À San Francisco, les voitures autonomes de Cruise roulent sans aucun humain à bord

13 décembre 2020 à 17h34
5
Chevrolet Bolt EV / Cruise Automation © Cruise Automation
© Cruise Automation

Division de General Motors, Cruise Automation prépare les véhicules de tourisme sans chauffeur du futur. Cette semaine, l'entreprise a démarré ses premiers essais sur les routes publiques de San Francisco. Une première étape nécessaire pour obtenir le Graal : l'autorisation de lancer un service commercial auprès du grand public.

« Le trajet lui-même était extrêmement naturel et prévisible, c'était plutôt ennuyant, mais de la bonne manière » a décrit Dan Ammann, CEO de Cruise, après l'un des premiers trajets effectués à bord de l'un des véhicules, de nuit et dans une ère géographique relativement peu fréquentée.

Les « robotaxis » de Cruise : un challenge de confiance et de technologie

Les règles de l'État de Californie, où se déroule l'essentiel des tests de véhicules autonomes , sont strictes et encadrées par le Autonomous Vehicle Tester Program depuis 2014. Cruise, une division de General Motors soutenue financièrement par le fonds d'investissement SoftBank ou Honda, a obtenu l'autorisation de tester ses véhicules, avec un chauffeur derrière le volant, en 2015.

L'objectif initial de l'entreprise était de lancer son service commercial à la
fin de l'année 2019. C'est raté, puisque ce n'est qu'en octobre de cette année que le California Department of Motor Vehicules, qui autorise ou non les essais de véhicules autonomes dans l'État américain, a levé l'obligation de la présence d'un chauffeur.

Cruise vient donc de démarrer ses essais, avec un nombre de véhicules qui n'est pas précisé et un chauffeur-assistant qui ne se trouvera cette fois pas derrière le volant mais sur le siège passager avant. « Nous avons conscience qu'il s'agit à la fois d'une course à la confiance et d'une course à la technologie » explique un porte-parole de l'entreprise à Techcrunch. « En prenant cela en compte, au début de notre utilisation de ce permis, nous maintiendrons un opérateur de sécurité sur le siège passager. »

Une première vidéo de nuit et dans un secteur peu fréquenté

L'entreprise a partagé, ce mercredi 9 décembre, une vidéo de l'un de ses
premiers essais. Celui-ci se déroule de nuit, dans un quartier moins congestionné par le trafic de San Francisco. Une personne se trouve bel et bien assise sur le siège passager.

Pour le moment, les tests de Cruise sont limités à des routes faciles d'accès et à des environnements géographiques peu complexes. Au fur et à mesure du temps, ces sessions de conduite seront étendues à des situations plus complexes. Dan Ammann, CEO de l'entreprise, a déclaré que son premier trajet avait été « largement ennuyeux » et qu'il s'agissait d'une « humble étape » vers l'ouverture commerciale de Cruise.

Cruise n'est pas la première entreprise à lancer ses véhicules autonomes sur les routes de Californie. La voiture sans conducteur de Google, Waymo, effectue ce même type d'essai depuis 2019, mais conserve encore un être humain à bord sur le siège passager.

Source : Techcrunch

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
5
6
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Incendies de batteries : GM rappelle à nouveau les Chevy Bolt et pointe LG du doigt
L'ouverture des Superchargeurs aux autres marques pourrait rapporter 25 milliards à Tesla
Les véhicules électriques ont doublé leur part de marché en Europe en 2021
Mercedes-Benz tease une électrique capable de 1 000 km d'autonomie
Mercedes-Benz se veut tout électrique d'ici 2030
General Motors stoppe la production de ses pick-up à cause de la pénurie de semi-conducteurs
Aux États-Unis, les utilisateurs de Lyft pourront bientôt réserver des trajets en voiture autonome
Tesla annonce que son poids lourd
Volkswagen fait carton plein avec ses modèles électriques et triple quasiment ses ventes en 2021
Tesla promet de rendre son réseau de Superchargeurs accessible à toutes les voitures électriques
Haut de page