Airbus trouve des partenaires pour "fello'fly", son projet de réduction des émissions des avions

10 septembre 2020 à 08h20
4
Le second avion, schématisé ici avec un oiseau, doit récupérer de l'énergie dans le sillage (© Airbus)

Le projet, rejoint par des compagnies et fournisseurs de navigation, vise à faire voler deux appareils proches l'un de l'autre, pour que le second récupère l'énergie perdue par le premier.

En novembre 2019, Airbus avait dévoilé une curieuse innovation lors du Dubaï Airshow, l'équivalent du Salon du Bourget pour le Moyen-Orient, avec le concept prometteur répondant au nom de « fello'fly ». Le principe ? Prouver que deux avions long-courriers peuvent voler en formation, en économisant du carburant. L'avionneur européen a relancé la communication autour de ce projet avec la signature de nouveaux partenaires européens.

Reproduire le comportement en vol des oiseaux

Airbus a annoncé, mercredi 9 septembre, avoir été rejoint pour le projet fello'fly par deux compagnies aériennes, la française French bee et la suédoise Scandinavian Airlines System (SAS), et trois fournisseurs de services de navigation aérienne (ANSP), la direction des services de la Navigation aérienne (DSNA, France), la NATS (Royaume-Uni) et EUROCONTROL (Benelux).

Ensemble et autour d'Airbus, ces acteurs devront démontrer, lors de futurs essais, la faisabilité opérationnelle du projet. Le concept de fello'fly se base sur la récupération de l'énergie (wake energy retrieval ou WER) pour reproduire le comportement des oiseaux (la forme en V), qui volent ensemble, dans le but de réduire les émissions du secteur aérien.

Inspiré du biomimétisme (qui rassemble toutes les ingénieries tirées du vivant), le projet fonctionne grâce à la technique d'un avion suiveur, qui va voler non loin d'un premier aéronef (à une distance d'environ trois kilomètres), l'avion leader, pour récupérer l'énergie perdue par ce dernier, « en volant dans le courant d'air ascendant créé par le sillage », comme l'explique Airbus. L'idée est de réduire la consommation de 5 à 10 % pour chaque trajet grâce à la récupération d'énergie, l'avion suiveur pouvant en théorie réduire la poussée de son moteur.

L'A350 a été choisi pour mener les essais en vol

Sur de futurs essais, les compagnies French bee et SAS apporteront leur expertise dans le processus de planification et opérations de vol, notamment pour faciliter le rapprochement des avions avant et pendant une opération fello'fly. Les fournisseurs de services de navigation aérienne que sont la DSNA, la NATS et EUROCONTROL mettront à disposition d'Airbus leur expertise en navigation aérienne, pour réfléchir à la façon dont il est possible de rapprocher deux engins volants à faible distance l'un de l'autre en toute sécurité.

Si le calendrier est respecté, les ANSP et les compagnies aériennes participeront à des essais dans un espace aérien océanique en 2021. D'ici là et jusqu'à la fin de l'année, Airbus poursuivra ses essais en vol avec deux Airbus A350, appareil long-courrier et gros porteur de l'avionneur européen.

Airbus ne s'attend pas à ce que les tests et essais en vol aboutissent à un succès rapide en termes de diminution des émissions. Le constructeur espère néanmoins une entrée en service du concept fello'fly pour le milieu de la décennie actuelle.

Source : communiqué de presse

Modifié le 10/09/2020 à 10h50
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top