Twitch lance la bêta de Subscriber Streams

Stéphane Paput
Expert Drones
01 juillet 2019 à 11h22
0
Twitch
Casimiro PT / Shutterstock.com

Du contenu exclusif peut maintenant être proposé par les streamers pour récompenser leurs fans. Une excellente innovation pour certains, mais qui n'est du goût de tout le monde.

Depuis le 26 juin, les streamers de Twitch les plus distingués ont accès à la bêta d'une nouvelle fonctionnalité de diffusion. Baptisée « Subscriber Streams », celle-ci leur permet de lancer un Live ouvert uniquement à leurs abonnés les plus fidèles.

Du contenu réservé aux abonnés

Pour les streamers, l'accès à Subscriber Streams est soumis à plusieurs conditions. L'hôte doit posséder un statut d'affilié ou de partenaire depuis plus de 90 jours, et ne pas avoir dérogé aux lignes de conduite de Twitch durant les derniers 90 jours de diffusion. Twitch précise par ailleurs qu'il ne s'agit en aucun cas d'une privatisation des échanges entre l'hôte et son audience, et que les mêmes règles de stream s'y appliquent. Cette nouvelle fonction a été initialement créée par la plateforme pour aider les streamers à faire croître leurs communautés, mais aussi à développer leurs revenus. Pour rappel, une souscription à un streamer coûte 5 dollars par mois. Ce nouveau canal de diffusion semble être inspiré du système de crowdfunding de Patreon, qui est déjà utilisé par de nombreux vidéastes pour proposer du contenu réservé uniquement à leurs abonnés.

De leur coté, seuls les abonnés, les modérateurs et les VIP pourront bénéficier de cet accès privilégié sur leurs chaines préférées, et cela sans surcoût. Les vidéos issues du stream dédié seront accessibles automatiquement. Cette nouvelle fonctionnalité vient s'ajouter à d'autres déjà réservées aux membres payants, comme le chat spécial abonnés, ou le saut des publicités, normalement obligatoires pour les non-abonnés. Pour ces derniers, un aperçu du contenu exclusif pourra être visualisé avant toute souscription.

À télécharger :
Twitch Desktop pour Windows


Un accueil mitigé de la part de la communauté

Annoncé depuis le mois de mai, le lancement de ce nouvel outil a suscité d'intenses réactions parmi les utilisateurs de Twitch. Beaucoup d'entre eux y voient l'avènement d'un nouveau régime d'exclusion à l'encontre des utilisateurs non-payants. D'autres s'interrogent sur les risques de détournement de la fonctionnalité par des streamers polémiques, qui pourraient utiliser ce canal pour proposer du contenu sexualisé afin d'augmenter leurs revenus. Suivant l'annonce du lancement, un sondage mené par StreamerNews sur Twitter a révélé un taux de 72% de votes Contre, pour un total d'environ 16 000 participations.

Néanmoins, une certaine partie des streamers accueille cette évolution avec plus d'engouement. Pour eux, cette fonctionnalité fait naître un moyen de se rapprocher de leurs communautés, facilite les interactions, et surtout améliore des conditions parfois difficiles de génération de revenus sur Twitch. La plateforme, quant à elle, reste confiante dans les possibilités à venir, et s'attend à de bonnes surprises de la part des streamers, ceux-ci se montrant systématiquement créatifs dans leurs usages des nouvelles fonctionnalités.

Source : Twitch.
Modifié le 01/07/2019 à 11h40
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top