Avec Helix, RealNetworks invente le serveur de streaming universel

Par
Le 23 juillet 2002
 0

Pionnier du streaming, l'américain RealNetworks dévoile Helix, une gamme de services pouvant encoder et diffuser tous les formats audiovisuels en ligne.

Face à la menace Microsoft, RealNetworks a décidé de réagir. La société américaine, fondée par Rob GLAZER, qui a été à l'origine du streaming, un procédé permettant la lecture d'un fichier en cours de téléchargement, dévoile Helix, un serveur universel supportant le RealVideo, le RealAudio mais également le QuickTime, le MPEG-2, le MPEG-4 et même le WindowsMedia... de Microsoft.

Helix va donc permettre aux éditeurs de sites web de diffuser tous les formats possibles à partir d'un seul et même serveur, diminuant sensiblement les coûts pour ces derniers. En effet, il était par exemple impossible jusqu'à présent de streamer un fichier microsoft autrement que depuis un serveur microsoft. Autre avantage, ce nouveau logiciel serait en mesure de fournir 11 000 flux simultanés sur une même machine limitant donc sensiblement l'investissement matériel pour les serveurs.

RealNetworks annonce également la disponibilité de Helix Producer, un logiciel de création de contenu disposant du tout dernier codec Real9, offrant un gain de 30% par rapport à la génération 8. Un codec qui devra faire face à la concurrence du tout nouveau WindowsMedia9 (nom de code Corona) annonçant des performances similaires.

Inaugurant pour l'occasion un site web "communautaire" (helixcommunity.org), RealNetworks met l'accent sur l'ouverture de sa solution en fournissant le code source à ses membres. Preuve de cette volonté d'ouverture, Rob GLAZER a également indiqué, dans une vidéo conférence, que Helix supportera WindowsMedia 9 dès que ce format sera disponible. Par contre, les lecteurs (RealOne, RealPlayer) ne liront pas le windowsmedia.

Disponible sur plus de 11 systèmes d'exploitation (windows, linux, unix, etc...), Helix Universal Server est disponible gratuitement en évaluation sous forme de deux licences. une version complète limitée à 30 jours ou une version dégradée limitée à 10 streams simultanés.
La montée en puissance de l'ADSL et bientôt de l'UMTS devrait en tout cas donner un second souffle à ces technologies, toujours à la recherche d'un modèle économique satisfaisant.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

scroll top