Huawei ferait face à un million de cyberattaques par jour

14 octobre 2019 à 17h17
0
Huawei
© J. Lekavicius / Shutterstock.com

Un million. C'est le nombre de cyberattaques que subirait chaque jour la firme chinoise Huawei, si l'on en croit son vice-président John Suffolk. L'objectif de ces attaques serait a priori d'en apprendre plus sur la 5G que le constructeur est en train de développer.

Ces cyberattaques témoignent à la fois des tensions entre la Chine et les Etats-Unis, et des inquiétudes autour du développement de la 5G.

Voler la 5G

Un mois auparavant, en septembre 2019, Huawei s'est dit prêt à partager des connaissances concernant la 5G, une technologie sans fil que l'entreprise développe, moyennant finance. Elle s'est même dit prête à partager sa technologie avec les Etats-Unis, alors que Huawei s'y trouve sur liste noire depuis le mois de mai. La société dispose déjà de partenariats liés à cette 5G avec une cinquantaine d'opérateurs, dans une trentaine de pays différents.

Mais d'après John Suffolk, des pirates tenteraient d'obtenir cette technologie par d'autres moyens, illégaux cette fois. Des tentatives de vol de données confidentielles auraient lieu à travers des attaques par courriers électroniques porteurs de virus. Au total, la marque dit dénombrer un million de cyberattaques quotidiennes. Si elle parvient à se défendre contre la plupart d'entre elles, certains ordinateurs « anciens » auraient déjà été affectés.

Les Etats-Unis parmi les hackers ?

Le communiqué souligne que les cyberattaques proviennent de l'étranger comme de l'intérieur du territoire chinois, tout en admettant ne pas connaître leurs origines précises. L'administration du président américain Donald Trump est mentionnée sans être directement accusée, le président ayant promis plus tôt en octobre des « cyberattaques visant à pénétrer l'intranet et les systèmes d'informations internes de Huawei ». En septembre, Huawei avait d'ailleurs déjà accusé les Etats-Unis d'attaques informatiques.


De son côté, Donald Trump craint que Huawei ne mette au point des technologies servant au renseignement chinois. Une idée qui n'a jamais été démontrée jusqu'à présent, et dont John Suffolk s'est déjà défendu : « S'il nous était demandé par le gouvernement chinois quelque chose de déplacé, comme de fournir des données ou de programmer des "backdoors" (code informatique fournissant un accès secret à des données, ndlr.), nous refuserions catégoriquement de le faire ». La marque a déjà démenti en février la création de backdoors dans ses appareils.

Ces tensions sont représentatives des inquiétudes entourant le développement et le déploiement de la 5G. Cette nouvelle technologie doit apporter des vitesses de transfert de données plus importantes. Elle doit notamment accompagner le développement des véhicules autonomes. Mais elle présente également des enjeux de sécurité. En juillet, la loi dite « loi Huawei » a été adoptée : pour davantage de sécurité, elle prévoit que tout déploiement d'un équipement 5G sur le territoire nécessite l'autorisation du Premier Ministre. Cette autorisation peut également être suspendue si un risque concernant la confidentialité des données est jugé sérieux.

Source : Forbes
Modifié le 14/10/2019 à 17h18
11
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voitures électriques : le réseau de chargeurs Ionity facturera désormais au kWh
HP désactive vos cartouches d’encre à distance en cas de résiliation à son service d’abonnement
Taxation du numérique : après une discussion Macron/Trump, la taxe provisoirement suspendue
Démarchage téléphonique : plusieurs associations lancent une pétition pour y mettre fin
La police va pouvoir extraire toutes les données de vos smartphones en 10 minutes chrono
Réforme de l'audiovisuel : du cinéma chaque jour de la semaine sur les chaînes gratuites ?
La baisse de prix sur les cartes graphiques Nvidia GeForce RTX 2060 est officielle !
Netflix se bat contre Disney+ à coup de Google Trends : The Witcher y exploserait The Mandalorian
Découvrez en vidéo le face-à-face Drako GTE vs Tesla Model S P100D
Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top