Transformation numérique : les entreprises peinent à relever le défi de sécurité dans le Cloud

26 février 2020 à 08h15
0
Cloud hacker
© Shutterstock.com

Dans son rapport 2020 sur les menaces informatiques, Thales relève les difficultés des entreprises à protéger leurs données hébergées dans le Cloud.

Le géant français des technologies, Thales, a publié lundi 24 février un rapport rédigé après l'enquête menée par le cabinet international IDC auprès de 1 700 responsables informatiques issus d'entreprises et organisations réparties dans 16 pays. Dans le rapport, Thales fait remarquer que les entreprises arrivent à un moment charnière de leur transformation numérique. Beaucoup reconnaissent avoir des difficultés à relever les défis de sécurité dans le Cloud et restent très exposées aux menaces cybercriminelles.


De plus en plus de données hébergées dans le Cloud... et non sécurisées

Aujourd'hui, 50 % des données des entreprises seraient stockées dans le Cloud, une proportion importante. En parallèle, 48 % des données hébergées en ligne par les entreprises sont considérées comme « sensibles ». Le plus inquiétant est la difficulté qu'ont les firmes pour sécuriser l'ensemble des données.

La totalité des entreprises et organisations interrogées disent stocker sur le Cloud des données sensibles non cryptées. Seules 57 % d'entre elles protègent des données sensibles dans le Cloud grâce au chiffrement. Dans le même temps, pas loin d'une sur deux (49 %) avoue avoir été victime de piratage à un moment donné de son histoire.

De façon générale, si la transformation numérique permet une amélioration de la compétitivité des entreprises, celles-ci en ressortent encore plus fragilisées. En effet, elles sont alors soumises à de nouvelles brèches, qui souvent occasionnent un piratage de données.


La menace de l'informatique quantique

Dans son rapport, Thales note que la transformation numérique se vit à des degrés différents selon que l'on représente un commerce de détail, un service financier, une administration publique ou un service de santé. Les organismes gouvernementaux, par exemple, estiment pour 49 % d'entre eux assurer une bonne transition, devant le secteur de la santé (47 %) et, beaucoup plus loin, le secteur bancaire (30 %). Au sein de ce dernier, plus d'un acteur sur deux (57 %) affirme avoir été victime d'une cyberattaque en 2019.

L'étude s'est aussi attardée sur l'impact de l'informatique quantique. Il est intéressant de voir que 72 % des entreprises ayant participé à l'enquête estiment qu'au cours des cinq prochaines années, la sécurité de leurs données sera affectée par la puissance de calcul quantique. 27 % des sociétés la prennent comme une menace imminente à court terme, soit d'ici l'année prochaine. Destinée à devenir une préoccupation majeure, l'informatique quantique poussera les entreprises à améliorer leur force de chiffrement post-quantique.

« La mise en place d'une sécurité adéquate dans le Cloud n'a jamais été aussi critique. Alors que les réseaux 5G se déploient, que l'IoT continue de se développer et que l'informatique quantique commence à devenir réalité, les entreprises n'ont pas d'autre choix que de moderniser leur approche de la protection des données. La première étape consiste à savoir où se trouvent les données sensibles. Une fois classées, ces données doivent ensuite être chiffrées et protégées par le biais d'une stratégie de gestion des clés solide et multi-Cloud », a expliqué Tina Stewart, vice-présidente stratégie du marché pour la protection du Cloud et la gestion des licences chez Thales.

Source : Thales
Modifié le 26/02/2020 à 18h08
7
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
L'iPhone 9 s'appellerait finalement iPhone SE, et serait disponible ... demain
scroll top