Ford et Walmart s'associent pour livrer des courses alimentaires en voiture autonome

25 novembre 2020 à 16h56
1
Ford Walmart

Dans le cadre d'un partenariat conclu entre Ford et Walmart, un service de livraison de courses alimentaires effectué en voitures autonomes devrait être mis en place au cours des prochaines années.

Ford et Walmart, deux entreprises à l'affût des innovations technologiques. D'un côté, le fabricant de voitures travaille activement sur des solutions de véhicules autonomes : en témoigne son plan d'investissement de quatre milliards d'euros dans ce domaine, annoncé cet été. De l'autre, Walmart, multinationale spécialisée dans la grande distribution, ne cesse d'améliorer ses services à l'aide des dernières avancées du moment - l'entreprise forme par exemple certains de ses employés grâce à la réalité virtuelle.

Produits frais, aliments pour animaux, produits de beauté

Les deux entités se donc logiquement rapprochées pour conclure un partenariat exclusif articulé autour d'un service de livraison de courses alimentaires en voitures autonomes, apprend-on dans un communiqué de presse officiel publié le 15 novembre 2018. Seront par exemple livrés des produits frais, des aliments pour les animaux, des produits de beauté et d'entretien. L'idée étant de tirer parti de ces nouvelles solutions pour optimiser l'expérience client et, en filigrane, réduire les coûts.

Ford Walmart

Le projet pilote mené dans le Comté de Miami-Dade, dans le sud de l'Etat de Floride, pourrait aboutir à un déploiement plus global au cours des prochaines années. « Ford a déjà réalisé plus de 1 000 livraisons à domicile dans le cadre des phases initiales du développement de son activité de véhicules autonomes », peut-on lire dans le communiqué. Autrement dit, le constructeur américain se tient d'ores et déjà prêt à proposer ce type de service de manière globale.

Un projet freiné par la législation ?

« Avant que les voitures autonomes puissent devenir des véhicules grand public, nous devons avoir une meilleure idée de la façon dont les gens veulent interagir avec eux », précise le groupe.

Faut-il encore que la société dispose des droits nécessaires pour faire circuler une flotte toute entière de véhicules sans conducteur, à l'heure où Waymo, Tesla, Apple ou encore Uber accélèrent leur phase de test, avec plus ou moins de succès.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
0
manutere
La question que je me pose est l’intérêt d’avoir une voiture pour faire des livraisons autonomes… un espèce de véhicule sans tout ce qu’on peux trouver dans une voiture (sièges, radio, ceintures,…) serait nettement moins coûteux, prendrait moins de place… je trouve que c’est du gachi. C’est comme utiliser un semi-remorque pour déplacer une pelleté de sable…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Razer BlackWidow Lite : le clavier à vocation professionnelle et gaming
Les Google Glass 2 pour bientôt, mais probablement que pour les pros
⚡ Bon plan : l’enceinte connectée Amazon Echo Dot 3 à 29,99 euros
Les bornes Supercharger de Tesla pourraient-elles s’ouvrir à d’autres constructeurs ?
Les apps ARM64 désormais acceptées sur le Windows Store
Bouygues Télécom poursuit sa croissance au troisième trimestre
Pour la première fois de son histoire, Sony ne donnera pas de conférence à l’E3 2019
Robotique : Automation Anywhere lève 300 M$ pour automatiser des tâches répétitives
Uber Eats France livrera désormais 24h/24 et 7j/7 sur Paris et sa petite couronne
16 projets retenus pour digitaliser les services publics en France
Haut de page