Carburants verts et moteurs hybrides, la F1 vise le zéro CO2 d'ici 2030

12 novembre 2019 à 19h04
0
Photo : les Formule 1 de retour au Paul Ricard
© Jean-Marie Farina

La Formule 1 peut-elle devenir un sport écologique ? Si la question peut prêter à sourire, elle est prise particulièrement au sérieux par les organisateurs de la compétition. Ces derniers ont annoncé une stratégie visant une totale neutralité en carbone de l'ensemble de l'activité d'ici 2030.

A priori, on a rarement tendance à considérer la Formule 1 comme la discipline sportive la plus respectueuse de l'environnement. Faire vrombir des moteurs aux quatre coins du monde, uniquement dans le but de déterminer la voiture et le pilote les plus rapides, ne semble pas s'inscrire dans une démarche résolument écologique.

De nouveaux carburants comme moteurs du virage écologique

Mais la Fédération internationale de l'automobile (FIA), responsable de l'organisation du championnat du monde, entend faire évoluer les mentalités. Et à cet effet, l'organisme a bien l'intention de montrer patte verte : dans le cadre d'une nouvelle stratégie, elle souhaite atteindre « une empreinte carbone neutre d'ici 2030 ». Et cela concerne « les voitures, les activités en piste, ainsi que le reste des opérations autour du sport ».

Concrètement, comment la FIA compte-t-elle parvenir à ce résultat ambitieux ? Cela passe premièrement par les moteurs équipant les monoplaces. Évidemment, il n'est pas prévu qu'ils deviennent électriques (sinon, ce serait de la Formule E). L'idée est plutôt de poursuivre les travaux sur l'hybridation. Depuis 2014, les voitures utilisées ont en effet recours à un moteur hybride, dont le modèle actuel est considéré comme « le plus efficace du monde » par Chase Carey, président de Formula One Group.

De plus, la Formule 1 lorgne du côté des carburants « neutres », par exemple réalisés synthétiquement à partir du dioxyde de carbone. Ainsi, leur combustion entraînerait toujours des émissions de CO2, mais qui seraient compensées par celui prélevé dans l'air.


Des courses sous drapeau vert d'ici 2025

Par ailleurs, les événements prendront également la route du développement durable. Ainsi, d'ici 2025, ils ne feront appel qu'à des matériaux réutilisables, mettant fin aux objets en plastique à usage unique. Quant aux déchets, ils seront tous triés, à des fins de réutilisation, de recyclage ou de compostage. De leur côté, les spectateurs se verront proposer des moyens plus écologiques pour se rendre sur place.

Néanmoins, la majorité du dioxyde de carbone rejeté par la Formule 1 ne provient pas des courses en elles-mêmes, mais plutôt du transport du matériel, du déplacement des équipes et du fonctionnement des bureaux et usines. Sur ce volet de grande ampleur, la FIA prévoit des actions favorisant « une logistique et des moyens de transport efficaces en énergie, ainsi que des usines, des installations et des bureaux alimentés à 100 % par de l'énergie renouvelable ». Elle n'a pas donné davantage de précisions en l'état, mais prévoit de publier prochainement un plan plus détaillé.

Source : Engadget
Modifié le 13/11/2019 à 08h23
17
14
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
L'administration Trump tire un trait sur les normes environnementales au motif du Covid-19
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
scroll top