Le gouvernement va assouplir le calendrier de commandes de Rafale, pour soutenir Dassault

01 septembre 2020 à 18h35
34
Duo de Rafales (© Pixabay)

Le constructeur aéronautique français, qui a vu ses profits plonger au premier semestre, pourrait bénéficier d'un assouplissement de son calendrier envers le ministère des Armées. Dans le même temps, il a reçu une autre nouvelle rassurante.

Le gouvernement et Dassault Aviation discutent. L'avionneur aurait sans doute préféré négocier de nouveaux contrats et commandes, mais en réalité, les discussions tournent autour d'un ajustement du calendrier initial d'une commande à venir de 30 chasseurs Rafale, qui devait à la base être passée en 2023.

L'État prêt à faire un geste

En janvier 2019, le ministère des Armées avait établi un calendrier sur lequel était inscrite l'année 2023 pour déposer chez Dassault une commande de 30 Rafale, initialement prévue pour 2023. Avec la crise de coronavirus, le constructeur aéronautique, qui souffre comme tous ses concurrents de conséquences économiques, souhaiterait pouvoir bénéficier d'un geste du gouvernement.

Et l'État pourrait bien accéder à la requête de Dassault. La ministre des Armées, Florence Parly, s'est exprimée dans l'émission politique Le Grand Rendez-vous, dimanche sur Europe 1, CNews et Les Échos. « Nous allons voir comment nous pouvons adapter le mieux possible le calendrier de ces commandes afin que les chaînes de production de Dassault Aviation soient préservées », a-t-elle indiqué, tout en assurant que le constructeur avait de quoi voir venir grâce à l'exportation et les commandes de Rafale passées par l'Inde, l'Égypte et le Qatar.

Il s'agit, pour Dassault, de respirer après un premier semestre 2020 éprouvant, marqué par la crise, le recul des commandes et le décalage des livraisons, qui ont conduit à faire passer son chiffre d'affaires semestriel sous la barre des 3 milliards d'euros, à 2,64 milliards sur les six premiers mois de l'année.

La Grèce, futur cliente de Dassault ?

Florence Parly a confirmé les discussions menées avec Dassault Aviation, indiquant réfléchir au meilleur moment, pour l'État, Dassault et ses sous-traitants, pour lancer les commandes. Aux 30 Rafale censés être commandés d'ici 2023, on peut ajouter la trentaine (28, très exactement) d'exemplaires que l'avionneur doit en théorie livrer entre 2022 et 2024 aux Armées françaises.

Depuis la déclaration de la ministre dimanche, Dassault a reçu la confirmation - puisque nous parlions d'export - de l'intérêt de la Grèce pour les avions de chasse français. La république hellénique serait entrée en négociations avec la France en vue de l'acquisition de Rafale, peut-être entre 12 et 18.

Source : Capital

Modifié le 01/09/2020 à 18h51
34
26
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
Cyberpunk 2077 : malgré les promesses de CD Projekt, le studio passe en mode crunch
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Un ancien cadre dévoile la stratégie de Facebook pour être aussi addictif que le tabac
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Fortement attendue, l'application britannique de traçage de la COVID massivement téléchargée
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Enchères 5G : Orange montre ses muscles, Free Mobile en retrait, le bilan de ce jour 1
scroll top