Mouvement social européen chez Hewlett-Packard / EDS

Par
Le 13 novembre 2008
 0
00fa000001766208-photo-hp-issy.jpg
(c) CFTC HP
Après la crise économique, la crise sociale. Quelques mois après l'annonce du rachat d'EDS par hewlett-packard et alors que la direction prévoit de supprimer des milliers d'emplois, les syndicats des deux groupes informatiques ont organisé une journée d'action commune ce jeudi, pour s'opposer au projet.

«Avec 22 milliards de dollars de profits accumulés sur les trois derniers exercices, le groupe HP n'est certes pas dans le rouge ! Mais après le rachat cet été du groupe EDS pour 12,9 Mds$, HP restructure, et souhaite se débarrasser des activités qui ne l'intéressent pas. Les annonces pour l'ensemble HP-EDS sont de 24 600 emplois supprimés dans le monde, 9 330 en Europe, 580 en France. [...] Dans le même temps, HP s'apprête à créer près de 10 000 emplois hors Europe, dans les pays à « bas coûts. Au-delà de cette destruction nette d'emplois, la tentation est grande de niveler par le bas les conditions d'emplois dans l'ensemble du groupe à l'issue de la fusion» expliquait lundi l'intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, CGT-FO, SUD) dans un communiqué commun.

Selon ces mêmes syndicats, cette première journée de mobilisation aurait ainsi réuni plusieurs centaines de collaborateurs en France (600 à Grenoble, 500 à Issy-les-Moulineaux, 300 aux Ulis, 200 à Nanterre, 150 à Sophia...) et plusieurs milliers à l'échelle européenne.

Reste désormais à savoir si les protestations européennes auront un impact sur la stratégie de cette multinationale d'origine américaine, bien décidée à rééquilibrer ses collaborateurs et sa clientèle sur des pays émergents d'Asie, d'Inde ou d'Amérique du Sud...
Modifié le 18/09/2018 à 14h41

Les dernières actualités

scroll top