TikTok livre son premier rapport de transparence : Inde et USA en tête des demandes de retrait

02 janvier 2020 à 11h30
0
TikTok

L'application chinoise TikTok vient de publier, mercredi 1er janvier, son premier rapport sur la transparence, en indiquant quels pays avaient soumis des demandes de suppression de contenu et d'accès aux données des utilisateurs.

L'Inde et les États-Unis se positionnent en tête du classement. La France a pour sa part réalisé peu de demandes auprès de l'application, tandis que la Chine est complètement absente du rapport.

Que contient le rapport ?

TikTok précise dans son rapport que ces demandes peuvent être effectuées par différentes instances, telles que les forces de police ou les gouvernements locaux dans le cadre d'enquêtes ou de violations de lois locales, mais aussi par des entreprises, si une loi de copyright a été violée. ByteDance se réserve le droit d'accéder à ces demandes en fonction de leur légitimité.

Le rapport de TikTok indique ainsi que l'Inde est le pays qui a soumis le plus de demandes entre le 1er janvier et le 1er juin 2019, période sur laquelle se concentre le rapport. Le pays gouverné par Narendra Modi a ainsi envoyé 107 demandes d'accès aux données des utilisateurs et 11 demandes de retrait de contenu. Les États-Unis se placent à la seconde place, avec 79 demandes d'accès aux contenus des utilisateurs et six demandes de suppression de contenu.

Du côté de la France, on trouve huit demandes d'accès aux données des utilisateurs et deux demandes de suppression de contenu - pour zéro suppression de la part de TikTok, qui se plie pourtant majoritairement aux demandes des pays sur le reste du rapport.

La Chine, grande absente du rapport

La Chine n'est pas mentionnée dans ce rapport, bien que TikTok appartienne à ByteDance, un géant de la tech chinoise. L'entreprise affirme n'avoir reçu aucune demande de suppression de la part du Parti Communiste Chinois dans la première moitié de l'année 2019.

Il est vrai que TikTok n'est pas présente en Chine. En réalité, ByteDance a lancé dans le pays une application indépendante du reste du monde, sous le nom de Douyin.

Néanmoins, cela reste surprenant. Malgré sa popularité croissante dans le courant de l'année écoulée, TikTok a dû faire face à de nombreuses critiques. En septembre, un rapport du Washington Post suggérait que TikTok censurait des vidéos de manifestants hongkongais sous la pression du gouvernement chinois. Plus récemment, l'armée américaine a interdit à ses soldats d'utiliser TikTok, considérant l'application comme une « cyber-menace ».

Source : The Verge
2
3
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top