Volotea va développer un avion hybride-électrique court-courrier destiné aux passagers

Alexandre Boero
Par Alexandre Boero, Journaliste-reporter, responsable de l'actu.
Publié le 16 septembre 2019 à 07h32
volotea-dante-avion-hybride.png
© Crédits photo : Volotea/DΔNTE Aeronautical

La compagnie aérienne à bas prix, Volotea, a officialisé un partenariat avec une start-up spécialisée dans l'électrification de l'aviation, pour développer un prototype d'avion hybride-électrique.

Volotea a annoncé, il y a quelques jours, avoir conclu un accord avec la start-up DΔNTE Aeronautical pour développer un appareil hybride-électrique qui sera destiné au transport de passagers. Plusieurs institutions, européennes (comme ALTRAN, géant mondial des solutions d'ingénierie et innovation) et australiennes, collaborent également pour développer ce projet d'avion commercial qui doit aboutir sur un prototype prêt à être testé en 2020, et qui pourrait aider à réduire de 50 % les émissions de combustibles.

Desservir des zones dépourvues de transports

L'avion qui doit être mis au point est un court-courrier, c'est-à-dire qu'il doit desservir des lignes réalisant de courtes distances, dont certaines ne seraient pas encore ouvertes aujourd'hui. La compagnie espagnole Volotea y voit une excellente opportunité, étant elle-même une spécialiste des vols courts directs, plus particulièrement entre les capitales régionales européennes.


Le projet est motivé par une ambition double. D'un côté, les acteurs souhaitent booster le développement économique des zones rurales qui, aujourd'hui, sont impactées par le manque de solutions en matière de transport. Et d'un autre côté, le projet doit répondre à l'objectif de réduire de 50 % les émissions nettes de CO2 dans l'aviation d'ici 2050, fixé par l'Association internationale du transport aérien (AITA).

Une commercialisation envisagée d'ici environ cinq ans pour le modèle hybride

L'appareil développé par Volotea et DΔNTE Aeronautical est prévu pour embarquer « des moteurs électriques alimentés par de l'électricité stockée dans des batteries ou bien générée, à bord, par un moteur de combustion interne à haut rendement énergétique », indique la compagnie. Pour parvenir à la réduction de l'empreinte carbone de l'aviation et diminuer la pollution sonore, Volotea fournit des analyses de marché et des données techniques à la start-up, ainsi que des ingénieurs, qui assureront un support technique.


La start-up, présente en Espagne et en Australie, a lancé la conception d'un appareil pouvant transport 19 à 35 personnes et dont « la poussée sera assurée par la propulsion électrique distribuée, des batteries pour le stockage d'énergie et un turbogénérateur à combustion interne fonctionnant comme extension de portée », précise-t-elle. L'idée, pour la société, est de commercialiser des appareils 100% électriques dans le futur. Mais ce ne sera pas avant 2030. Voilà pourquoi, dans un premier, c'est la solution hybride qui est envisagée. Et la commercialisation d'un tel appareil pourrait intervenir d'ici cinq ans environ.



Source : Communiqué de presse
Alexandre Boero
Par Alexandre Boero
Journaliste-reporter, responsable de l'actu

Journaliste, responsable de l'actualité de Clubic. En soutien direct du rédacteur en chef, je suis aussi le reporter et le vidéaste de la bande. Journaliste de formation, j'ai fait mes gammes à l'EJCAM, école reconnue par la profession, où j'ai bouclé mon Master avec une mention « Bien » et un mémoire sur les médias en poche.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
megadub

Je suis surpris qu’on ne développe pas de solution solaire sur les avions alors qu’en volant au dessus des nuages ils sont au mieux pour produire. C’est pas si lourd les panneaux solaires.

TAURUS31

Question de contrainte physique, pression, température, rendement, sécurité, peut être…

Fulmlmetal

Les panneaux ne délivrent pas assez de courant. il n’y a qu’à voir l’avion de Picard qui a fait le tour du monde, avec des ailes et panneaux immenses, tout ça pour ne faire tourner que quelques petits moteurs électriques car l’avion était ultra léger.
La consommation électrique d’un moteur à hélice (car sans pétrole il n’y aura pas de réacteur) est environ de 3700Kw pour un ATR72 par exemple, pour un seul moteur.

