Pour le patron d'Air France-KLM, la taxe carbone sur les billets d'avion sera contre-productive

20 janvier 2020 à 14h30
0
Boeing-777-300.jpg

Benjamin Smith, le Directeur Général d'Air France-KLM, a estimé vendredi 17 janvier que la taxe carbone sur les billets d'avion pourrait gêner les efforts déployés par les compagnies aériennes pour réduire les émissions de CO2.

Selon lui, elle serait contre-productive, notamment parce qu'elle freinerait le renouvellement des flottes pour s'équiper de véhicules moins énergivores. Une position tranchée qui s'explique par la politique de restriction des fonds pratiquée actuellement par Air France.

Une nouvelle écotaxe à la charge des compagnies aériennes

Annoncée l'année dernière, la taxe carbone sur les billets d'avion des compagnies aériennes est intégrée au projet de loi sur les finances 2020. Une écotaxe s'appliquant aux vols partant de France et qui va de 1,5 à 18 euros par billet d'avion, à la charge des compagnies aériennes. Elle devrait rapporter environ 182 millions d'euros par an, qui seront investis dans des transports plus durables.

À l'occasion d'une rencontre avec la presse anglo-saxonne à Paris, vendredi 17 janvier, Benjamin Smith, patron d'Air-France KLM, est revenu sur le bien-fondé de cette taxe. En substance, il la qualifie de « contre-productive ».


« Renouveler notre flotte est une manière efficace et rapide de réduire notre empreinte carbone », déclara-t-il, selon l'AFP, admettant également être soumis à des pressions internes, notamment de ses employés, pour adopter des pratiques plus propres dans l'entreprise. « Ces taxes entravent notre capacité à réaliser ces investissements (...) Si nous ne gagnons pas d'argent, nous ne pourrons pas acheter de nouveaux avions », a-t-il déclaré.

Air-France KLM à la recherche de nouvelles économies

Benjamin Smith, de nationalité canadienne, est le premier étranger à prendre la direction du groupe franco-néerlandais. En poste depuis 2018, il cherche à redresser financièrement l'entreprise et a engagé plusieurs mesures en ce sens... ce qui éclaire mieux son positionnement sur cette écotaxe.

En novembre dernier, il a ainsi annoncé un plan visant à augmenter le bénéfice opérationnel du groupe, afin de le porter de 7 à 8 % en cinq ans, contre 5 % en 2019.

Lors de la rencontre de vendredi, il a également annoncé vouloir réaliser de plus grandes économies en rapprochant les synergies d'Air France et de KLM, alors que les deux entreprises ont fusionné il y a plus de quinze ans. Selon lui, la question de la gestion des flottes peut notamment être un élément permettant de dégager des fonds.


« Nous avons une direction de la flotte groupe et des équipes dédiées à la gestion de la flotte dans les deux compagnies. Travaillent-elles aussi efficacement ou de manière aussi coopérative que possible ? Je dirais que non » a déclaré M. Smith.

Comme l'ensemble des autres compagnies aériennes opérant sur le sol français, Air France-KLM doit pourtant se plier à l'écotaxe carbone, entrée en vigueur en ce début d'année.

Source : Space Daily
17
11
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Renault accuse une perte nette de 141 millions d'euros en 2019
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
Volkswagen et E.ON dévoilent un projet de stations de charge rapide pour véhicules électriques
Des températures supérieures à 20 °C enregistrées pour la première fois en Antarctique
Citroën devrait dévoiler une voiture électrique particulièrement abordable le 27 février
L'iPhone 11 Pro émet deux fois plus de radiations que la limite recommandée
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Le Batman interprété par Robert Pattinson se dévoile en vidéo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top