Neety veut faire le tri dans vos mails pour vous, on les a interviewé

Alexandre Boero Contributeur
08 novembre 2019 à 17h30
0
Dashboard.jpg
© Neety

INTERVIEW - La start-up lyonnaise se propose de faire le tri de vos mails tout en protégeant vos données personnelles et votre vie privée.

Après avoir d'abord développé un service de désinscription aux newsletters en un clic, Benjamin Caron, 36 ans, a commencé à travailler sur Neety en 2015. Après avoir trouvé la bonne personne pour s'associer, cet ancien étudiant de l'ESC Dijon et ex-responsable marketing et chef de produit a donné vie à sa passion en mettant sur pied l'outil, basé à Lyon, qui compte plusieurs milliers d'utilisateurs.


Aujourd'hui, Neety est un service destiné à aider les internautes à faire le ménage dans leur boîte mail. Très rapidement et en quelques secondes, ils obtiennent une liste de tous les emails qui encombrent leur messagerie et se voient suggérer des actions de tri et de suppression notamment. Adopter Neety, c'est aussi faire un geste pour la nature et respecter les données personnelles des utilisateurs en ne procédant à aucune revente de ces dernières, les revenus de la start-up n'étant basés que sur les seuls revenus liés aux abonnements.

« Notre algorithme s'améliore au fil du temps. Il permet à l'outil de fonctionner en toile de fond »


Pour présenter un peu plus largement le service Neety, évoquer son développement et discuter de la sécurisation de son activité et de la protection des données personnelles, nous avons interrogé Benjamin Caron, son fondateur, qui a accepté de répondre aux questions de Clubic.

Portrait BCaron2019.jpg
Benjamin Caron, fondateur de © Neety

Neety nettoie les messageries électroniques sans revendre de données personnelles

Quand l'outil a-t-il été lancé ?
L'histoire est un peu compliquée. J'ai commencé à bosser tout seul dessus en 2015. Vu que c'est un produit qu'on n'a pas l'habitude de payer, il fallait amener une vraie valeur ajoutée à ce dernier.

Concernant la gestion informatique de l'outil du point de vue de l'utilisateur, qu'est-ce que cela change pour lui lorsqu'il se connecte sur sa messagerie électronique au quotidien ?

En fait, ça ne change absolument rien à la boîte mail. C'est une web app (application web), donc on se connecte une première fois, on s'identifie et peu importe que l'on lise ses mails sur smartphone, avec un web mail, on conserve son environnement. Un algorithme, qui s'améliore au fil du temps, permet à l'outil de fonctionner en toile de fond, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Dès le moment où vous faites le premier ménage, l'outil s'améliore et peut être utilisé selon votre convenance. Nous gardons votre boîte mail saine sans que vous ayez à changer d'environnement à chaque fois. Ce n'est pas une messagerie, mais une application web.

« Neety va supporter les autres boîtes mail d'ici la fin de l'année »



L'algorithme se nourrit de quels types de données pour évoluer avec le temps ?

Il se souvient de vos choix. Si, par exemple, vous recevez un mail de Groupon que vous pouvez bloquer et que vous recevez, derrière, un courrier électronique similaire à Groupon, et que vous souhaitez cette fois le conserver, nous notons ce choix pour que l'algorithme soit le plus personnalisé possible par rapport aux préférences.


Pour le moment, Neety supporte uniquement la messagerie Gmail ?

Tout à fait oui. Mais d'ici la fin de l'année, nous supporterons les autres boîtes mail, comme Yahoo ou Outlook. Nous allons passer par le standard IMAP (ndlr : Internet Message Access Protocol), qui permet "d'interphaser" avec toutes les messageries électroniques, ce qui nous permettra d'avoir un service pour les messageries SFR, Orange, Free, Laposte etc. C'est une vraie volonté. Au départ, nous avions privilégié Gmail car c'était la plus utilisée, et il y avait aussi des garanties au niveau de la sécurité.

« Nous ne stockons pas le contenu des emails. Nous nous basons uniquement sur l'en-tête »


Évoquons à présent le prix du service. Le tarif est de 25 euros par an (ou 3 euros par mois), et on note qu'il est possible de faire un essai gratuit, qui plus est sans avoir à fournir ses coordonnées bancaires...

