Les États-Unis dévoilent un outil de transparence sur les tests de la conduite autonome

16 juin 2020 à 14h20
0
© shutterstock.com

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l'agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière a dévoilé un outil permettant au public de suivre les tests relatifs à la conduite autonome près de chez soi.

Cette Automated Vehicles Transparency and Engagement for Safe Testing Initiative (raccourcie en « AV Test Initiative) » doit contribuer à dissiper le scepticisme du public autour de la conduite autonome.

Contrer l'inquiétude américaine

À l'heure actuelle, près d'un Américain sur deux refuserait de monter dans un véhicule autonome d'après une enquête réalisée par l'institut SurveyUSA auprès de 1 200 personnes et publiée récemment.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, cette méfiance n'est pas tant alimentée par les accidents mortels survenus ces dernières années, tels que l'accident impliquant un véhicule autonome Uber, que par le caractère inconnu de cette nouvelle technologie.

À l'aide de la géolocalisation, AV Test Initiative doit donc apporter plus de transparence dans un pays où les règles régissant la conduite autonome varient d'un État à l'autre. Par exemple, si la Californie exige la divulgation publique de tous les accidents impliquant des véhicules autonomes, ce n'est pas le cas dans d'autres États.

Une initiative basée sur le volontariat

L'outil permettra au public de savoir si des tests de véhicules autonomes sont en cours dans son quartier. Pour l'administrateur adjoint de la NHTSA, James Owens, cette transparence supplémentaire encouragera les différents acteurs de la conduite autonome « à s'améliorer, afin de s'assurer que les tests sont effectués en toute sécurité ».

Cette transparence n'est cependant pas garantie car elle est basée sur le volontariat. Rien n'oblige les constructeurs à partager les données de géolocalisation de leurs tests.

La NHTSA s'attend cependant à ce que de grands noms de la conduite autonome, comme Waymo, Uber, Cruise ou Toyota acceptent d'y participer. L'agence doit tenir prochainement diverses conférences au cours desquelles ces constructeurs seront officiellement invités.

Différents États américains, parmi lesquels la Californie, la Floride et le Texas sont également conviés. Peut-être un début de réponse à l'une des critiques adressées à la NHTSA : l'absence de normes de sécurité imposées à l'échelon fédéral à propos de la conduite autonome.

Sources : The Next Web, Reuters

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
scroll top