Streaming : la communauté du libre en appelle à Google

00AA000002911256-photo-fsf.jpg
Au mois d'août dernier, Google avait annoncé le rachat de la technologie de compression vidéo d'On2. Cette firme est notamment connue pour avoir développé les architectures des codecs VP3, VP4, VP5, TrueMotion VP6, TrueMotion VP7 et VP8. Ce dispositif de compression est utilisé au sein de plusieurs appareils, de la télévision au téléphone en passant par l'ordinateur. C'est ainsi qu'Adobe l'a implémenté au sein de son lecteur Flash. Par ailleurs depuis 2001 la communauté open source s'y intéresse pour Theora.

0078000002339900-photo-on2-logo.jpg
Mercredi dernier Google et On2 ont finalisé leurs accords ainsi que la transaction des brevets technologiques. Dans un communiqué directement adressé à Google, la Free Software Foundation (Fondation pour le logiciel libre) en appelle à Google pour que le géant de la Toile choisisse de libérer cette technologie tout en l'implémentant au sein de YouTube.

« Avec le rachat d'On2, vous possédez désormais non seulement le plus gros site de vidéo (YouTube) mais également tous les brevets relatifs à un codec vidéo de haute performance - VP8 », explique la fondation en ajoutant : « nous voulons tous que vous fassiez le bon choix. Libérez VP8 et utilisez-le sur YouTube ». En distribuant librement le codec, cela permettrait aux internautes, aux éditeurs, aux développeurs et aux fabricants de diffuser de la vidéo sans aucune restriction de propriété intellectuelle. Pour la communauté du logiciel libre, il s'agirait alors d'une victoire fracassante d'Ogg Theora face à son concurrent propriétaire H.264.

00C8000002038366-photo-youtube-mikeklo-logo.jpg
« Apple a eu le courage de refuser Flash sur ses iPhone et ses iPad - même si les raisons sont assez suspectes et détestables (DRM) - et cela a encouragé les développeurs web à proposer des versions sans Flash de leurs sites web. Vous pourriez en faire autant avec YouTube », continue d'expliquer la fondation. Pour cette dernière Google devrait même aller plus loin et revoir sa stratégie dans son ensemble. Une fois YouTube proposant de la vidéo de haute qualité au format libre, la firme de Mountain View pourrait déployer une mise à jour de son navigateur ainsi qu'un plugin pour les internautes utilisant un logiciel plus ancien. Finalement, « des initiatives de ce type sur YouTube accéléreraient la prise en charge des formats libres par plus de 50% des navigateurs ».

La technologie de compression devrait en tout cas trouver sa place sur différents sites de Google. Sundar Pichai, vice-président du département Product Management de la firme américaine, expliquait cet été : « aujourd'hui la vidéo est une partie importante de l'expérience Internet et nous estimons qu'une technologie de compression vidéo de haute qualité devrait être intégrée à la plateforme web ». Cependant, la société Google, qui s'est souvent défendue de respecter la communauté du logiciel libre, souhaite-t-elle pour autant libérer le codec VP8 ou compte-t-elle le monétiser à des éditeurs tiers ? Parmi ses clients, On2 comptait de grosses marques telles que AOL, Skype, Nokia, Sony ou encore Yamaha. Reste à savoir si la devise Don't be Evil de Google saura triompher de cette nouvelle poule aux oeufs d'or qui fut tout de même rachetée pour 134 millions de dollars.
Modifié le 18/09/2018 à 14h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Facebook Zero : version mobile bas débit en vue
PleaseRobme : le service d'aide aux cambrioleurs
$2 millions de plus pour la fondation Wikimedia
TomTom lance un nouveau car kit pour iPhone
Vie privée : des actions judiciaires contre Google Buzz
Pour Chantal Jouanno, Twitter n'est
Pas de serveur dédié / LAN sur  Command & Conquer 4
[Vidéonaute] Prise en main du Nikon Coolpix S1000pj (APN avec vidéoprojecteur)
Revue de Web, procrastination dominicale assumée
Warpzone 40 : gauchisme, colère et tripaille !
Haut de page