Absolument. Les utilisateurs qui souhaitent tester le service bénéficient d'un essai gratuit de 15 jours, renouvelable une fois. À l'issue de cette période, nous leur suggérons de prendre un abonnement. À défaut, nous considérons qu'ils ne souhaitent pas utiliser le service, et nous respectons cela.

condensé dans inbox.jpg
© Neety

Qui dit messagerie électronique dit données personnelles. On sait que la protection des informations personnelles est un sujet très important. Qu'avez-vous à dire à nos lecteurs sur cette question, concernant notamment le partage des données par Google, qui est dû à l'accès de Neety à Gmail.

On ne reçoit pas le mot de passe des utilisateurs. Nous nous attachons à limiter les informations nécessaires, et à ne pas toucher à la donnée des gens. Nous ne stockons en aucun cas le contenu des emails, car nous nous basons sur l'en-tête uniquement. Dans tous les cas, la grosse différence par rapport à la plupart de nos concurrents, c'est que nous ne produisons pas de statistiques et ne revendons pas derrière les données personnelles, même de façon anonyme. Nous avons préféré, à un tarif que l'on estime raisonnable, à un prix de marché, ne pas toucher aux données de nos utilisateurs.

« Nous recevons un jeton de connexion crypté qui garantit que vos données ne soient visibles par personne »


Pouvez-vous nous expliquer la manière dont vous sécurisez la connexion à la boîte mail des clients ?

Pour accéder à votre boîte de réception, Neety utilise un protocole de connexion sécurisée appelé O'Auth 2.0. Concrètement, par ce protocole vous nous laissez un accès totalement sécurisé à votre boîte mail pour que nous puissions faire fonctionner nos algorithmes et rien de plus, tout cela dans le but de vous aider à nettoyer votre boîte mail. Nous recevons un jeton de connexion crypté qui garantit que vos données ne soient visibles par personne. Nous pouvons ensuite accéder à votre boîte mail en toute sécurité. Vous pouvez à n'importe quel moment, depuis votre espace personnel Neety révoquer l'accès à votre boîte de réception. Il vous suffira d'un seul clic pour ce faire.

Condensé.jpg
© Neety

Un développement interne et une maîtrise soignée des coûts

Quel est le modèle économique de Neety, l'unique source de revenus étant l'abonnement ? Comment avez-vous pu développer économiquement parlant la start-up ?

Nous sommes trois seulement, donc une toute petite société, et nous nous occupons du développement en interne, ce qui permet d'économiser ce coût-là. Tant que nous n'arrivons pas à atteindre le marché et à suffisamment nous développer, nous limitons les frais au maximum. Nous sommes dans la période de début de commercialisation, celle qui consiste à se faire connaître sur le marché.



Vous n'avez pas dans l'idée de procéder à une levée de fonds ?

À terme, peut-être à l'horizon 2020, nous aimerions passer par cette étape. Le fait est que nous avons besoin de rassurer les investisseurs, de leur montrer que le service peut réellement être viable dans le temps.

suggestions actions.jpg
© Neety

« Un développement de la technologie en interne »


Le logo de la French Tech apparaît sur votre site. Quelle est votre vision sur les initiatives du gouvernement comme le Next 40 ou le programme French Tech 120 ?

L'initiative est plutôt bonne à la base. Maintenant, on se tourne plus vers de l'accompagnement de sociétés qui ont déjà levé des fonds, qui font déjà du chiffre d'affaires, qui ont déjà de la croissance, pour les accompagner sur l'étape d'après. Même si économiquement, je comprends l'intérêt, je trouve que l'idée s'éloigne du postulat de départ, qui est d'aider à l'émergence de sociétés innovantes en France. On est peut-être en train d'oublier les jeunes pousses.

Il est vraiment difficile de développer une entreprise aujourd'hui dans l'univers de la tech ?

C'est en tout cas très compliqué, d'autant plus pour nous qui sommes sur un marché B2C, qui nous oblige à arriver à une utilisation de masse très rapide avec un prix plus faible pour que ça fonctionne. En France, nous sommes plus frileux et ne sommes pas comme aux US où on place tout de suite de grosses sommes d'argent sur la table pour aider les jeunes entreprises. Ce marché est effectivement compliqué, même si je le répète, l'action du gouvernement reste positive. Mais elle n'est pas complète. Le risque, c'est que dans 10 ans, on se retrouve avec quelques énormes sociétés pour qui cela aura fonctionné, avec un vrai gap entre ces grosses sociétés et les autres. Et sur les 120, il est peu probable qu'elles deviennent toutes des licornes capables de rivaliser avec les entreprises du monde entier.

7 réponses
6 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top