu jusqu'à la fin de l'année !
Hyundai dévoile (enfin !) la IONIQ 6
Risque de décrochage de roue, Toyota rappelle toutes ses bZ4X
Nouveau record pour la Mercedes EQXX avec 1 200 km en une seule charge !
Volkswagen stoppe la production de l'ID. Buzz en raison de batteries défectueuses
620 km d'autonomie pour le concept futuriste ID. AERO de Volkswagen
Metacycle : les motos électriques à 5 000$ de SONDORS arrivent sur le marché
Haut de page