Cybercriminalité : les attaques d'appli cloud ont explosé ces derniers mois

Alexandre Boero Contributeur
16 mars 2019 à 15h05
0
cyberattaque

L'entreprise spécialiste de la cybersécurité, Proofpoint, note une exceptionnelle augmentation des attaques d'applications cloud qui touche essentiellement les entreprises.

Proofpoint a livré, le 14 mars, les résultats de sa recherche sur les attaques d'applications cloud. La société a examiné plus de 100 000 attaques ciblant les entreprises du monde entier entre septembre 2018 et février 2019. Elle note que ces dernières ont progressé de 65% sur la période. On peut justifier cela par une utilisation de plus en plus massive du cloud qui attire mécaniquement les cybercriminels.

Microsoft Office 365, outil de choix des cybercriminels

Sur les résultats de ces six derniers mois, Proofpoint nous indique que 40% des attaques d'applications cloud proviennent d'adresses IP situées au Nigeria. La Chine arrive en seconde position avec 26% des attaques.

Les attaques prennent plusieurs formes et peuvent utiliser des techniques par force brute basées sur l'intelligence, avec le piratage des mots de passe, mais aussi du phishing qui vient inciter les victimes à cliquer et à révéler les informations d'authentification. Ensuite, il devient aisé pour les hackers de pénétrer dans les applications cloud, parmi lesquelles Microsoft Office 365 et Google G Suite.

La Chine, spécialiste des attaques par force brute, le Nigeria roi du phishing

Dans le détail, les attaques par force brute proviennent majoritairement de Chine (53%), du Brésil (39%) et des États-Unis (31%). Elles se produisent lorsque des cybercriminels souhaitent obtenir des informations d'identification habituelles. Plus d'un quart des utilisateurs d'Office 365 ont constaté l'ouverture d'une session sans autorisation, et 60% ont été ciblés.

Les attaques par phishing, elles, proviennent essentiellement du Nigeria (63%), d'Afrique du Sud (21%) et des États-Unis (11%),via les VPN. Pour y parvenir, les hackers modifient les protocoles de redirection de courriers électroniques ou mettent en place des délégations d'emails pour maintenir l'accès. Les VPN leur permettent de contourner l'accès et l'authentification basée sur la géolocalisation.

proofpoint cloud attaque.png
Volume des sources de connexion malveillantes qui ont réussi (Source : Proofpoint)

Des hackers qui gagnent en sophistication

Si la démarche est un succès, les cybercriminels vont encore plus loin dans le réseau des entreprises en se faufilant au sein de leur système par le prisme de messages internes de phishing. Cela permet bien souvent d'acheminer des fonds en toute illégalité, et les entreprises ne peuvent que constater les dégâts.

« Les entreprises continuant de déplacer leurs applications critiques vers le cloud, les cybercriminels tirent parti des protocoles existants qui rendent les utilisateurs vulnérables lorsqu'ils utilisent des applications cloud », précise Ryan Kalember, vice-président exécutif de la stratégie de cybersécurité chez Proofpoint. À mesure que les technologies progressent, les attaquants gagnent en sophistication et en portée. Cela devrait motiver davantage les entreprises à notamment sensibiliser leurs salariés sur les réflexes et les comportements à adopter en cas de doute.

Proofpoint indique que le secteur de l'éducation est particulièrement prisé, les étudiants devenant de réelles cibles vulnérables de par leur mobilité.

3 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top