Ensuite, les ailes d’avions doivent etre solides pour résister aux contraintes aéro, aux flexions des ailes, aux grelons, aux impacts de types oiseaux, etc. Bref je vois mal un panneau solaire sur une aile. Bref le surplus d epoids de ces panneaux ne seront pas beaucoup compensé par les gains énergétiques.
Ces histoire sd’aviosn hybrides ou électriques c’est vraiment du flan, c’est un business pour start up en mal de publicité. cnstruire un avion de transport de masse c’est très très complexe, une petite startup n’aurait pas l’expérience ni la compétence pour un tel projet.

megadub

Bah oui mais là il est question d’embarquer des batteries justement :wink:

Effectivement, la nuit ça ne fonctionne pas :rofl:

megadub

Alors soyons clair, je ne parle pas d’un avion électrique mais hybride puisque c’est le sujet :wink: Et on pourrait probablement alimenter l’avion en électricité solaire avec toujours le groupe électrogène au cas où mais le PV ça me parait envisageable quand même.

philouze

“Je suis surpris qu’on ne développe pas de solution solaire sur les avions alors qu’en volant au dessus des nuages ils sont au mieux pour produire. C’est pas si lourd les panneaux solaires.”

ça existe et c’est commercialisé sous forme de motoplaneurs électro solaires. il y a même un biplace côte à côte qui décolle et traverse un pays entier … à suivre sur Youtube, les vidéos sont inspirantes.

seulement pour ça faut seulement deux personnes, la vitesse d’une voiture, des ailes qui font déjà la taille d’un hangar d’airbus. le rapport surface PV / besoins pour ne serais-ce qu’une 20aines de personnes est juste inatteignable

philouze

“mais le PV ça me parait envisageable quand même.”
le gain serait ridicule, quelques kW de puissance, soit environ 1/1000ème des besoins. (peut être 1/1000 à 1/10 000 suivant les simulations grossières qu’on peut faire sur un coin de table)
toujours avoir les ordres de grandeur en tête, sinon rêver n’a pas d’intérêt

megadub

360m2 de surface pour l’A350, imaginons uniquement 150m2 utilisé ça fait de l’ordre de 27kWc, en une heure de vol tu peux déjà pas mal charger les batteries pour au moins assurer l’alimentation électrique au sol.

Je ne sais pas combien consomme un avion mais je crois que tu ne réalises pas bien la surface à couvrir :wink: J’arrive pas à trouver la charge embarqué pour l’APU. Tu as des ordres de grandeur toi ?

Fulmlmetal

Alourdir l’avion juste pour alimenter l’avion au sol, ça ne servirait strictement à rien. Ce ne serait pas rentable.
Arrêter de te terrer dans ton idéologie écolo, des PV sur les ailes ça n’apportera strictement rien sans compter que ce serait très complexe à mettre en oeuvre car une aile de de nombreuses contraintes (poids, forme aérodynamique, flexibilité, impossibilité de couper l’électricité généré par le PV en cas d’incendie ou fuite, etc)

megadub

1- on peut peut-être essayer de discuter sans être dans l’invective constante, tu verras, t’en sortira pas diminué :slight_smile:

tu as raison il a des contraintes, mais je parle d’une centaine de panneaux solaires soit 10% de surcharge podérale si on mettait les mêmes panneaux solaires que ce qu’on met sur le toit. Mais évidemment, on sait faire beaucoup mieux, Solar Impule ayant réussi à produire 340kWh sur moins de 270m2 de surface soit 75% de la surface dispo sur un A350.

Alors moi j’veux bien qu’on dégage l’idée d’un revers de main sans réfléchir mais c’est dommage de ne même pas se poser un peu la question. Entre l’écologie extrémiste et le rejet bête et méchant, on peut peut-être trouver un espace de discussion :slight_smile:

Regardez juste ce qui a été fait avec solar impulse, oubliez le vol électrique et concentrez votre attention sur la production et le stockage d’énergie… il y a de quoi en prendre de la graine :slight_smile: